Nouveau

Une île irlandaise inhabitée avec des ruines antiques est à vendre

Une île irlandaise inhabitée avec des ruines antiques est à vendre


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La côte ouest de l'Irlande possède certains des plus beaux paysages des îles britanniques et même de l'Europe occidentale. Ses nombreuses îles comme Achill sont réputées pour leur beauté sauvage. Si vous avez déjà rêvé d'en posséder un, vous avez de la chance ! Un site Web immobilier en Irlande vient de mettre en vente une île reculée et historique du comté de Galway, avec ses ruines antiques.

High Island a été mis en vente à 1,25 million d'euros (1,4 million de dollars US). Selon l'Irish Times, l'île est connue sous le nom d'Ardoileán en irlandais. Il s'étend sur environ 80 acres et est situé à environ 3 km au large de la côte de Galway. Il y a deux lacs naturels sur l'île, et elle est actuellement inhabitée avec deux bâtiments modernes délabrés.

High Island est à vendre. Crédit : Myhome.ie

Une histoire riche

L'île n'a pas toujours été inhabitée. On pense qu'il a été colonisé par des personnes au début de l'âge du fer, certaines ruines et artefacts datant de 300 avant JC et des preuves d'échantillons de pollen suggérant une occupation à partir de 1000 avant JC.

Les preuves suggèrent que High Island était peuplée de peuples celtes. Les moines chrétiens du début du Moyen Âge en quête de solitude dans le cadre de leur quête pour se rapprocher de Dieu ont construit un petit ermitage ici. C'était assez courant au début de l'ère médiévale, lorsque de nombreux moines irlandais ont établi des retraites similaires sur des îles éloignées, par exemple sur Skellig Michael, qui a été présenté dans un récent film Star Wars.

Le site MyHome rapporte que le monastère aurait été fondé par saint Féchín de Fore au 7 e siècle après JC. Le site de l'ermitage a été choisi car il offrait un certain abri contre les nombreuses tempêtes de l'Atlantique. St Féchín serait mort lors d'une épidémie sur l'île. L'ermitage d'origine devint finalement un grand monastère et possédait même l'un des premiers moulins à eau monastiques connus en Irlande.

  • Le monastère irlandais isolé où le christianisme médiéval rencontre le spiritualisme Jedi fictif
  • Batteurs vikings : les Écossais et les Irlandais se sont peut-être installés en Islande un siècle avant les Normands
  • Révéler le reclus : la vie triste et secrète des ermites

Les ruines du monastère de High Island au bord d'un lac. Crédit : Myhome.ie

Pierre de malédiction

Le monastère a été abandonné peut-être à la suite de raids vikings ou d'un déclin de la popularité du monachisme. Il y a de vastes vestiges du monastère à voir et ceux-ci incluent une hutte en pierre de ruche parfaitement conservée. Ces huttes distinctives étaient l'endroit où les moines vivaient et priaient et où ils vivaient en ermites. Il y a aussi des huttes de ruche effondrées, une église en ruine, un oratoire et une enceinte en pierre complète dans la zone qui est "entretenue par l'Office irlandais des travaux publics", selon Irish Central.

L'un des monuments les plus intéressants de l'île est un gros rocher presque sphérique qui a été arrondi et lissé à l'aide d'outils. La pierre peut avoir été utilisée comme une "pierre de malédiction", c'est-à-dire qu'elle a été utilisée lors de cérémonies qui maudissaient un ennemi ou un ennemi. Des pierres similaires ont été trouvées sur d'autres îles d'Irlande et d'Écosse et elles peuvent avoir été utilisées dans des pratiques religieuses païennes celtiques, qui ont été poursuivies par les chrétiens.

Dans les années 1700, il y avait une mine sur High Island et certains des abris en pierre des mineurs sont encore visibles. Fait intéressant, contrairement à d'autres îles au large de la côte ouest de l'Irlande, elle n'a pas été colonisée par des personnes fuyant les famines sur le continent au 18 e et 19 e siècle. Ces dernières années, le site du monastère a fait l'objet de fouilles intensives par des archéologues irlandais.

High Island, Irlande. Crédit : Myhome.ie

Île abandonnée

L'île a des paysages magnifiques et offre des vues remarquables sur la mer ouverte de l'Atlantique. Cependant, en hiver, il est régulièrement secoué par des tempêtes et des coups de vent. Il a appartenu pendant plus de deux décennies au célèbre poète anglo-irlandais Richard Murphy (1927-2018), et de nombreux artistes l'ont visité pour s'inspirer de ses paysages époustouflants.

L'île est déserte depuis de nombreuses années, permettant à l'avifaune de s'épanouir. MyHome rapporte qu'« il y a une abondance d'oiseaux sur l'île avec de nombreux types de goélands, de fulmars, de puffins des Manx, de pétrels et d'huîtriers » sur l'île. L'avifaune locale est protégée par une directive spéciale de l'UE, en particulier sa rare Sterne arctique.

Les historiens espèrent que le gouvernement irlandais achètera l'île afin de préserver l'histoire de l'île et sa faune unique. Une possibilité est de restaurer le monastère et les huttes ruches et d'en faire une destination touristique. Si un acheteur privé l'achète, il ne deviendra pas propriétaire de ses sites historiques car ils appartiennent au peuple irlandais.


Une île irlandaise déserte habitée par des moines médiévaux est à vendre

Une île isolée au large de la côte ouest de l'Irlande qui était autrefois habitée par des moines médiévaux est à vendre, selon The Guardian. La High Island inhabitée, située à trois kilomètres au large de la côte de Galway, est mise en vente pour 1,25 million d'euros et est connue pour sa mine du XVIIIe siècle et les vestiges d'un monastère médiéval fondé au VIIe siècle.

Les moines irlandais médiévaux étaient connus pour rechercher des endroits éloignés, exposés et sauvages dans lesquels établir leurs monastères.

Skellig Michael, Site du patrimoine mondial de l'UNESCO, Kerry, Irlande. Des scènes de Star Wars : Le Réveil de la Force ont été tournées sur cette île.

En effet, des monastères du début du Moyen Âge se trouvent dans certaines des régions irlandaises les plus isolées et les plus touchées par les intempéries, en particulier sur les îles isolées au large de la côte atlantique du pays.

L'une des plus célèbres de ces îles est Skellig Michael, rendue célèbre comme la maison de Luke Skywalker dans le film de 2017 Star Wars : Les Derniers Jedi. Les moines du début du Moyen Âge qui ont débarqué sur Skellig Michael ont construit des huttes en pierre sèche de style « ruche » connues sous le nom de chlocháns.

Monastère de Skellig Michael, Irlande

High Island, à 200 milles au nord de la côte du Connemara, n'a peut-être pas l'apparence dramatique et escarpée du Skellig, mais c'est néanmoins un magnifique site naturel.

Connu sous le nom d'Ardoileán en irlandais, il s'élève à environ 200 pieds au-dessus du niveau de la mer et contient deux petits lacs d'eau douce. La taille totale de l'île est d'environ 80 acres, correspondant à environ 60 terrains de football, selon The Guardian.

Les falaises abruptes et les ravins qui entourent l'île offrent également un vaste espace de reproduction pour une grande variété d'oiseaux, notamment de nombreuses espèces de goélands, de bernaches nonnettes, d'huîtriers et de sternes arctiques. Les ornithologues sont également attirés par l'île pour avoir l'opportunité d'apercevoir des puffins, des pétrels et même des faucons pèlerins.

L'établissement humain sur l'île est attesté depuis l'âge du fer, et les découvertes archéologiques indiquent que l'activité humaine s'étend peut-être jusqu'à 1000 av. Cependant, le principal établissement sur l'île est venu au 7ème siècle, lorsque Saint Féchín de Fore (d. 665) a amené un groupe d'hommes sur l'île et a établi une communauté religieuse.

Photo de Nilfanion CC BY SA 3.0

St. Féchín était typique de beaucoup d'autres saints hommes irlandais de cette période. Issu d'une famille noble de lignée royale, il choisit une vie religieuse de contemplation et rechercha des lieux reculés et austères pour y établir ses nouveaux monastères.

Le règlement sur High Island était l'une de ses premières fondations, mais il allait établir le monastère beaucoup plus grand à Fore, dans le pays Westmeath. Ces moines irlandais ont vécu des vies courtes et difficiles alors qu'ils luttaient pour survivre sur un terrain accidenté et difficile.

Aujourd'hui, High Island porte encore les marques de ces moines médiévaux dévoués. Selon The Guardian, il contient les restes d'un certain nombre de ruches, similaires à celles de Skellig Michael, ainsi qu'une église, un autel et un cimetière.

Depuis le Moyen Âge, l'île a changé plusieurs fois de mains. Au XVIIIe siècle, il appartenait à une famille locale de Galway, qui le louait à des mineurs de cuivre, selon The Guardian. Les vestiges de la mine et les huttes de pierre qui abritaient les ouvriers sont encore visibles sur l'île.

Cependant, en 1969, un poète nommé Richard Murphy de l'île voisine d'Inishbofin a acheté l'île, espérant l'utiliser comme un espace de réflexion, de contemplation et d'inspiration pour son travail. Il souhaitait également restaurer les vestiges monastiques médiévaux et empêcher une nouvelle destruction de son patrimoine unique.

Cependant, les vents sauvages et la pluie qui ont frappé l'île, surtout en hiver, ont commencé à faire des ravages sur le poète et, au fil du temps, il y a passé de moins en moins de temps.

À l'heure actuelle, l'île offre peu d'abris pour les visiteurs, à part un petit bâtiment moderne. Cependant, selon The Guardian, le commissaire-priseur Luke Spencer a noté que cela pourrait potentiellement être étendu à une habitation confortable et que la nouvelle propriété bénéficierait d'une vue imprenable à 360 degrés sur l'Atlantique.

Tout acheteur potentiel devra disposer de son propre moyen de transport, que ce soit par bateau ou par hélicoptère, car l'île n'est pas facile d'accès. La nature ici est sauvage et indomptée, et High Island est un lieu d'une grande beauté et d'une importance historique.

Malgré son climat rigoureux et son exposition aux éléments, il est facile de comprendre pourquoi ces moines intrépides du 7ème siècle ont choisi cet endroit pour se retirer du monde.


Une île privée en Écosse à vendre avec 660 acres, des ruines antiques et son propre ferry

L'île d'Inchmarnock dans le Firth of Clyde. Crédit : Strutt & Parker

L'île d'Inchmarnock est une opportunité incroyablement rare de posséder une belle île dans le Firth of Clyde avec des centaines d'années d'histoire et un emplacement d'une beauté stupéfiante.

Avec certaines propriétés, il est difficile de savoir par où commencer. Et dans le cas d'Inchmarnock - une île dans le Firth of Clyde, juste en face de Rothesay et à seulement 40 milles à vol d'oiseau de Glasgow - vous commencez à vous demander si le mot « propriété » est même adéquat.

Cette magnifique île de 660 acres – qui est à vendre via Strutt & Parker avec un prix de 1,4 million de livres sterling – est utilisée par des milliers d'années. C'était une colonie de l'âge du bronze, un monastère médiéval, un lieu de sépulture pour les Écossais qui ont été tués il y a 750 ans à la bataille de Largs, une retraite d'ermite du XVIIe siècle, une cachette de contrebandiers et un entraînement du jour J sol.

Il a été habité, abandonné, repeuplé, cultivé et très probablement utilisé comme centre d'apprentissage par les premiers chrétiens. Avant que les propriétaires actuels ne la reprennent en 1999, elle était inhabitée depuis un quart de siècle.

Aujourd'hui, il offre un large éventail de possibilités pour quiconque décide de prendre la place. Des troupeaux de bovins écossais de premier ordre ont été élevés ici ces dernières années, et cette agriculture pourrait facilement se poursuivre - mais il existe également de fabuleuses possibilités de sports et de loisirs sur une île qui compte cinq miles de côtes, de forêts et de campagnes.

Une chose que l'île n'a pas actuellement est une maison - mais l'achat comprend une belle maison de quatre chambres de l'autre côté de l'eau à Straad, sur la côte ouest de Bute.

La maison, actuellement utilisée comme maison de vacances, possède sa propre cale de halage pour The Marnock, un ferry spécialement construit pour le transport du bétail et des machines vers et depuis Inchmarnock.

La maison est moderne mais très agréable avec cuisine ouverte, salle à manger et salon, une grande suite parentale, deux autres chambres de belle taille et un débarras.

Il a été utilisé comme maison de vacances par les propriétaires d'Inchmarnock pendant de nombreuses années et n'a jamais été loué. Les vues sont tout à fait charmantes, donnant sur ce paysage magnifiquement préservé de mer, de ciel et d'îles.

Bien que l'île elle-même n'ait pas de domicile pour le moment, il existe un certain nombre de bâtiments en ruine – certains anciens, d'autres plus modernes – qui pourraient, sous réserve des approbations et procédures habituelles, être à nouveau transformés en logements habitables.

Bien que ce soit merveilleux de voir l'île se repeupler, bien sûr, il existe des possibilités de toutes sortes pour un terrain aussi privilégié - les ruines en particulier pourraient devenir des maisons de vacances magiques, par exemple. Il est difficile d'imaginer un endroit plus joli, plus sûr ou plus isolé pour des vacances en famille.

Compte tenu de cela, et compte tenu du prix d'achat extraordinairement raisonnable de 1,4 million de livres sterling, il n'est pas surprenant d'entendre que les agents Strutt & Parker s'attendent à un intérêt mondial pour l'endroit.

"Inchmarnock est une île magnifique et riche en possibilités", déclare Diane Fleming du bureau d'Édimbourg de Strutt & Parker. C'est magnifique, avec un grand patrimoine et c'est un havre de paix et isolé, mais il est relativement accessible depuis la ceinture centrale de l'Écosse. Nous attendons un intérêt important de la part des acheteurs nationaux et internationaux.’

Le Gart dans le Perthshire. Crédit : Savills

Une île irlandaise inhabitée avec des ruines antiques est à vendre - Histoire

La Barbade n'est pas située dans la mer des Caraïbes mais se situe plutôt dans l'océan Atlantique, et étant l'île la plus proche d'Afrika, elle était stratégiquement placée pour devenir la plaque tournante du commerce des esclaves africains ainsi que le premier port d'escale pour les navires négriers de la non -États européens ibériques.

La Barbade, une ancienne colonie britannique, était connue comme la plus "Britanique" île et a été surnommé "Petite Angleterre", puisque la culture britannique était très présente dans toute l'île. Les Barbadiens parlent avec un léger accent britannique, pratiquent le sport britannique du cricket et adoptent les conventions britanniques dans leurs affaires juridiques et politiques.


Cependant, Ichirouganaïm ce qui signifie "Grande île rouge aux dents blanches pointues", était le nom donné à l'île par ses premiers habitants, les nomades amérindiens communément appelés Amérindiens. Ils avaient habité l'île dès 1623 av. ou il y a 4000 ans selon les récentes découvertes archéologiques exhumées sur un site à Port St. Charles.

Les premier migration des Amérindiens connue sous le nom de Saladoïde-Barrancoïde étaient composés d'agriculteurs, de pêcheurs et de céramistes qui sont arrivés du Venezuela, d'Amérique du Sud, en traversant l'océan Atlantique en pirogue, atteignant la Barbade vers 350 de notre ère.


Les seconde le mouvement des Amérindiens d'Amérique du Sud était le Lokono ou Arawak qui sont arrivés vers 800 de notre ère. Les Arawaks (Taino) étaient une petite tribu d'agriculteurs qui cultivaient du coton, du manioc, des goyaves, du maïs, des papayes et des arachides. Ils utilisaient également des harpons, des filets et des hameçons pour pêcher.

Une tribu arawak, le premier peuple tribal que Christophe Colomb aurait rencontré dans les Caraïbes.

Les troisième vague de migrants également en provenance d'Amérique du Sud a été la Caraïbes (Kalingo) qui étaient une tribu amérindienne plus grande et plus violente que les Arawaks Les Espagnols appelaient cette tribu "Caraïbes" (Caribs) qui signifie cannibales, mot d'où la région tire son nom des Caraïbes.

Les Caraïbes étaient des archers extrêmement précis qui utilisaient un puissant venin pour paralyser leurs victimes. Il s'agissait d'une tribu guerrière qui aurait fait griller ses captifs au barbecue et les aurait lavés avec de la bière de manioc.

Les manuels continuent de promouvoir cette légende du cannibalisme caribéen, mais en fait, la chair humaine n'était pas réellement consommée comme nourriture, mais était utilisée comme une pratique rituelle pour prendre le contrôle des qualités des ennemis morts ou des ancêtres. Ce rituel était généralement effectué avant une mission de raid ou lors d'une intronisation lorsqu'il a été décidé que les jeunes hommes reprendraient l'esprit d'un illustre guerrier. Les Arawaks étaient une tribu pacifique qui vivait d'un côté de l'île, tandis que les guerriers Caraïbes habitaient l'autre côté.

En 1200 après JC, les habitants Arawak et Salodoid-Barrancoid ont été déplacés par les Indiens Carib de type guerrier, dont le contrôle a duré environ 300 ans jusqu'à ce que ce mode de vie pacifique soit brusquement mis fin par les conquistadors espagnols en 1492, qui ont affirmé Barbudos pour l'Espagne. Ils ont commencé à enlever et à réduire en esclavage les tribus amérindiennes des îles des Caraïbes, les forçant à travailler dans les plantations de la région.

Il s'agit d'une des premières peintures des peuples Taino et Arawak, représentée avec une peau foncée et des cheveux crépus.



Le roi Ferdinand d'Espagne identifié Barbudos parmi un groupe d'îles où tous les Caraïbes ont reçu l'ordre d'être capturés et réduits en esclavage en raison de leur résistance au christianisme. La couronne a légalisé la guerre contre les Caraïbes de Barbudos et les Petites Antilles, rendant légal leur capture, leur expédition et leur esclavage à Hispaniola et à Porto Rico. De plus, conformément à un décret royal publié en juillet 1511, tous les Caraïbes introduits comme esclaves devaient être marqués d'un "F" sur leurs jambes ou leurs bras pour les identifier comme la propriété du roi Ferdinand.

Le roi Ferdinand a également publié un décret en décembre 1511, pour l'enlèvement d'esclaves amérindiens de la Barbade. Les Igneri-Arawaks étaient la principale tribu capturée par les navires espagnols de pillage d'esclaves et expédiés à Hispaniola où ils ont été travaillés à mort. En 1518, le roi Charles V d'Espagne écrivit au juge Rodrigo de Figueroa qui fut envoyé à Hispaniola avec des instructions selon lesquelles tous les Igneri-Arawaks pris à la Barbade devraient y être traités comme les Taino-Arawaks indigènes. Une publication Ruttiers a annoncé en 1585 que les marchands d'esclaves néerlandais avaient capturé les Igneri-Arawaks restants trouvés à la Barbade pour fonder la communauté guyanaise.

Le nom Barbudos est apparu pour la première fois sur d'anciennes cartes espagnoles le 23 décembre 1511, où le roi Ferdinand d'Espagne l'appelait « Los Barbudos » (Les hommes barbus).

En espagnol, la forme singulière "la barbade" moyens « l'homme barbu », tandis que le pluriel "les barbades" moyenne "les barbus". De même, la variation "le barbudo" signifie aussi « l'homme barbu », et "les barbudos" moyenne "les barbus", d'où le nom "La Barbade ou Barbudos".

L'île a obtenu son nom espagnol “Barbudos / Barbade” ou "les barbus" à cause des premiers explorateurs africains qui étaient des hommes barbus ou leur progéniture issue d'unions avec les Amérindiens.

  1. Asservissement,
  2. Famine,
  3. Maladies contagieuses jusque-là inconnues comme la variole et la tuberculose introduites par les Européens,
  4. Être enlevé par les Espagnols et emmené dans des îles plus grandes comme Hispaniola et Porto Rico pour travailler dans des mines d'or et des plantations en tant qu'esclaves.

A partir de 1664, Les Barbadiens ont joué un rôle important dans le développement précoce des États-Unis d'Amérique. Sir John Colleton, un planteur barbadien, demanda à Charles II d'Angleterre de lui allouer des terres là-bas, et on lui donna la section dite Les Carolines. Le gouverneur John Yeamans a dirigé un groupe de colons anglais de la Barbade pour fonder les colonies anglaises des Carolines aux États-Unis. Beaucoup ont quitté la Barbade pour s'installer dans les Carolines, et la plupart des premiers gouverneurs étaient des Barbadiens. Ces marchands d'esclaves britanniques du sud de l'Amérique opéraient à partir de Charles Town rebaptisé Charleston, une ville fondée par eux en Caroline du Sud. Ils ont immédiatement commencé des raids d'esclaves sur le Westo et Tribus Stono, se livrant à l'entreprise florissante de vente d'Amérindiens réduits en esclavage, qui ont été contraints de voyager à pied depuis les régions éloignées où ils ont été capturés, jusqu'aux navires en attente d'exportation vers la Barbade, Antigua et d'autres ports des régions de l'Atlantique à vendre, où ils passeraient le reste de leur vie comme esclaves à travailler pour les colons européens. Les captifs ont été vendus ou échangés à la Barbade à grand profit financier, les Blancs locaux prenant les femmes comme épouses et concubines, tandis qu'ils échangeaient les hommes contre des esclaves africains. Au-dessus se trouvaient quelques-uns des Barbadiens qui ont colonisé les Carolines.

L'empreinte laissée est encore visible aujourd'hui à travers les noms identiques des paroisses et des rues, le style de maison unique qui était basé sur les premiers modèles de la Barbade, et le dialecte gollah qui est un mélange de langues d'Afrique de l'Ouest et de vieil anglais qui remonte à l'époque de l'esclavage, qui est également similaire au dialecte barbadien (bajan).

Vers 1671, les colons barbadiens-anglais des Carolines commencèrent à asservir les Tribu Kusso et les exporter pour les vendre à la Barbade, où leurs enfants métis étaient enregistrés comme "blanche" lorsqu'ils ont été baptisés, éliminant toute trace de papier pour tout Barbadien blanc d'aujourd'hui pour retrouver son ascendance amérindienne inconnue.

Aux États-Unis, les esclaves Igbo étaient connus pour leur nature rebelle et étaient nombreux dans les États du Maryland et de Virginie, tandis que dans des États comme la Géorgie, le taux de suicide était élevé chez les Igbo.

Les Afrikans expédiés aux États-Unis représentaient près de 4 %, soit environ 388 000 du nombre total d'Afrikaans transportés vers le Nouveau Monde. Ce chiffre était nettement inférieur au nombre expédié vers les territoires des Caraïbes (Antilles), qui comprenait plus de 1,2 million vers la Jamaïque et 4,8 millions vers le Brésil. De ces Africains qui sont arrivés dans le États Unis, près de la moitié venait de la région de Sénégambie.

Le capitaine Peter Wroth a quitté la Barbade sur son navire le Savoy pour la côte de la Guyane néerlandaise en Amérique du Sud en 1674 avec un ordre juridique du gouverneur anglais de la Barbade, Lord Willoughby, et de son successeur Sir Peter Colleton, "pour capturer des Indiens Arawak à vendre à la Barbade".
Un an plus tard, 160 Indiens Wampanoags ont été capturés aux États-Unis et envoyés à la Barbade pour être vendus et échangés contre des esclaves africains. Parmi ces 160 Wampanoags se trouvait un distingué Métacomète en chef également connu sous le nom de roi Philippe (la gauche), avec sa femme Nanuskooke et leur fils unique de 9 ans, qui ont tous été vendus comme esclaves à la Barbade pour une livre sterling chacun à un planteur anglais local. Au total, 900 Indiens Wampanoag ont été vendus comme esclaves à la Barbade. Le gouverneur espagnol de Floride en 1682 a enregistré que "Les Anglais de Caroline du Sud capturaient des Indiens de Floride des missions espagnoles pour les vendre comme esclaves sur l'île de la Barbade". Les premiers actes de plantation à la Barbade confirment que des esclaves amérindiens portant des noms espagnols arrivaient à la Barbade pendant cette période.

En 1672, Tobago a été capturé aux Hollandais par les Barbadiens sous le commandement de Ponts Sir Tobias, et en 1689 un régiment de Barbadiens sous le commandement de Sir Timothy Thornhill a été envoyé pour aider les troupes du roi contre les Français dans les îles sous le vent, qui s'est avéré être particulièrement victorieux.

En 1691, la première loi portant uniquement sur l'esclavage a été adoptée et est restée en vigueur pendant environ 20 ans. L'Assemblée a adopté une loi globale pour les esclaves, et la majorité de la terminologie a été adoptée à partir du code des esclaves de la Barbade de 1688. Le code de la Caroline du Sud décrivait tout nègre, mulâtre ou indien qui avait été acheté ou vendu devait être étiqueté comme un esclave , et cette classification devait également être étendue à la progéniture de ces esclaves.

Une déclaration imprimée en 1707 par le gouverneur John Archdale à Londres, a rapporté que Indiens Yammsee qui étaient sous la gouvernance anglaise dans les colonies américaines étaient « kidnappé par des pillards espagnols qui les ont vendus comme esclaves à la Barbade comme d'habitude ». En 1708, des Amérindiens de la tribu Ute du lointain Illinois ont été capturés et transportés à la Barbade pour être vendus par les colons anglais des Carolines.

En 1739, le Parlement de la Barbade a autorisé une législation autorisant les esclaves à témoigner contre les trois catégories de personnes non blanches vivant à la Barbade, les nègres libérés, les amérindiens et les mulâtres - qui étaient acceptés comme mélanges de blanc et nègre, blanc et amérindien ou nègre et amérindien.

  1. Le droit de posséder des biens
  2. Le droit de témoigner dans toutes les affaires judiciaires et
  3. Une réduction des tarifs pratiqués pour empêcher les esclavagistes blancs de libérer leurs esclaves.

À l'époque de l'esclavage et de l'émancipation immédiate, les gens les plus entreprenants ont établi de petits magasins où l'on vendait du rhum, d'autres spiritueux et une variété de produits. Ces magasins fonctionnaient également comme un lieu de rencontre, de discussions et de jeux, ce qui contribuait à renforcer l'esprit communautaire.

Un jeu populaire apporté à la Barbade avec des racines africaines a été Warri, aussi connu sous le nom Oware et Ampé, qui est originaire des pays d'Afrique de l'Ouest comme le Ghana, le Nigeria, le Togo, le Bénin et d'autres pays africains similaires.
Le coucou, qui est le Fufu, est originaire d'Afrique de l'Ouest et est le plat local de la Barbade.
Kwaku Ananse des histoires folkloriques ont également été rapportées et racontées à la Barbade, dans d'autres parties des Caraïbes et dans les Amériques à l'époque de la traite des esclaves.

Au cours des années 1930, un mouvement pour les droits politiques est initié par les descendants d'esclaves émancipés. L'un des chefs de file de ce mouvement était Sir Grantley Adams qui, en 1938, fonda La Ligue Progressive de la Barbade, maintenant . En 1944, les droits civils ont été accordés aux femmes et, en 1951, le droit de vote de tous les adultes a été autorisé. Le 30 novembre 1966, la Barbade a obtenu son indépendance de la Grande-Bretagne sous la direction de feu .


La culture et la musique de la Barbade (Bajan) ont évolué à partir de la fusion de composantes africaines, européennes et caribéennes. La première mention de la musique afrikano-barbadienne est venue d'une description d'une révolte d'esclaves où les rebelles se sont inspirés de la musique jouée sur des tambours de peau, des trompettes de conque et des cornes d'animaux pour s'engager dans la bataille. En conséquence, les colons anglais et les autorités propriétaires d'esclaves ont interdit les instruments de musique parmi les esclaves, car ils soupçonnaient que leurs talents de batteur pouvaient être utilisés pour envoyer des messages secrets afin d'organiser et de lancer des rébellions contre eux. Par conséquent, en 1688, une loi fut promulguée interdisant le jeu de la batterie et d'autres "bruits païens" à la plantation ou en ville. La mort était l'une des peines, mais les esclaves contournaient cette loi dans une certaine mesure en ajustant leurs rythmes dérivés de l'afrikan pour qu'ils sonnent plus européens.

La musique folklorique de la Barbade parmi les esclaves était « essentiel pour les loisirs et la danse et en tant que partie du cycle de vie pour la communication et le sens religieux ». Des musiciens africains ont également fourni la musique des fêtes privées des propriétaires terriens blancs, tout en développant leur propre marque de musique de fête. Cela a abouti à la renommée mondiale Festival des récoltes qui a commencé vers 1688. Les premiers festivals Crop Over comportaient des danses et des chants d'appel et de réponse accompagnés de shak-shak, de banjo, d'os et de bouteilles contenant différentes quantités d'eau pour produire différentes notes. À la fin du 17 e siècle, une culture folklorique typiquement barbadienne avait émergé.

Les chansons folkloriques traditionnelles barbadiennes racontaient des événements actuels à l'époque où elles ont été écrites, telles que l'émancipation des esclaves barbadiens ou les couronnements de Victoria, Georges V et Elizabeth II. Cette tradition de chant remonte à 1650. Certaines chansons et histoires barbadiennes comme le célèbre "Inckle le marin anglais" et "Yarico la servante indienne" sont retournés en Angleterre et sont devenus des pièces de théâtre anglaises et un opéra de George Coleman, avec une musique de Samuel Arnold. Ils ont été joués pour la première fois à Londres en 1787.


Les groupes de tuk sont des groupes musicaux barbadiens qui se composent de une grosse caisse à deux têtes, une bouilloire, un violon à archet ou un sifflet, une flûte en étain, un triangle kittle et une caisse claire, qui se combinent tous pour créer une fusion barbadienne distincte de rythmes Afrikan et Bajan. Le kittle et la grosse caisse fournissent le rythme, tandis que la flûte fournit la mélodie. Les tambours sont fabriqués à partir de peaux de mouton et de chèvre séchées, ce qui les rend légers et faciles à transporter. Les groupes de tuk se produisaient généralement lors d'occasions spéciales telles que la visite de la royauté et des couronnements, et sont généralement accompagnés d'une gamme de personnages symboliques tels que "Les ours hirsutes", "La mère verte Sally" qui représente la fertilité féminine, "L'âne d'acier", "Les singes verts", "Les échassiers" qui représentent les temps difficiles qui survivent, et d'autres traditions qui sont symboliques des guérisseurs cérémoniels des villages afrikaners. Mascarades sont d'origine Igbo et les costumes sont d'origine ouest-africaine. Des bandes structurées de la même manière sont encore visibles aujourd'hui au Ghana et au Nigeria.


Spoule, une fusion de ska jamaïcain et de banja, était autrefois la forme de musique populaire de la Barbade qui a été créée par la fin Jackie Opel (la gauche) dans les années 1960. Banja était un terme utilisé avant les années 1930 lorsque Bajan calypso s'appelait Banja. L'instrumentation de Spouge se composait à l'origine d'une cloche de vache, d'une guitare basse, d'un ensemble de pièges et de divers autres instruments électroniques et à percussion, plus tard renforcés par le saxophone, le trombone et les trompettes.

La cloche à vache et la guitare rythmique sont généralement considérées comme la partie la plus essentielle de l'instrumentation reflétant l'origine africaine de cette création musicale indigène.


Au cours des années 1960, deux types différents de rythmes Spouge étaient populaires : Épouse crue popularisé par Les Draytons Deux, (la gauche) et Dragon Spouge popularisé par la Barbade Argile Cassius (droit). L'industrie de Spouge s'est considérablement développée à la fin des années 1970 avant de disparaître soudainement de la scène musicale locale. Il y a eu un regain d'intérêt pour la musique de Spouge dans certains milieux ces dernières années, avec des artistes comme Desmond Weekes de The Draytons Two suggérant que Spouge devrait être encouragé en raison de son format national et de son potentiel à éveiller la fierté de la nation, sans parler de son capacité d'atteindre un public mondial.


Obeah était pratiqué à la Barbade et dans d'autres pays des Caraïbes. Dans certains cas, la religion chrétienne a adopté des éléments forts d'Obeah dans le cadre de la foi.

L'église baptiste spirituelle par exemple, consiste en une religion intégrée afro-caribéenne qui mélange des éléments de la religion traditionnelle de l'Afrique de l'Ouest avec le christianisme. Cependant, malgré les fortes influences afrikanes et les pratiques rituelles, les baptistes spirituels se considèrent uniquement comme des chrétiens.
Obeah, parfois écrit Obi, est une expression utilisée dans les Caraïbes pour désigner la magie populaire, la sorcellerie ou les pratiques religieuses originaires d'Afrique centrale et occidentale des croyances de la tribu Yoruba, comme le vaudou, la Santeria et les systèmes de croyance Orisha. Les West Afrikan Ashanti utilisaient le terme Obi ou Obeah pour décrire les pratiques des esclaves de la lignée centrafricaine. Les pratiquants de la forme congolaise de la religion populaire étaient appelés hommes Obeah ou sorciers. Un homme Obeah s'appelle aussi un homme-médecine, un médecin racine, un sorcier ou un sorcier vaudou. Obeah est donc associé à le noir et magie blanche, charmes, fétiches, chance et mysticisme en général, qui est de nature similaire à Vaudou, Santeria, Rootwork/ Hoodoo, et Palo.

Obeah se caractérise par l'utilisation de rituels magiques pour se protéger contre la malchance ou pour faire du mal, et est une pratique qui utilise le pouvoir de duppies (esprits) pour manipuler les événements humains. Le spiritisme ou le contact avec les morts est une composante fondamentale de nombreuses religions africaines. Obeah peut également faire référence à tout objet solide tel qu'un talisman ou un charme qui peut être utilisé à des fins magiques maléfiques. Malgré sa réputation négative, Obeah, comme toute autre forme de religion populaire, de médecine populaire et de magie populaire, contient de nombreux rituels pour guérir, attirer de l'argent, porter chance en amour, contrôler les partenaires errants et même éliminer les problèmes difficiles de la vie.

Les esclaves africains utilisaient ces rituels surnaturels apportés avec eux de leurs diverses patries africaines comme moyen de se protéger contre la domination des esclavagistes blancs.

Des conflits ont éclaté lorsque des esclaves de différentes régions d'Afrika qui pratiquaient divers styles de religion afrikane et parlaient différentes langues sont entrés en contact les uns avec les autres, mais à partir de cette interaction, le terme commun Obeah a été popularisé.

A number of Afrikan languages contain words that have contributed to the term Obeah.

Les Igbo mot Obia moyens doctoring, mysticism, or oracle. Another Igbo word díbìà moyens folk healer.

Les Efik mot ubio moyens bad omen any harmful object or a charm buried in the ground to cause sickness or death.

Les Twi mot obayi moyens magic or sorcery. Les Twi mot obayi means magic or sorcery.

Les Ashanti mot obayifo means a wizard or witch. Another Ashanti word Obi moyens sorcery, and also refers to the West Afrikan snake god, spirit of evil, which involves animal sacrifices.

Les égyptien mot Obion (Ob) ou Aub moyens serpent. Oph is a winged serpent or dragon and Ab means wisdom. They signify Serpent of Wisdom or Serpent of Knowledge when combined.

Obeah can therefore be defined as a source of occult power: a strong medium used to give power to induce spells for practical magic, witchcraft and other forms to predict the future to communicate with the gods or to gain support or knowledge from planes beyond the physical realm. These actions are accomplished through the skills of the Obeah practitioner and go beyond the tenets of traditional witchcraft, sorcery, shamanism, voodoo or tribal magic.

In the domain of the occult practitioners where mystics, tribal elders, shamans, wizards, sorcerers, spell-casters, diviners, necromancers, witches and other sources of occult power operate in other dimensions, the most powerful, the most dreaded, the most feared is Obeah.

Obeah today is blended with the worship of Orisha, which are spirits of nature and powerful ancestors who are prayed to and sometimes allowed to take possession of the practitioners.

The first image shows a Barbados Penny which was minted during the reign of King George III in 1788. The second image shows another Barbados Penny issued in Barbados around 1792 with King George III of England on one side, and Neptune riding a horse and chariot on the other side. Note the spellings of Barbados.


A Private Island With Ancient Ruins Just Hit the Market in Ireland

You don't have to go someplace tropical to buy a luxurious, secluded island. High Island, or Ardoileán in Irish, is located two miles off the west coast of Ireland, and it's currently for sale for $1.4 million, CNN Travel reports.

Eighty acres and 206 feet above sea level, the island is filled with natural beauty. It's home to wild birds like gulls, petrels, and peregrine falcons as well as freshwater lakes. High Island also has a rich human history around the 7th century, monks built a monastery there, and the ruins still stand today. Some experts think the first human residents arrived much earlier, with pollen evidence indicating the appearance of settlements around 3000 years ago.

The property, which is being sold by a private owner through Spencer Auctioneers, does come with a few caveats. The island's run-down cottage isn't equipped with electricity or running water. There is a 970-square-foot building with a septic tank next to the cottage, but it's owned by the state. The Irish government also owns the monastery ruins on the island, including the church, beehive huts, altar, and graves. Plus, to get to the island, the new buyer will need to take a boat or helicopter.

Even for someone interested in a fixer-upper, renovating High Island will be a challenge. Any renovations or new construction projects there must receive planning permission—but according to Spencer Auctioneers, the fact that the island already has a septic tank means that new buildings will likely get approved.

A $1.4 million price tag is cheap compared to some private islands that have hit the market recently. Last year, a Caribbean island and former James Bond filming location went up for sale for $85 million.


Tarpon Belly Key

Campsite on Tarpon Belly Key. Photo/Scott Hannon

In the &lsquo60s, a man had a dream of growing shrimp in paradise.

He dug two canals on the Tarpon Belly Keys, and tried his best for a few years. His shrimp legacy never made if far, but the rubble he left behind has made Tarpon Belly a legendary hangout ever since.

Remnants of the operation, including an old truck, are found tucked away around the island.

Though the island is still privately owned, locals often come here to picnic, snorkel, and even camp overnight.

The islands are a few miles north of Cudjoe, and the closest marinas are Cudjoe Gardens and Sugarloaf.

Satellite view of Tarpon Belly Key&rsquos shrimp canals.

This article first appeared in Florida Traveler.

This guest post was written by Karuna Eberl and Steve Alberts, who live on Cudjoe Key in the Lower Keys, and bring a local&rsquos perspective to their entertaining book &ldquoKey West & the Lower Keys Travel Guide.&rdquo (It&rsquos a terrific book for anyone who loves the Keys, as Karuna and Steve clearly do.)

Other articles written for FloridaRambler.com by Karuna Eberl and Steve Alberts

Get ready for Prime Day by signing up now

From the Editor:

The information in this article was accurate when published but can change without notice. Please confirm rates and details when planning your trip by following the links in this article.

This article is the property of FloridaRambler.com and is protected by U.S. and International Copyright Laws. All rights are reserved. Re-publication of this article without written permission is illegal.

Comments Welcome Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment les données de vos commentaires sont traitées.


Neglected Abandoned French Chateau For Sale

This grand mansion home can be found where the roads of Berrote and Oron meet, in the commune of Arette, the department of the Pyrénées-Atlantiques, the region of Nouvelle-Aquitaine, France.

The pool and grounds of the Chateau

Laden with dust, this beautiful chateau has seen better days. It began on the hillsides of the small village of Arette in 1852. The Pyrénées mountains set just in the distant with rolling farm land on all sides. Whether squatters have tried to live here or owners is unclear as the thick layer of dust coating most everything say otherwise.

Wooden stairs and a wooden coat rack

The wooden floor boards in the living / salon drawing room are missing. Busted through and missing in some spots entirely. The ceilings in several rooms show massive cracks, the walls near the baseboards do as well. There is an in-ground swimming pool as well, that would need much in the way of repairs. A two storey barn is on the property.

Billard room and stone floors

The house comes complete with all furniture inside, sold as is for a price of €246,100 ($274,036 USD). Dubbed as a holiday home with tons of business ventures and opportunities.

Dust laden furniture and floors that have not been swept

It lies just moments from splendid travel locations including : La-Pierre-St-Martin for skiing, the commune of Oloron-Sainte-Marie (the Beret capital of the world), the beach of Biarritz and the Spanish town San-Sebastian.

Antique furniture through-out

The home itself measures at 400 meters squared. Upon entering the main floor from the double French entry doors there is a great hall, a billiard room, the kitchen, a small storage, sitting and dining rooms.

The master bedroom with vacuumed carpets

Almost every room boasts a fireplace, although some have been covered and blocked. There are 7 bedrooms through out the multilevel house, with 4 additional dressing rooms that could be small bedrooms as well. The attic lays unfinished but could be transformed into additional housing.

Wooden floors that are decaying

Bottles of Grand Macnish Scotch Whiskey line on a shelf in the Billard Room. Paintings of dogs, ballerinas, horses, landscapes, flowers and people line the walls of almost every room.

Lime green walls with gold trimmings

Ornate detailing around the ceilings and circling the chandeliers speak of a luxurious past. Marble topped furniture, some broken and chairs fill empty rooms. Every room having large and latching windows. A grandiose, lovely home filled with mystery.

Drawing room filled with small art and chairs

This home is set on 1 acre of serene land. Do not miss out on your choice to own or visit such a glorious home that has a history. Too beautiful to fall apart into utter decay, forever. Check out the listing here.

The exterior of the glorious chateau of Arette

Where is the gorgeously abandoned chateau for sale in France located? You can find it with these coordinates. 43.104907, -0.738138.

Aerial where the road Berrote and Oron meet

14 thoughts on &ldquo Neglected Abandoned French Chateau For Sale &rdquo

I would like to obtain more info on the above French Castle , the price legal matters , outstanding taxes etc . Ill appreciate if the info can be forward to Me , at your earliest convenience


Tips on visiting these famous Ancient Ireland sites

Archaeological location, monastic and ancient pagan sites in Ireland are important for appreciating and learning about history, but they cannot continue to exist without proper respect from visitors.

You can respect Ireland&rsquos ancient sites by:

  • Leaving artifacts as they are
  • Taking care not to damage surfaces
  • Keeping your children close and safe
  • Using only toilets that are provided
  • Staying on designated sites, roads and marked spaces.
  • And never leaving any trash.

There are a variety of ways to visit these ancient sites. You can choose to go on an arranged tour that you can book beforehand that will take you to a particular site or a group of sites. Or, you can make arrangements to visit these sites on your own, with the help of transportation where needed. For example, you must arrange a boat tour to visit Skellig Michael.

Before attempting to visit any of these sites, it&rsquos important for you to check the weather. Many ancient sites will not be open to the public if the weather is unfavorable and they may be temporarily closed.

Other things to keep in mind is wearing the proper clothing to keep you comfortable for the heat or for the cold. If rain is in the forecast, ensure that you wear clothing to protect you from the rain. It is also important to wear the right shoes. Hiking shoes, for example, are a good choice, especially for steep, rugged hills.

Most ancient sites are now equipped with bathrooms and visitor centers, but some, such as Skellig Michael, are not. There are admission fees for some of the sites, while some of the other sites allow you to visit for free.


TwistedSifter

Situated between the Bronx and Riker’s Island is a small parcel of land in the East River known as North Brother Island. The island is small, measuring approximately 400 meters x 250 meters. Together with its smaller counterpart South Brother Island, the two have a land area of about 20 acres (81,400 square meters). You can see the island on Google Maps here (and above).

North Brother was uninhabited until 1885, when Riverside Hospital moved there from Roosevelt Island. D'après Wikipédia :

“Riverside Hospital was founded in the 1850s as the Smallpox Hospital to treat and isolate victims of that disease. Its mission eventually expanded to other quarantinable diseases. Typhoid Mary (the first person in the United States identified as an asymptomatic carrier) was confined to the island for over two decades until she died there in 1938.

The hospital closed shortly thereafter. After World War II, the island housed war veterans who were students at local colleges, along with their families. After the nationwide housing shortage abated, the island was once again abandoned.

In the 1950s a center opened to treat adolescent drug addicts. The facility claimed to be the first to offer treatment, rehabilitation, and education facilities to young drug offenders. Heroin addicts were confined to this island and locked in a room until they were clean. By the early 1960s widespread staff corruption and patient recidivism forced the facility to close.

Now a bird sanctuary, the island is currently abandoned and off-limits to the public. Most of the original hospitals’ buildings still stand, but are heavily deteriorated and in danger of collapse. A dense forest conceals the ruined hospital buildings, and from the 1980s through the early 2000s it supported one of the area’s largest nesting colonies of Black-crowned Night Heron. However as of 2011 this species has abandoned the island for unknown reasons. [Source]

Four months ago, Reddit user Victav posted an incredible 41-picture gallery to Imgur. The album has been viewed over 230,000 times to date.

Victav says he and a friend kayaked to the island and spent three hours exploring and documenting North Brother. For any would-be urban explorers, Victav warns that due to the island’s proximity to the city, airport, power plant, water treatment facility and prison (Riker’s), it is strongly monitored by both the NYPD and coast guard. So if you want to visit, you must be very sneaky.


Voir la vidéo: 7 Îles Que Personne ne Souhaite Acheter Même Pour 1 Euro (Décembre 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos