Nouveau

US Wasp - Livraison de Spitfires à Malte - Histoire

US Wasp - Livraison de Spitfires à Malte - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Par CDR. BOULEAU, USNR (Ret.)

En avril 1942, j'étais enseigne sur le porte-avions USS Wasp au large des côtes de la Grande-Bretagne lorsque, à la demande du gouvernement britannique, nous avons reçu l'ordre de convoyer des Spitfires britanniques vers l'île de Malte. À cette époque, pendant la Seconde Guerre mondiale, les Britanniques étaient dominés dans le ciel européen par la Luftwaffe allemande et les Spitfires étaient indispensables à Malte.

Lorsque nous sommes entrés dans le Firth of Clyde en Écosse pour récupérer les Spitfire au King George Dock à Glasgow, des acclamations enthousiastes nous ont accueillis depuis le rivage. « Les Yanks arrivent. Les Yanks sont là ! » C'était un spectacle merveilleux à voir pour nous tous.

Après avoir embarqué 47 Spitfire britanniques le 13 avril, nous avons décollé dans l'Atlantique à une vitesse de 25 nœuds, tout en étant entourés de destroyers pour se protéger. Le convoi du Wasp jusqu'à Gibraltar britannique comprenait à la fois des destroyers et des croiseurs pour nous protéger d'une éventuelle attaque des sous-marins allemands rôdant dans l'Atlantique. Juste o-o-o-s-h nous sommes passés devant le golfe de Gascogne qui était la "route de campagne", vraiment, pour les sous-marins se dirigeant vers l'ouest.

À Gibraltar, nous avons récupéré quelques destroyers britanniques (avec des canons anti-aériens partout comme un croiseur) et nous nous sommes dirigés vers Malte. Il aurait été bien trop risqué pour nous de les emmener jusqu'à Malte.

Tragiquement, lorsque les Spitfire ont atteint Malte et ont atterri ou étaient en train d'atterrir, des avions allemands et italiens les attendaient. Ils ont détruit au moins 30 à 35 des Spitfires dans les airs ou au sol lors d'une attaque dévastatrice.

Notre mission avait été vaine. .

Lors de notre voyage de retour en Grande-Bretagne, le Premier ministre Winston Churchill a contacté le président Franklin D. .

Le calendrier était maintenant passé au mois de mai lorsque nous sommes retournés en Écosse et avons embarqué à bord d'un autre équipage de Spitfire. Mais une fois que nous étions dans la gorge, la Guêpe a reçu le mot que "Cinq ou six objets non identifiés ont été repérés se dirigeant vers l'ouest. (Vers notre convoi.) Soyez vigilant."

Essai JWB/navyhistory.com/2

C'était évidemment une "meute de loups" de sous-marins allemands.

Sur ce, l'officier supérieur britannique ordonna immédiatement au convoi de faire marche arrière. Nous sommes allés loin dans l'océan Atlantique et nous nous sommes dirigés vers le sud dans un grand arc de cercle hors de danger - nous l'espérions.

Après une nuit très tendue à bord du navire, le lendemain – 9 mai – nous avons atteint la base navale britannique de Gibraltar sans aucun problème. Nous étions déterminés à réussir et connaissions le danger très réel auquel nous avions été confrontés la nuit précédente à cause de ces sous-marins allemands.

Bénéficiant de notre "courbe d'apprentissage" après le premier voyage infructueux du Wasp à Malte, cette fois nous avons attaché des "réservoirs ventraux" aux Spitfire afin qu'ils puissent voler vers Malte en utilisant ce carburant et avoir un réservoir plein en réserve juste au cas où ils rencontreraient des Allemands. et des avions de chasse italiens à nouveau. C'est précisément ce qui s'est passé.

Mais cette fois, les Spitfire étaient prêts. Utilisant toute leur habileté, les braves pilotes de la Royal Air Force ont gagné la guerre aérienne en faisant exploser les avions de l'Axe du ciel !

Avec les Spitfires maintenant en toute sécurité au sol à Malte, le Wasp a fait demi-tour et s'est dirigé vers le nord pour retourner en Grande-Bretagne. La livraison réussie des Spitfires s'est avérée être un facteur décisif dans l'interception et la terminaison de la ligne de ravitaillement des forces de l'Axe en Afrique.

En route vers la Grande-Bretagne, alors que le Wasp quittait la Méditerranée, le navire a reçu un message personnel de Winston Churchill le 11 mai qui disait :

"Qui a dit qu'une guêpe ne pouvait pas piquer deux fois ? Merci beaucoup
à vous tous pour l'aide opportune." - Churchill

Inutile de dire que ce message avait un ton si typiquement « Churchill » – court, élégant et éloquent – ​​que son effet sur le moral et l'esprit de corps du Wasp était incroyable, incroyable. Le navire entier est entré dans un tumulte!

J'ai toujours admiré Winston Churchill comme un grand leader et un grand homme, et mon admiration pour lui à ce moment-là était sans limites. Le message personnel de Churchill, que j'ai considéré comme un message d'éloge pour les deux voyages que le Wasp a effectués à Malte, reste mon souvenir le plus inoubliable pendant mon service à bord de l'USS Wasp. Cela m'inspire encore.
###
Essai JWB/navyhistory.com/3

Bio. Réserve navale avec le grade de commandant le 1er septembre 1974.


Opération Bowery

Scène du pont de l'USS Wasp à l'approche du point d'envol de l'opération Bowery, le matin du 9 mai 1942. Un autre porte-avions à l'arrière-plan est le HMS Eagle, également chargé de Spitfires.

L'avion montré ici, le BR344, était un Mk à moteur Merlin 46. accessoire VC. Une caractéristique intéressante est la ligne de démarcation ondulée entre le camouflage supérieur et les surfaces inférieures, ainsi que l'inscription "Guns chargés" à la craie sous le cockpit. La carrière opérationnelle de cet avion sur Malte n'a duré que 8 jours - il a été radié le 17 mai.

L'opération Bovery était la première livraison de Spitfires Mk. V à Malte qui a été un succès de bout en bout. 64 Spitfires Mk. Des VC ont été lancés au cours de cette mission et 62 d'entre eux sont arrivés sur l'île assiégée. Grâce à une réception soigneusement planifiée, tous les avions ont été immédiatement ravitaillés, réarmés et redécollés quelques minutes après l'atterrissage, évitant ainsi le raid aérien allemand. Avec plus de Spitfire à sa disposition, la force de chasse maltaise a pu riposter efficacement contre l'ennemi et n'a pas regardé en arrière depuis.

Plus d'informations sur les livraisons de Spitfires embarqués en Méditerranée peuvent être lues en 1942: Defense of Malta [US Navy]

Les visiteurs qui ont apprécié cet article ont également lu :

10 commentaires | Ajouter un nouveau

Bonjour, je ne peux pas y croire. La photo de Spitfire ci-dessus est mon grand-père’s
avion. Il s'agissait du Sgt Frank Stanley Howard, du 601e Escadron. Comme il est dit dans l'article, il a été abattu et s'est écrasé à Luqa le 17 mai 1942 et est malheureusement décédé de ses blessures le 20 mai, 4 mois avant la naissance de ma mère, elle ne l'a donc jamais connu. Si quelqu'un a plus d'infos, merci de laisser un commentaire.

Bonjour Phil,
Je vis à Windhoek, en Namibie. Mes beaux-parents sont Ken et Daphne Howard, maintenant tous deux âgés de 84 ans. Ken m'a récemment demandé de me renseigner sur un de ses cousins, Frank Howard, qui a volé pendant la Seconde Guerre mondiale. Je suis un historien militaire amateur passionné, et jusqu'à présent, le seul Frank Howard que j'ai pu retrouver est votre grand-père. Je montrerai cette nouvelle information à Ken sous peu et je verrai si cela sonne quelque chose, mais pensez-vous qu'il y a un lien ici ? Ken est né à Karibib, est resté à SWA toute sa vie, a pratiqué ici comme avocat principal et joue toujours un excellent jeu de golf. Au cours de son service national, il a servi dans la division Marines de la Marine SA.

À votre santé
Fred Jeune
Windhoek

Salut Fred, Désolé d'avoir tardé à te répondre, je ne consulte presque jamais ce forum.
Frank Stanley Howard (apparemment, il préférait être connu sous le nom de Stan) est né à Maffeking et je crois qu'il a fréquenté l'école Plumtree. S'agit-il du même homme, veuillez utiliser mon e-mail fourni pour établir un contact direct. Si vous avez d'autres photos de lui, ma maman les adorerait. Il est mort 4 mois avant sa naissance.


US Wasp - Livraison de Spitfires à Malte - Histoire

L'APPROVISIONNEMENT DE MALTE 1940-1942, Partie 2 de 3

par feu Arnold Hague, Lieutenant Commandant, RNR (Rtd) (c) 1995

Navires marchands non escortés, comprenant:

Fourniture d'avions à Malte par la Royal Navy

Opérations DUNLOP & SPLICE

Opérations ROCKET & TRACER

Fourniture d'avions (suite)

Opérations CALLBOY & PERPETUAL

Opérations SPOTTER I, II & PICKET I

Opérations PICKET II & CALENDRIER 48

Opérations LB, STYLE & SALIENT

Opérations PINPOINT & INSECT

Opérations SOUFFLET, BARYTON & TRAIN

APPROVISIONNEMENT DE MALTE PAR DES COMMERÇANTS INSCRIT

La situation désespérée de Malte était telle qu'il a été décidé d'explorer la possibilité d'approvisionner l'île au moyen du passage clandestin de navires marchands sans escorte. Ce schéma était théoriquement possible en raison du trafic considérable de petits navires plus anciens de type tramp le long de la côte nord-africaine. Les communications côtières étaient limitées et de mauvaise qualité et le transport maritime était (en fait est toujours) un facteur majeur. Le passage sans escorte a également été utilisé pour récupérer certains des navires restés à Malte des convois entrants. Habituellement, bien que sans escorte, de tels passages ont eu lieu au cours d'opérations successives, auquel cas ils sont ainsi enregistrés. Cependant, certains navires ont effectué le passage de retour sans bénéficier d'une couverture d'autres événements, ils sont répertoriés par ordre chronologique dans cette section.

Opération TEMPLE - En conséquence, la première tentative a été faite par le vapeur PARRACOMBE qui a appareillé le 17.4.41 du Royaume-Uni dans le convoi OG 59. les corvettes COLUMBINE et GARDENIA à traverser le Détroit dans la nuit du 28/29.4.41, sous la désignation Opération TEMPLE. Les patrouilles n'avaient pas pour ordre explicite de s'approcher ni de défier le navire, dont l'escorte devait se détacher d'Europa Point.

PARRACOMBE était chargé de 21 chasseurs Hurricane et de leurs pièces de rechange associées, de 68 projecteurs de roquettes UP (projectile non tourné) et de munitions pour eux, ainsi que de divers autres magasins militaires.

En passant par les détroits, elle portait l'enseigne espagnole, prenant les couleurs françaises bien à l'est, au large des côtes algériennes. Ses ordres étaient de passer près du cap Bon, puis de faire une pause pour Malte pendant les heures sombres pour arriver à moins de 50 milles de Malte à l'aube pour recevoir une couverture de chasseurs.

Rien n'a été entendu d'elle après avoir franchi le détroit jusqu'à ce qu'il devienne évident qu'elle était tombée sous le coup des champs de mines posés à proximité du cap Bon. Il a coulé le 2.5, 18 de ses 47 membres d'équipage se rendant à terre et étant internés par les Français. Le champ avait été tracé par les forces ennemies et avait apparemment commencé à ou très près de la limite des eaux territoriales.

Opération HÉLICE - Une seconde tentative, similaire, est faite sous le titre Opération PROPELLER par le cargo EMPIRE GUILLEMOT, mais cette fois le navire est chargé de fourrage. En guise d'explication, il faut comprendre que le transport civil à Malte reposait désormais uniquement sur le cheval ou l'âne, tout comme le travail sur la terre, et que ces animaux fournissaient également une réserve de nourriture. Même en temps normal, beaucoup de fourrage était importé, dans des conditions de siège, peu de terres pouvaient être cultivées car les terres cultivables étaient consacrées à la production alimentaire pour la population.

L'EMPIRE GUILLEMOT est sorti du Royaume-Uni dans le convoi OG 73, également déguisé pour se faire passer pour un cargo local français ou espagnol. Il quitte le convoi et traverse le Détroit, escorté par les corvettes GENTIAN et JASMINE, dans la nuit du 13/14.9.41 aux marques espagnoles.

Elle a changé son déguisement en français le 15,9 jusqu'à son arrivée au large de Bizerte où elle est devenue italienne et a suivi la route vers le nord pour la Sicile lors de la dernière course vers Malte, elle portait les couleurs britanniques et est arrivée à Malte tôt le 19,9.

La dernière partie de son passage a été ébouriffante alors qu'elle s'est impliquée dans un convoi italien qui a été attaqué par des avions Swordfish. Heureusement, l'équipage de la marine avait des ordres stricts de ne pas attaquer un seul navire cette nuit-là, ordres qui ont été strictement observés même dans les circonstances d'une action de nuit.

CLAN MACDONALD - Le CLAN MACDONALD a navigué indépendamment de Malte le 16.10, bien que localisé et attaqué par un avion porteur de torpilles le 17.10, il a échappé avec succès à l'attaque et est arrivé à Gibraltar le 19.10.41.

VILLE DE LINCOLN , DUNEDIN STAR, EMPIRE GUILLEMOT - L'EMPIRE GUILLEMOT aurait dû revenir lors de l'opération HALBERD mais n'a malheureusement pas pu naviguer en raison de défauts de moteur. Il a finalement quitté Malte indépendamment le 22.10.41 dans l'obscurité, mais a été identifié par un bombardier-torpilleur italien le 24.10 et a coulé au large de l'île de La Galita, un officier étant tué. Les 38 autres membres d'équipage et 6 artilleurs se sont enfuis dans deux bateaux, malheureusement un a fait naufrage dans les vagues lors du débarquement sur la côte africaine et 9 autres hommes ont été perdus, 33 survivants ont été internés par les Français.

CITY OF LINCOLN et DUNEDIN STAR ont également navigué le 22.10 et ont procédé séparément, tous deux sont arrivés sains et saufs à Gibraltar.

CLAN FERGUSON - Le CLAN FERGUSON a quitté Malte le 24.10.41 en tant qu'unité finale dans cette tentative de débarrasser le port des cargos vides. Peu de temps après avoir navigué, il a été intercepté et attaqué par des avions au large de Malte, car son passage était compromis si tôt qu'il a été rappelé sur l'île, pour finalement partir dans un convoi vers l'est, le ME 8, vers Alexandrie.

Opération ASTROLOGUE - La prochaine tentative depuis l'ouest a été menée par deux navires, l'EMPIRE DEFENDER et l'EMPIRE PELICAN, dans le cadre de l'opération Astrologer. Les deux navires traversèrent indépendamment le détroit vers l'ouest les 12 et 14 novembre 41, et suivirent le même schéma que l'EMPIRE GUILLEMOT. Malheureusement, il semblerait que le stratagème ait été compromis, probablement du fait de la connaissance de la tentative du PARRACOMBE après que son équipage eut été fait prisonnier en Afrique du Nord et de l'observation depuis la côte espagnole du passage des navires.

L'EMPIRE PELICAN le 14.11 et l'EMPIRE DEFENDER le 15.11 ont été attaqués par des avions au large de l'île de Galita et ont coulé, le premier avec la perte d'un homme et le second de quatre. Ce revers a mis fin aux tentatives de l'ouest pendant une année complète.

PATROUILLE DE L'EMPIRE - A Alexandrie, la présence d'un ancien navire italien pris en prise, l'EMPIRE PATROL ex-RODI, a favorisé une tentative de passage de provisions par l'est. À la fin de 1942, la situation du carburant à Malte est devenue cruciale en raison des lourdes dépenses à engager par les avions de l'île soutenant l'opération TORCH. et 300 tonnes de benzine, le tout en bidons, pour tenter un passage sans escorte vers Malte.

Ses ordres étaient de passer à l'est de Chypre dans les eaux turques sous les couleurs turques, puis de tourner vers l'ouest sous les couleurs italiennes comme s'il s'agissait d'un cargo italien lié des Dardanelles au sud de l'Italie, une route couramment utilisée. Le commandant, un lieutenant du RNR, avait toute latitude pour abandonner la tentative s'il était convaincu que son déguisement avait été compromis.

Le navire était en proie à des défauts électriques et diesel et, au cours de l'après-midi du 2.11, a été examiné de près par un avion de reconnaissance allemand. En conséquence, la tentative fut abandonnée et l'EMPIRE PATROL entra à Famagouste le 3.11. La décision d'abandonner l'opération a été appuyée par le commandant en chef.

Opération CRUPPER - Une dernière tentative a été faite, pour profiter de la confusion de l'invasion nord-africaine, l'opération TORCH. Deux navires, ARDEOLA et TADORNA, ont été envoyés dans le convoi de magasins pour l'invasion, KMS 1, mais ont été détachés à l'ouest de Gibraltar. Tous deux passèrent le détroit avec les déguisements habituels et longèrent la côte nord-africaine jusqu'au cap Bon.

Malheureusement, l'une des hypothèses de l'opération TORCH était qu'il y aurait peu ou pas d'opposition de la part des Français. En fait, la résistance française était considérable et, en Tunisie, a atteint le point d'une coopération active avec les forces de l'Axe. En conséquence, lorsque les deux navires ont reçu l'ordre de s'arrêter par des batteries côtières au large du cap Bon, aucun des capitaines n'a sabordé leur navire, en supposant qu'ils pouvaient « expliquer » et être autorisés à continuer. Les deux navires ont en effet été capturés et emmenés à Bizerte où ils ont été déchargés, les cargaisons saisies et les navires remis aux Italiens.

Les deux navires furent placés sous les couleurs italiennes, respectivement ADERNO et BALZAC, et furent ensuite torpillés et coulés par des sous-marins britanniques, les 23.7.43 et 7.3.43.

LA FOURNITURE D'AVIONS À MALTE PAR MER

Il est bien connu que la parcimonie politique et le jugement stratégique erroné des commandants aériens ont fait que Malte a été presque privée d'avions de combat en juin 1940. quatre Hurricanes ont décollé via la France et Tunis, arrivant le 28. 6,40 aurait été la défense aérienne totale de l'île.

L'histoire subséquente de la défense des chasseurs de Malte est celle de la négligence du gouvernement et de l'état-major de l'Air malgré la victoire de la bataille d'Angleterre et la très grande accumulation subséquente d'avions modernes dans le sud de l'Angleterre, seules les premières marques de l'ouragan ont été fournies à Malte et au Moyen-Orient. Est jusqu'à la fin de la période considérée.

La fourniture de chasseurs monoplaces à courte portée à Malte (ainsi que les bombardiers-torpilleurs navals utilisés à des fins offensives) dépendait entièrement de la Royal Navy en l'absence d'une route terrestre. De tels avions étaient incapables d'atteindre l'île depuis des bases en Égypte et l'armée réussissait rarement à avancer assez loin à l'ouest (ou assez longtemps) pour obtenir les pistes d'atterrissage nécessaires pour le faire. La Royal Navy était donc obligée de transporter des avions de Grande-Bretagne dans des porte-avions tels que l'ARGUS et le FURIOUS, ou dans des navires marchands, et soit de les transférer à Gibraltar vers l'ARK ROYAL et l'EAGLE, soit d'effectuer elle-même l'opération de décollage. Ces porte-avions ont ensuite été risqués à proximité des bases aériennes ennemies, avec une défense aérienne très limitée en raison de la présence à bord de l'avion convoyé vers Malte. L'inexpérience des pilotes de chasse de la RAF en haute mer et le caractère très limité des aides à la navigation dans le comte

y L'ouragan a nécessité la présence d'avions-guides, généralement soit des bombardiers de la RAF Blenheim, soit des Fulmars ou des Skuas de la RN, pour diriger la formation de chasseurs à Malte.

Comme la présence du porte-avions était inévitablement connue de l'ennemi et qu'un simple tracé révélerait l'heure probable du lancement et, par conséquent, de l'arrivée au-dessus de Malte, il était tout à fait courant que l'ennemi tente de détruire les chasseurs entrants avant l'atterrissage. , l'armement et le ravitaillement (ils n'étaient généralement pas munis de munitions au décollage du porte-avions, tout le poids étant réservé au carburant). Une rotation très rapide des équipes au sol de la RAF à Malte a été nécessaire couplée à l'organisation de l'arrivée en amont des prévisions probables, pour éviter la perte du nouvel atout. C'est à l'immense mérite des équipes au sol et du travail des assistants de l'armée qu'un tel résultat était généralement atteint.

Voici donc la liste des nombreuses opérations d'approvisionnement de Malte en avions.

Exploitation par le HMS ARGUS - Peu de temps après le déclenchement de la guerre en Méditerranée, ARGUS a effectué le premier renforcement maritime de Malte en envoyant 12 avions Swordfish du 830 escadron naval à Malte pour fournir une force de frappe de torpilles pour l'île, un rôle que la RN a continué à assurer tout au long du siège.

Opération RAPPELER - Le 20.7. L'ARGUS, ayant posé son propre avion, embarque 12 Hurricanes dans la Clyde et navigue vers Malte escorté par les destroyers ENCOUNTER, GALLANT, GREYHOUND et HOTSPUR. La force a été rencontrée par les cuirassés RESOLUTION et VALIANT, le croiseur ARETHUSA et les destroyers ESCAPADE et VELOX. La force combinée s'est ensuite rendue au point de lancement à l'ouest de Malte où les Hurricanes ont décollé le 2.8, dirigés par deux Skuas d'ARGUS qui sont ensuite retournés à Gibraltar.

Tous les avions sont arrivés, un Hurricane s'écrasant à l'atterrissage. Les deux Skuas, destinés à retourner à ARGUS, ont été retenus à Malte pour une utilisation ultérieure. L'ouragan écrasé a été restauré à l'efficacité opérationnelle par les équipes au sol de Malte en utilisant des pièces de rechange en main.

Les équipes au sol de la RAF pour ces avions ont été emmenées à Malte dans les sous-marins PANDORA et PROTEUS, en tant que précurseur de l'approvisionnement ultérieur de l'île par ce moyen.

Au cours de l'opération, le cuirassé HOOD, le porte-avions ARK ROYAL et les destroyers FAULKNOR, FORESTER, FORESIGHT et FOXHOUND effectuèrent une frappe aérienne sur Cagliari en guise de diversion, tandis que le croiseur ENTERPRISE se détacha et chercha un navire français que l'on croyait se trouver dans la zone.

Opération MANTEAU - Pas en fait en rapport avec le soutien de Malte, il est à noter que lors de cette opération à 11h40, ARK ROYAL a fait venir trois avions Fulmar à Malte d'où, après avoir fait le plein, l'avion a continué vers l'est pour atterrir sur ILLUSTRIOUS of the Mediterranean Flotte en complément de la défense des chasseurs.

Opération BLANC - ARGUS a de nouveau été requis pour remplacer l'attrition des avions à Malte et, après avoir chargé douze Hurricanes et deux avions de guidage Skua, a quitté le Clyde 11.11 escorté par le croiseur DESPATCH et les destroyers DUNCAN, FURY et WISHART. Rencontré par la Force H à l'ouest de Gibraltar, le cuirassé RENOWN, le porte-avions ARK ROYAL, le croiseur SHEFFIELD et les destroyers FAULKNOR, FIREDRAKE, FORESTER, FORTUNE et FOXHOUND, il s'est rendu au point de lancement où deux vols ont décollé le 17.11.

En raison de la présence signalée de fortes forces italiennes, le point de lancement était plus à l'ouest que celui de HURRY, et cela, ainsi que d'autres facteurs, ont conduit huit Hurricanes à abandonner par manque de carburant tandis qu'un des avions de guidage Skua a perdu son chemin, s'est égaré au-dessus de la Sicile. et a été abattu. Les avions Sunderland et Glenn Martin, également destinés à servir de guides, n'ont pas rencontré la force et se sont rendus indépendamment à Malte.

Avion espadon du HMS ARK ROYAL - Six Swordfish assemblés ayant été emmenés à Gibraltar lors de l'un des premiers voyages en ferry depuis le Royaume-Uni, cinq ont été embarqués dans ARK ROYAL (un étant inutilisable) le 9.1 lorsque le porte-avions a navigué pour l'opération Excess. Au cours de cette opération, qui est entièrement enregistrée dans la section Convoi, les cinq avions ont décollé et sont arrivés en toute sécurité à Malte.

Opération TREUIL - Dans les mois qui ont suivi WHITE, l'attrition s'est poursuivie à un rythme élevé, malgré la livraison de douze Hurricanes via des bases avancées en Libye depuis l'Egypte. Le RN a donc été appelé à effectuer un nouveau réapprovisionnement depuis le Royaume-Uni.

A la mi 3.41 ARGUS chargea donc les 12 Hurricanes standards (cette fois Mk II) accompagnés à cette occasion de trois Skuas, et appareilla du Clyde 21.3 escorté par le croiseur SHEFFIELD et les destroyers GARLAND, NAPIER, NIZAM et OTTAWA, étant également blindé par la Force H, cuirassé RENOWN, porte-avions ARK ROYAL et destroyers FORESIGHT, FORESTER et FORTUNE du 25.3 à son arrivée à Gibraltar le 29.3.

Ici, tous les avions ont été transférés à ARK ROYAL par 2.4, jour où il a navigué sous le contrôle de RENOWN, SHEFFIELD et des destroyers FAULKNOR, FEARLESS, FORESIGHT, FORTUNE et FURY.

Le 3.4, les Hurricanes et les Skuas se sont envolés. ARK ROYAL a également envoyé neuf Fulmars du 800X Naval Squadron pour renforcer la garnison de Malte. Tous les Hurricane sont arrivés, l'un s'est écrasé à l'atterrissage. Les Skuas guides devaient retourner à leur porte-avions, mais des conditions météorologiques défavorables lors de leur vol de retour les ont poussés à amerrir.

Opération DUNLOP - Le transbordeur du Clyde à cette occasion était à nouveau ARGUS qui a chargé un lot mixte de 24 avions Mk I et II Hurricane sur le Clyde naviguant le 17.4 accompagné du croiseur LONDON, et arrivant à Gibraltar le 24.4 avec une escorte locale du croiseur SHEFFIELD et les destroyers FAULKNOR, FORESTER et WRESTLER. Ici, elle a transféré 23 Hurricanes (un est resté inutilisable à ARGUS en raison de dommages subis) à ARK ROYAL qui a navigué 25,4 pour la position de lancement escorté par le cuirassé RENOWN, le croiseur SHEFFIELD et les destroyers FAULKNOR, FEARLESS, FORESIGHT, FORTUNE et FURY. 23 des 24 Hurricanes ont été lancés le 27.4, menés par trois Skuas, et tous sont arrivés sains et saufs à Malte.

Au cours de cette opération, un certain nombre de navires de guerre ont été transférés à Malte sous le titre d'opération SALIENT, mentionné dans la section appropriée du récit.

Opération SPLICE - FURIOUS devait effectuer un nouveau passage de livraison en 5.41, embarquant 64 Mk II Hurricane à Liverpool puis naviguant vers la Clyde pour rejoindre le croiseur LONDON, les deux navires naviguant pour Gibraltar le 12.5 embarqués par BRILLIANT, LEGION, MASHONA et TARTAR de la Clyde jusqu'au 15.5, relayée plus tard par FEARLESS, HARVESTER, HAVELOCK et WRESTLER. FURIOUS et LONDON sont arrivés à Gibraltar le 18.5, LONDON ayant 575 passagers de service à bord.

À son arrivée, le FURIOUS s'est amarré de poupe à poupe avec l'ARK ROYAL et a transféré 20 Hurricanes et 5 de ses propres Fulmar sur une rampe en bois érigée entre les deux navires. Les deux navires ont ensuite navigué sur 19.5 blindé par le cuirassé RENOWN, le croiseur SHEFFIELD et les destroyers BRILLIANT, FAULKNOR, FORESTER, FOXHOUND, FURY et HESPERUS. Après avoir lancé 48 Hurricanes et 5 Fulmars, tous les navires retournèrent à Gibraltar en arrivant le 22,5.

Trois avions Glenn Martin de Malte ont été envoyés en tant que leaders des combattants, 46 Hurricanes sont arrivés à Malte, un s'est écrasé au large du cap Bon et un est enregistré comme "manquant" 16 autres avions sont restés à Gibraltar.

Au cours de cette opération, le destroyer FORESIGHT a fait son retour de Malte à Gibraltar de manière indépendante.

Opération FUSEE - Pendant ce temps, l'ARGUS chargeait 29 Hurricanes carrossés sur le Clyde, et a navigué avec le croiseur EXETER pour rejoindre le convoi WS 8B le 22.5, arrivant à Gibraltar le 31.5 après avoir été rencontré par le destroyer FORESIGHT. FURIOUS, après un passage rapide au Royaume-Uni et un demi-tour, est arrivé sur 1.6 avec des avions 48 Mk II, en chargeant certains dans ARK ROYAL immédiatement à l'arrivée. ARGUS a effectué un transfert de poupe à poupe de son avion vers FURIOUS en même temps, l'arrimage ultime étant 20 Hurricanes dans FURIOUS et 24 dans ARK ROYAL, le reste a été débarqué à Gibraltar pour y être érigé.

ARK ROYAL et FURIOUS, escortés par le cuirassé RENOWN, le croiseur SHEFFIELD et les destroyers FAULKNOR, FEARLESS, FORESIGHT, FORESTER, FOXHOUND et FURY ont navigué en 4.6 et lancé 44 Hurricanes en 6.6. Un Hurricane est revenu avec des défauts, les 43 autres, escortés par 8 Blenheim de Gibraltar, sont arrivés sains et saufs.

L'escadron est revenu à Gibraltar, arrivant le 7.6, lorsque FURIOUS a navigué vers le Royaume-Uni pour charger plus d'avions, rejoignant ARGUS en mer en route, les deux porte-avions sont arrivés dans le Clyde 14.6 accompagnés du paquebot NEA HELLAS et escortés par les destroyers COSSACK, MAORI et SIKH . Le FURIOUS a été escorté de Gibraltar par la Force H qui a été transférée à l'escorte du VICTORIOUS en rencontrant ARGUS et son escorte.

Opération TRACER - Un nouveau "ferry" entre maintenant en scène. Le nouveau porte-avions VICTORIOUS était destiné à transporter des Hurricanes vers l'Afrique de l'Ouest mais les a débarqués pour participer à l'opération Bismarck. NEPTUNE et ORION et le destroyer WESSEX. VICTORIOUS et NEPTUNE ont quitté WS 8X le 5.6 pour arriver au large de Gibraltar le 9.6 après avoir été rencontrés par RENOWN, ARK ROYAL et 6 destroyers. Initialement, cette force est restée en mer à l'ouest pendant que NEPTUNE est entré à Gibraltar, mais est ensuite entré dans le port pour retarder l'opération.

À leur arrivée, 26 Hurricanes ont été transférés à ARK ROYAL et 22 retenus à VICTORIOUS, et les deux navires ont navigué le 13.6 escortés par le cuirassé RENOWN et les destroyers FAULKNOR, FEARLESS, FORESIGHT, FORESTER, FOXHOUND, HESPERUS et WISHART.

Quarante-six Hurricane ont été lancés, pour faire un rendez-vous avec 4 Hudsons de Gibraltar 2 s'est écrasé à l'atterrissage, un a échoué et un a disparu pendant le vol, atterrissant en Afrique du Nord. Les porte-avions et escortes retournèrent à Gibraltar le 15.6 d'où le VICTORIOUS retourna à la Clyde, y arrivant le 21.6 après avoir été rencontré le 19.6 par les destroyers COSSACK et SIKH.

Opération CHEMIN DE FER I - FURIOUS est revenu de ROCKET sur le Clyde, puis a chargé sa plus grosse cargaison à ce jour - 64 Hurricanes et 9 Swordfish. Départ du Clyde 22.6 escorté par le croiseur HERMIONE et les destroyers LANCE, LEGION. VANQUISHER et WINCHELSEA étaient une escorte britannique locale. Plus tard, FAULKNOR, FEARLESS, FORESTER, FOXHOUND et FURY ont rejoint Gibraltar, où FURIOUS est arrivé le 25.6.

Vingt-deux avions ont été transférés à ARK ROYAL qui a navigué 26.6 escorté par RENOWN, HERMIONE et FAULKNOR, FORESTER, FURY LANCE et LEGION pour décoller de l'avion le 27.6 escorté par Blenheims de Gibraltar. Un seul Hurricane n'a pas réussi à terminer le vol de livraison, tandis que l'ARK ROYAL et son escorte sont retournés à Gibraltar le 28.6.

Opération CHEMIN DE FER II - Au retour de l'ARK ROYAL à Gibraltar, le FURIOUS a transféré 26 avions supplémentaires en conservant 16 et les deux porte-avions ont ensuite appareillé le 29.6 pour un nouveau décollage, escortés par le cuirassé RENOWN, le croiseur HERMIONE et les destroyers FAULKNOR, FEARLESS, FORESTER, FOXHOUND, FURY, LANCE et LEGION.

Au décollage le 30.6, FURIOUS a eu un grave accident de pont d'envol lorsque le dixième avion à décoller a heurté l'île, par conséquent lorsque les deux navires sont retournés à Gibraltar 6 Hurricanes sont restés à bord, leurs pilotes étant devenus des victimes dans l'accident, et ont été débarqués à Gibraltar . Tous les 35 avions lancés avec succès sont arrivés à Malte, menés par six bombardiers Blenheim.

Le FURIOUS a ensuite navigué pour le Royaume-Uni sur le 4.7 escortant la CAMERONIA et le SCYTHIA, accompagné des destroyers LANCE, LEGION, FURY et WISHART avec le croiseur EDINBURGH rejoignant plus tard jusqu'au 9.7. Le 9.7, le cuirassé ROYAL SOVEREIGN et le destroyer PIORUN ont relevé l'escorte précédente et ont poursuivi le convoi vers la Clyde qui y est arrivé le 12.7.

Opération SUBSTANCE - En fait une opération de convoi de ravitaillement, et décrite dans cette section, ARK ROYAL a saisi l'opportunité d'escorter le convoi pour s'envoler vers Malte 6 avions Swordfish le 25.7 pour renforcer la force de bombardiers-torpilleurs dans l'île tous les avions sont arrivés à bon port.

Opération STATUT I - À la fin de l'opération SUBSTANCE, la force de chasse de Malte s'élevait à 85 avions en état de marche, principalement des Mk II Hurricane, et il a été convenu qu'à la fin des opérations au large de la Norvège et de la Russie du Nord, d'autres voyages en ferry seraient entrepris. En conséquence, le FURIOUS a quitté le Clyde le 31.8 avec 61 Hurricanes embarqués en plus de son propre avion. Il est obligé de faire escale à Bangor, Co Down avec des défauts, mais repart le 1.9 pour rejoindre le convoi WS 11, escorté par le croiseur AA CAIRO au 2.9, le croiseur SHEFFIELD et les destroyers BLANKNEY, GARLAND (au 3.9), LIVELY et PIORUN ( à 3.9), arrivant à Gibraltar 7.9 pour transférer 26 avions à ARK ROYAL.

L'ARK ROYAL a navigué sur le 8.9 escorté par le croiseur HERMIONE et les destroyers FORESTER. GURKHA, LANCE et LIVELY. Un seul des guides Blenheims a fait le rendez-vous le 9.9, donc seulement 14 Hurricane ont décollé, tous les avions arrivant à Malte. Le transporteur est retourné à Gibraltar le 10.9 pour effectuer un virage rapide pour la deuxième étape de STATUS.

Opération STATUT II - Faisant un revirement rapide à Gibraltar, ARK ROYAL avec 26 Hurricanes et FURIOUS avec 20 ont navigué sur le 10.9, en tant que deux forces distinctes qui se sont jointes au début du 11.9, l'escorte combinée étant le cuirassé NELSON, le croiseur HERMIONE et les destroyers FORESIGHT, FORESTER, GURKHA , LANCE, LEGION, LIVELY et ZULU. 46 Hurricanes ont décollé sur 13,9 dont un, le troisième lancé, s'est écrasé au décollage et a rencontré 7 guides de Blenheim, tous les avions arrivant en toute sécurité. Les navires retournèrent à Gibraltar le 14.9. FURIOUS a navigué à nouveau le 18.9 pour le passage aux Bermudes, escorté localement par FORESTER, FORESIGHT, FURY et LEGION, de là aux USA pour le radoub.

Opération CALLBOY - L'opération de ravitaillement suivante consistait à reconstituer et à renforcer les capacités de la force de bombardiers-torpilleurs à Malte. ARGUS a embarqué le 828 Naval Squadron (12 avions Albacore avec des chars à longue portée) dans la Clyde et a navigué dans le convoi WS 12 le 1.10, se détachant à Gibraltar escorté par les destroyers COSSACK, SIKH et ZULU, y arrivant le 8.10.

Débarqués à Gibraltar, ces appareils étaient chargés à bord de l'ARK ROYAL qui appareilla pour la position de décollage le 16.10 escorté par le cuirassé RODNEY, le croiseur HERMIONE et les destroyers COSSACK, FORESTER, FORESIGHT, FURY, LEGION, SIKH et ZULU. Le 18.10, 11 germons et 2 espadons ont été envolés, tous sauf 1 espadon arrivant à l'escadron de retour à Gibraltar le 19.10.

Au cours de cette opération, les croiseurs AURORA, PENELOPE et les destroyers LANCE et LIVELY ont également fait le passage à Malte pour former la Force K.

ARGUS, plus EAGLE, escorté par les destroyers FORESTER, FORESIGHT et FURY jusqu'à la Clyde plus SIKH et ZULU comme escorte locale supplémentaire, a quitté Gibraltar le 21.10 et est arrivé à Clyde le 26.10.

Opération PERPÉTUELLE - ARGUS et le transport aérien ATHENE ont transporté 62 Hurricanes de la Clyde le 1.11 (23 à ARGUS et 39 à ATHENE) escortés par le destroyer LAFOREY jusqu'à Gibraltar, y arrivant le 8.11 ayant été rejoints en route par GURKHA, ISAAC SWEERS, LIGHTNING et ZULU. À l'arrivée, 26 appareils ont été transférés à ARK ROYAL, ARGUS en a conservé 11 et le reste (probablement encore en caisse) a été débarqué pour être assemblé à Gibraltar.

Le 10.11, l'ARGUS et l'ARK ROYAL ont navigué escortés par le cuirassé MALAYA, le croiseur HERMIONE et les destroyers ISAAC SWEERS, LAFOREY, LEGION, LIGHTNING, GURKHA, SIKH et ZULU. 37 Hurricanes ont été envolés le 12.11 pour être rencontrés par Blenheims de Gibraltar pour être conduits à Malte, trois Hurricanes ne sont pas arrivés.

Lors du retour de l'escadron à Gibraltar ARK ROYAL a été torpillé par le U 81 et a coulé en remorque en vue de sa base le 13.11, provoquant ainsi l'annulation d'un projet PERPETUAL II qui aurait volé dans les 25 Hurricanes restants. Ceux-ci ont été rechargés dans ATHENE le mois suivant et il a navigué 23h12 escorté par CROOME et EXMOOR à Takoradi où les avions devaient être transportés en Egypte via la route transafricaine.

Résumé de l'approvisionnement des aéronefs - Début 1942, la Luftwaffe est revenue en force en Méditerranée après la campagne de Russie, et Malte subit une pression croissante. À la mi-2.42, il restait très peu de Hurricanes en état de marche sur l'île, et l'ARGUS, le seul porte-avions désormais disponible en Méditerranée, fut renvoyé en Grande-Bretagne pour charger des renforts.

Opération SPOTTER - L'ARGUS a chargé 15 Spitfire Mk VB, le premier pour l'île, voire le premier à partir outre-mer, et a navigué en convoi WS 16 le 16.2 pour se détacher à Gibraltar où il est arrivé le 24.2. De plus, le cargo CAPE HAWKE avait quitté le Royaume-Uni le 10.2 avec 16 Spitfires en caisse, 13 officiers et 131 équipes au sol escortés par le destroyer WHITEHALL et les corvettes ASPHODEL et HYDRANGEA. Ses avions ont été assemblés à Gibraltar après son arrivée le 23.2.

Les 15 Spitfire d'ARGUS ont été transférés à EAGLE tandis qu'ARGUS a embarqué des Fulmar pour la protection de la flotte. Naviguant le 27.2 avec l'EAGLE, des défauts sont découverts dans les réservoirs de carburant du Spitfire et l'opération est avortée, les navires rentrant au port le 28.2.

Opération SPOTTER II - Avec seulement 32 Hurricane en état de navigabilité à Malte, une autre tentative s'imposait, de sorte que dès que les travaux pour rectifier les défauts étaient terminés avec l'envoi d'un expert de Grande-Bretagne et la cannibalisation d'un des Spitfire pour pièces de rechange, les navires repartaient sur 6.3 avec ARGUS et EAGLE escortés par le cuirassé MALAYA, le croiseur HERMIONE et les destroyers ACTIVE, ANTHONY, BLANKNEY, CROOME, EXMOOR, LAFOREY, LIGHTNING, WHITEHALL et WISHART.

Quinze Spitfires s'envolèrent le 7.3 et furent guidés vers Malte par 7 renforts de bombardiers Blenheim, tous arrivant sains et saufs, tandis que l'escadron retourna à Gibraltar, arrivant le 8.3.

Opération PICKET I - Des renforts supplémentaires étant impératifs, EAGLE a chargé 9 Spitfire depuis des avions en caisse envoyés dans le cargo QUEEN VICTORIA, qui avait été escorté par le destroyer AIREDALE et la corvette PETUNIA à Gibraltar arrivant le 13.3, l'avion étant assemblé à bord d'EAGLE, tandis qu'ARGUS embarquait des Sea Hurricanes pour la protection. Les deux porte-avions ont navigué le 20.3 avec le cuirassé MALAYA, le croiseur HERMIONE et les destroyers ACTIVE, ANTHONY, BLANKNEY, CROOME, EXMOOR, LAFOREY, LIGHTNING, WHITEHALL et WISHART comme escorte. Le remorqueur SALVONIA, escorté par les ML 121 et 168, opérait comme remorqueur de sauvetage. Les avions ont décollé le 21.3 et les 9 Spitfire sont arrivés sains et saufs, tandis que l'escadron est revenu à Gibraltar le 23.3.

Opération PICKET II - Une autre opération sous le titre PICKET était prévue, avec l'EAGLE embarquant 8 Spitfire (le solde des expéditions CAPE HAWKE et QUEEN VICTORIA), et les deux porte-avions (ARGUS ?!) ont navigué le 27.3. Le 29.3, 7 Spitfire s'envolèrent et rencontrèrent 2 bombardiers lance-torpilles Beaufort et 3 Blenheim de Gibraltar, tous arrivant sains et saufs. Malheureusement, 6 Albacores pour renforcer le 828 Squadron n'ont pas pu s'envoler et sont retournés à Gibraltar en ARGUS. L'écran d'escorte comprenait le cuirassé MALAYA, le croiseur HERMIONE et les destroyers ACTIVE, ANTHONY, BLANKNEY, CROOME, DUNCAN, EXMOOR, LAFOREY, LIGHTNING et WISHART, avec le SALVONIA escorté par le ML 174 opérant comme remorqueur de sauvetage.

Dans les phases finales de cette opération, 10 avions Hurricane IIC ont été transportés d'Afrique du Nord le 27.3.42, suivis de 8 le 6.4.42 et un dernier 6 le 19.4.42, l'une des rares occasions où les aérodromes en Libye étaient disponibles pour le renforcement de l'île. Malheureusement, ils ont été totalement surclassés par les nouveaux avions de la Luftwaffe et ont rapidement subi de très lourdes pertes d'avions et de pilotes dans les jours qui ont suivi leur arrivée.

Opération CALENDRIER - En 4.42, la situation à Malte avait atteint des proportions désespérées, à la fois dans les stocks de fournitures essentielles, l'épuisement des forces offensives, et en particulier de la force de défense de combat. À la mi-avril, ces derniers étaient tombés en nombre infime et des renforts étaient indispensables pour que l'île ne tombe pas.

Aucun transporteur britannique n'était disponible pour d'autres voyages en ferry, c'est pourquoi un appel a été lancé aux États-Unis pour obtenir de l'aide. Le porte-avions américain WASP est donc mis à disposition et après avoir fait atterrir tous ses appareils à Hatson à l'exception de 20 chasseurs, il embarque 47 Spitfire VC sur le Clyde, quittant ce port le 14.4. escorté par le cuirassé RENOWN, les destroyers ECHO, INGLEFIELD, ITHURIEL et PARTRIDGE et les destroyers américains LANG et MADISON. Les destroyers ANTELOPE, VIDETTE, WESTCOTT, WISHART et WRESTLER ont relevé l'écran du destroyer au crépuscule le 17,4 pour faire le plein à Gibraltar. L'écran d'origine ainsi que les croiseurs CAIRO et CHARYBDIS ont rejoint la force principale à la lumière du jour le 19 lorsque l'escorte de Gibraltar, moins VIDETTE, est retournée à la base pour faire le plein tandis que WASP et ses escortes ont traversé sans pause à Gibraltar jusqu'à la position de décollage et ont décollé du Spitfires à 05h30 le 20.4. Malgré l'absence de guides, 46 d'entre eux ont atteint les aérodromes de Malte, pour être réduits à 6 en quatre jours de combat !

Toute la force retourna vers Gibraltar, étant rencontrée en route par ANTELOPE, WESTCOTT, WISHART et WRESTLER dans la matinée du 20.4. L'ensemble de la force a traversé le détroit, le CAIRE, ECHO, INGLEFIELD, LANG et MADISON ravitaillement à Gibraltar. WASP a volé sur 812 Squadron pour le passage au Royaume - Uni , son personnel et ses approvisionnements ayant été embarqués au CAIRE . RENOWN, CHARYBDIS, ANTELOPE, ITHURIEL, PARTRIDGE, VIDETTE, WESTCOTT, WISHART et WRESTLER détachés à Gibraltar le 21,4 avec WASP et son escorte de retour au Royaume-Uni.

Opération BOWERY - Face à une situation aussi extrême, il n'y avait pas d'autre choix que de monter une autre opération, immédiate, et WASP a de nouveau été prêté à la RN à cet effet. Arrivé à Scapa Flow le 26,4, il est revenu au Clyde le 29,4 et a chargé cette fois 50 Spitfires, un arrimage très serré. Le WASP a navigué vers Gibraltar le 3.5 escorté par les destroyers ECHO et INTREPID et les destroyers américains LANG et STERETT. Cette escorte fut relevée en 39.13N, 14.20E par les destroyers ANTELOPE, WESTCOTT, WISHART et WRESTLER pm 7.5. Le 8.5, la force fut rencontrée par le porte-avions EAGLE qui avait chargé 17 Spitfire du stock de Gibraltar, le cuirassé RENOWN, le croiseur CHARYBDIS et les destroyers ECHO, GEORGETOWN, INTREPID, ITHURIEL, PARTRIDGE, VIDETTE, SALISBURY et les destroyers américains LANG et STERRETT.

Le 9.5 WASP a décollé 47 Spitfire et EAGLE 17, trois se sont écrasés pendant le passage (un dans la mer au décollage, un crash a atterri sur WASP et un au large de Malte, un quatrième a perdu son chemin et est arrivé en Afrique du Nord) mais 60 Spitfire ont été en action dans les trente-cinq minutes suivant le débarquement ET avant la planification de l'attaque principale allemande du côté britannique ayant dépassé l'heure d'arrivée estimée faite par l'ennemi. Trente avions allemands ont été détruits dans cette action pour la perte de seulement trois Spitfire. Tous les navires sont revenus, EAGLE pour charger d'autres Spitfires et WASP pour retourner à Scapa Flow escorté par RENOWN, ECHO, INTREPID, LANG, SALISBURY et STERETT, les destroyers ravitaillant à Gibraltar, arrivant à Scapa Flow le 15.5. L'ITHURIEL a fourni une escorte supplémentaire depuis Gibraltar jusqu'au détachement du 12,5 pour rencontrer la MALAISIE.

Pendant son passage, le WASP a volé du personnel de la RAF et du matériel de rechange le 10 mai à l'aide de 6 avions Swordfish en provenance de Gibraltar à cette fin.

Opération LB - Les problèmes à Malte ayant été facilités par l'opération précédente, l'opportunité a été saisie de maximiser cela, donc EAGLE a chargé 17 Spitfires (dont 15 restants de PICKET II) et les 6 Albacores laissés à Gibraltar par ARGUS à une occasion précédente.

En compagnie d'ARGUS et de Fulmars pour la défense de la flotte, les deux porte-avions ont navigué le 17.5 escortés par le croiseur CHARYBDIS et les destroyers ANTELOPE, ITHURIEL, PARTRIDGE, WESTCOTT, WISHART et WRESTLER. Le destroyer VIDETTE, retardé à Gibraltar avec des défauts, a rejoint le 18.5 mais a été plus tard obligé de retourner à Gibraltar avec d'autres défauts.

Les avions ont décollé le 19.5, malheureusement les Albacores ont dû revenir, et ont été ramenés à Gibraltar pour la deuxième fois.

Au cours de cette opération, les combattants français de Vichy ont attaqué un Catalina en patrouille et l'ont abattu, également un Fulmar envoyé pour protéger l'ITHURIEL qui a secouru l'équipage du Catalina.

L'escadron est retourné à Gibraltar le 20.5.

Opération STYLE - Le cargo EMPIRE CONRAD a appareillé de Milford Haven le 20.5 en compagnie de la 29th ML Flotilla tous escortés par la corvette SPIRAEA, chargée de 32 Spitfires carénés et du personnel au sol nécessaire (13 officiers et plus de 100 sous-officiers et hommes) pour les assembler. Arrivés à Gibraltar le 27.5 après avoir été rencontrés par les dragueurs de mines HYTHE et RYE, les avions furent assemblés dans le porte-avions EAGLE qui appareilla le 2.6 pour Malte escorté par le croiseur CHARYBDIS, et les destroyers ANTELOPE, ITHURIEL, PARTRIDGE, WESTCOTT et WISHART.

Des avions ont volé sur 3.6, dont 4 ont été abattus en transit, cette livraison a porté le total d'EAGLE à 136 avions envolés vers Malte.

Opération SAILLANT - La décision, forcée par la famine de Malte, d'acheminer deux convois (de l'est et de l'ouest) vers Malte a nécessité un ravitaillement supplémentaire en chasseurs. Le cargo HOPETARN a quitté Milford Haven le 26.5, escorté par la frégate ROTHER et la corvette ARMERIA, avec 32 Spitfires carénés, 13 officiers et 106 sous-officiers et aviateurs pour les assembler à Gibraltar après leur arrivée le 2.6.

EAGLE a embarqué ces appareils une fois terminés et a navigué sur le 8.6 escorté par les croiseurs CAIRO et CHARYBDIS et les destroyers ANTELOPE, ITHURIEL, PARTRIDGE, WESTCOTT, WISHART et WRESTLER. Les avions ont décollé le 9.6 et tous ont atteint Malte en toute sécurité, tandis que les navires sont retournés à Gibraltar pour se préparer au convoi de ravitaillement.

Opération PINPOINT - Les appareils de cette opération, 32 Spitfire, ont été sortis du Royaume-Uni en convoi OG 85 naviguant le 13,6 et arrivant le 25,6, par les cargos EMPIRE SHACKLETON (18 appareils), GUIDO (12 appareils) et LUBLIN (2 appareils), plus sol équipages et pilotes, et assemblés à la piste d'atterrissage North Front à Gibraltar.

Embarqué dans l'EAGLE, il navigue le 14.7 escorté des croiseurs CAIRO et CHARYBDIS et des destroyers ANTELOPE, ITHURIEL, VANSITTART, WESTCOTT et WRESTLER jusqu'au poste de décollage le 15.7. Tous les chasseurs sauf un, qui avaient couvert le WELSHMAN pendant leur vol, sont arrivés tandis que l'escadron est rentré à Gibraltar le 16.7.

Opération INSECTE - Trente-deux autres Spitfire ont été expédiés de Grande-Bretagne, malheureusement plusieurs endommagés en transit, dans les cargos EMPIRE DARWIN (22 avions), EMPIRE KESTREL (4 avions) et EMPIRE TERN (2 avions) dans le convoi OG 86 qui a navigué 2,7 et est arrivé 14,7. Il est présumé que les chiffres cités pour chaque cargo correspondent à l'avion non endommagé. 31 Spitfire et 4 Swordfish de Gibraltar plus 6 Sea Hurricane ont été embarqués à EAGLE et ont navigué le 20.7, avec les CAIRO, CHARYBDIS, ANTELOPE, ITHURIEL, VANSITTART, WESTCOTT et WRESTLER, pour décoller de l'avion le 21.7, après avoir été attaqué sans succès par le sous-marin DANDOLO.

Vingt-neuf Spitfire ont décollé, un restant à bord inutilisable, un a développé des défauts de réservoir de carburant et a abandonné les 28 restants arrivant en toute sécurité, et les navires sont retournés à Gibraltar pour se préparer à l'opération PEDESTAL, détaillée dans la section du convoi.

Opération SOUFFLET - Cette opération fait en effet partie intégrante de PEDESTAL, la fameuse action de convoi pour ravitailler Malte. Le porte-avions FURIOUS, en opération subsidiaire sous le nom de code BELLOWS, chargea 39 Spitfires sur la Clyde et navigua sur 4.8 avec le croiseur MANCHESTER et les destroyers BLYSKAWICA et SARDONYX, ces derniers escortant jusqu'à la nuit du 5/6,8. Le FURIOUS et le MANCHESTER ont rejoint le convoi WS 21S le 7.8 et toute la force et le convoi ont franchi le détroit le 10.8. Le 11.8 FURIOUS, escorté par les destroyers LAFOREY et LOOKOUT, se détacha du corps principal et s'envola de tous ses Spitfire sauf un, l'un fut contraint d'atterrir précipitamment sur l'INDOMITABLE tandis que les 37 restants firent Malte. Le FURIOUS, ayant terminé sa partie de l'opération, rebroussa chemin vers Gibraltar escorté par les destroyers KEPPEL, VENOMOUS, WOLVERINE et WRESTLER, qui étaient sortis de Gibraltar pour couvrir le passage du retour. Le WOLVERINE a percuté et coulé le sous-marin DAGABUR pendant le passage, laissant le FURIOUS et les destroyers restants se diriger vers Gibraltar.

Opération BARITON - FURIOUS était arrivé à Gibraltar le 12.8 et a immédiatement chargé les deux Hurricanes d'ARGUS et 32 ​​Spitfires embarqués dans le cargo EMPIRE CLIVE et assemblés à terre, il a de nouveau navigué le 16.8 escorté par le croiseur CHARYBDIS et les destroyers ANTELOPE, BICESTER, DERWENT, ESKIMO, KEPPEL , LAFOREY, LOOKOUT, LIGHTNING, MALCOLM, SOMALI, VENOMOUS et WISHART. 32 Spitfires ont décollé le 17.8 dont 29 sont arrivés, les navires retournant à Gibraltar le 18.8. Le FURIOUS appareilla ensuite pour Scapa le 20.8 escorté par le cuirassé NELSON, le croiseur KENYA et les destroyers BICESTER, ESKIMO, FURY, KEPPEL, MALCOLM, SOMALI, TARTAR et VENOMOUS le porte-avions ARGUS accompagna le convoi qui arriva le 25.8.

Opération TRAIN - Une dernière opération a eu lieu lorsque le FURIOUS est revenu à Gibraltar après avoir embarqué 31 Spitfire dans la Clyde. Parti de là le 20.10 escorté par les destroyers ESCAPADE, MARNE et ISAAC SWEERS, il est arrivé à Gibraltar le 25.10. Naviguant le 28.10 escorté par les croiseurs AURORA et CHARYBDIS et les destroyers ACHATES, BLYSKAWICA, BRAMHAM, COWDRAY, VANOC, VERITY, WESTCOTT et WISHART, il a décollé 29 Spitfire (2 sont restés à bord avec des défauts) le 29.10 qui sont tous arrivés à Malte, tandis que FURIOUS et l'escorte est retournée à Gibraltar le 30.10 pour se préparer à l'opération TORCH, l'assaut contre l'Afrique du Nord.

Résumé de l'approvisionnement des aéronefs - Dans toutes ces opérations, la Royal Navy a perdu un porte-avions irremplaçable, ARK ROYAL, et a transporté 756 avions, dont 719 (un peu plus de 95%) sont arrivés à Malte.

Les chiffres par type sont :

Taper

Envolé

Arrivée

Ouragan (toutes les marques)

353

334

Spitfire (toutes les marques)

384

367

Espadon

8

7

Germon

17

11

Il est également pertinent de noter que, tout au long de ces opérations, la Royal Navy s'est limitée dans son exploitation d'avions de chasse au mieux au MK I Hurricane converti pour les opérations de porte-avions !


Bataille aérienne pour la forteresse de Malte

Les Supermarine Spitfire du 249e Escadron de la Royal Air Force défendent Grand Harbour contre les Junkers Ju-88, les Messerschmitt Me-109 et les Reggiane Re.2001.

"Forteresse de Malte", par Nicolas Trudgian

Les pilotes de chasse de la Royal Air Force, dont un groupe de volontaires américains, ont payé un lourd tribut lors de leur courageuse défense de l'archipel stratégique.

Le 21 mars 1942, le sous-lieutenant d'aviation Howard Coffin, un Américain de Los Angeles et volontaire dans la Royal Air Force, s'assit pour enregistrer les événements de la journée dans son journal. Il pilotait des Hawker Hurricanes pour défendre Malte depuis six mois. "Notre hôtel a été bombardé", a-t-il écrit. «P/O Streets, le troisième des quatre Américains à partir, P/O Hallett, F/L Baker, F/L Waterfield, P/O Guerin, P/O Booth, ont perdu la vie. Ce jour ne sera jamais oublié & #8230.Quatre navires coulés dans le port. Hôpitaux bombardés, églises et ville après ville nettoyées. Quel massacre de vies humaines. À moins que l'aide ne vienne bientôt, Dieu nous sauve. Pas de nourriture, de cigarettes, de carburant. Ils font beaucoup d'évacuation d'épouses anglaises.

Malte, à seulement 17½ milles sur 8¼, est la plus grande de plusieurs îles formant un archipel au milieu de la mer Méditerranée, au sud de la Sicile et presque à égale distance de Gibraltar à l'ouest et d'Alexandrie, en Égypte, à l'est. Avant-poste de l'empire britannique depuis le début du XIXe siècle, Malte était particulièrement importante pendant la Seconde Guerre mondiale, fournissant aux unités navales et aériennes britanniques une base à partir de laquelle frapper les routes d'approvisionnement de l'Axe entre l'Italie et l'Afrique du Nord.

Le 11 juin 1940, au lendemain de la déclaration de guerre de l'Italie à la Grande-Bretagne et à la France, le Regia Aeronautica (Italian Royal Air Force) a commencé ses opérations contre Malte. Peu avant 7 heures, des chasseurs Macchi C.200 ont escorté un groupe de bombardiers Savoia-Marchetti SM.79 à travers les 60 milles de mer séparant l'archipel de la Sicile. Les canons anti-aériens britanniques ont engagé les Italiens tandis que le Fighter Flight de Malte a brouillé les Gloster Sea Gladiators. Ce fut la première d'innombrables actions qui se poursuivirent pendant 2 ans et demi, alors que les Italiens, aidés plus tard par leurs alliés allemands, tentaient de neutraliser et de s'emparer de l'île.

Initialement, les biplans obsolètes de Fighter Flight étaient la seule défense aérienne de Malte. Ils seraient bientôt immortalisés comme Foi, Espérer et Charité (bien qu'il y ait eu au moins quatre avions en effectif). Les Gladiators ont été rejoints le 21 juin par deux Hurricanes, qui ont été retenus après avoir atterri à Malte alors qu'ils se dirigeaient vers le Moyen-Orient. Le lendemain, six autres Hurricanes en transit sont arrivés, dont trois ont été réaffectés à Fighter Flight. Mais il a fallu près de deux mois avant qu'un effort ne soit fait pour envoyer de nouveaux renforts. Le 2 août, une douzaine d'ouragans Mk. Est décollé du porte-avions HMS Argus et a volé 380 milles à travers la Méditerranée jusqu'à Malte. Un Hurricane s'est écrasé à l'aérodrome de Luqa et a été radié, mais le reste a rejoint les combattants survivants pour former le No. 261 Squadron.

L'offensive chancelante de Benito Mussolini contre Malte et la flotte britannique de la Méditerranée, ainsi que la campagne d'Afrique du Nord et l'invasion de la Grèce par l'Italie, ont finalement conduit Adolf Hitler à venir en aide à son allié. Vers la fin de 1940, des éléments du X de la Luftwaffe Fliegerkorps (Air Corps) a commencé à arriver en Sicile en provenance de Norvège. À la mi-janvier 1941, la Luftwaffe avait rassemblé en Sicile un formidable arsenal d'avions comprenant des Junkers Ju-87 et -88, des Heinkel He-111 et des Messerschmitt Me-110.

L'arrivée au Grand Port de Malte du porte-avions endommagé Illustre en janvier a été suivi par des jours d'action intense alors que la Luftwaffe a essayé, mais n'a pas réussi, de couler le navire à ses amarres. On se souvient encore de l'épisode sous le nom de "Illustrious Blitz". Pour les pilotes de chasse maltais, le pire était encore à venir quand, début février, les Messerschmitt Me-109E du 7th Staffel (Escadron) de Jagdgeschwader (Fighter Wing) 26 ont été transférés d'Allemagne à Gela, en Sicile. Le commandant d'escadron exceptionnel était Oberleutnant Joachim Müncheberg, récipiendaire de la Croix de chevalier avec 23 victoires. Le Me-109E plus rapide et armé de canons était plus qu'un match contre les ouragans de Malte, et les tactiques allemandes étaient sans doute plus efficaces que celles de la Royal Air Force. Au cours des quatre mois suivants, le 7/JG.26 revendiquera au moins 42 victoires aériennes (dont deux lors de la brève implication de l'unité dans l'invasion de la Yougoslavie). Vingt ont été crédités à Müncheberg. Incroyablement, pas un seul Messerschmitt n'a été perdu contre Malte.

Le chef d'escadron Charles Whittingham a probablement exprimé le sentiment général parmi les pilotes de la RAF lorsqu'il a écrit dans son journal le 14 mai : « Un autre pilote a été piraté. La situation devient très sérieuse. Le moral de l'escadron est naturellement très mauvais. Les gens sont piratés sans résultat par des 109 – une climatisation bien supérieure en très grand nombre et capable de se positionner derrière le soleil. Les Maltais eux-mêmes se plaignent que c'est un meurtre que de les envoyer. Mais le QG ne cédera pas.

Les pilotes de chasse maltais ont eu une sorte de répit lorsque, au milieu de 1941, l'équilibre de la puissance aérienne s'est déplacé entre les parties opposées en Méditerranée centrale. Pour Hitler, la priorité en juin serait l'invasion de la Russie. En conséquence, la Luftwaffe a redéployé la majorité de ses avions en Sicile. La guerre dans le désert occidental devait également être prise en compte, et le 7/JG.26 a donc été envoyé au sud en Libye. Pendant quelques mois, la RAF n'aura de nouveau à affronter que les Italiens.

Pendant ce temps, une nouvelle unité maltaise, le 185e Escadron, a été formée et le 249e Escadron, en route de la Grande-Bretagne vers le Moyen-Orient, est également arrivé. Ses pilotes ont été informés qu'ils devaient rester à Malte afin que le 261e Escadron puisse être relevé. En juin, l'île a été renforcée par des pilotes de chasse du 46e Escadron, après quoi l'unité a été rebaptisée 126e Escadron. Le 12 novembre, 34 Hurricanes pilotés par des pilotes de 242 et 605 escadrons sont arrivés des porte-avions Argus et Arche Royale. (Le lendemain Arche Royale a été coulé par le sous-marin allemand U-81.)

Avec le début de l'hiver, les Allemands sont réapparus, alors que les avions ont été transférés de Russie et d'Europe du Nord, au sud de la Sicile. Bientôt, je Fliegerkorps a pris le relais du Regia Aeronautica pendant les opérations de jour au-dessus de Malte. Les raids allemands, qui ont commencé à une échelle relativement petite, ont augmenté en intensité vers la fin décembre, avec des sorties de bombardiers de jour fortement escortées par les derniers Me-109F.

À ce stade de la bataille, l'armée de l'air maltaise devenait de plus en plus cosmopolite. Au départ, les pilotes de chasse étaient presque tous des officiers britanniques et des sous-officiers supérieurs servant dans la RAF ou la Royal Air Force Volunteer Reserve. Au fil du temps, des pilotes sont arrivés des Dominions (en particulier, du Canada, d'Australie, de Nouvelle-Zélande et d'Afrique du Sud), de Rhodésie et des États-Unis.

Le premier bombardier de la Luftwaffe à tomber sur le sol maltais en 1942 a été engagé par des pilotes de plusieurs pays. Le 3 janvier, deux Ju-88 ont quitté la Sicile et se sont dirigés vers le sud en direction de Malte. Pour Oberleutnant Viktor Schnez et son équipage, récemment arrivés du front de l'Est, c'était leur troisième mission en Méditerranée. Ce serait aussi leur dernière. Après que Schnez eut accompli sa tâche, les Hurricanes et les canons antiaériens désignèrent ses Junkers. Le sergent canadien Garth Horricks du 185e Escadron a noté dans son journal de bord : « J'ai attaqué Ju. 88 de quart arrière et a mis le feu à son moteur bâbord. Il s'est écrasé près de Takali. Le mitrailleur arrière a mis 10 balles dans mon avion. J'ai été touché au bras gauche.

Un autre pilote de Hurricane, l'officier d'aviation américain Edward Streets du 126e Escadron, a déclaré : « En patrouille sous le nom de Red One – à environ 18 000 pieds. J'ai vu un Ju 88 au-dessus de Luqa – Également 3 ou 4 109. Attaquez un (88) immédiatement après l'attaque livrée par Jaune 2 - A suivi l'ennemi jusqu'à ce que tous les types aient renfloué en tirant tout le temps de ¼ à la poupe jusqu'à ce qu'il tourne et brûle - L'a suivi jusqu'à 0 pied. 250 cartouches tirées – Renvoyez le feu du mitrailleur arrière jusqu'à ce qu'il saute en l'air.

Le bombardier allemand s'est écrasé près de la ville de ebbuġ. Des tirs antiaériens ont également abattu un Me-109, tuant Unteroffizier Werner Mirschinka du 4/JG.53. Parmi les pilotes de chasse de Malte, l'officier pilote du 126e Escadron, Howard Coffin, a été légèrement blessé lorsqu'il s'est écrasé après avoir été abattu par une paire de Messerschmitt.

Coffin avait été l'un des premiers Américains à arriver à Malte en septembre 1941, avec les sous-officiers d'aviation Edward Steele (porté disparu le 19 décembre 1941), Donald Tedford (porté disparu le 24 février 1942) et Streets. "Junior" Streets faisait partie des six hommes perdus lorsque leur hôtel à Mdina a été bombardé le 21 mars 1942. Des quatre, seul Coffin a survécu à son séjour à Malte.

Seuls trois morts américains ont été enterrés dans des cimetières maltais. Quatre fois plus n'ont pas de tombe connue. Parmi ces derniers, le sous-lieutenant d'aviation James Tew a été tué en début d'après-midi du 3 mars 1942, après que les Hurricanes des 242 et 605 escadrons se soient précipités pour intercepter trois Ju-88 et un certain nombre de Me-109. A cette occasion, trois chasseurs britanniques ont été perdus. L'ouragan de Tew s'est écrasé dans la baie de Marsaskala et très peu de choses ont été retrouvées du pilote. Le sergent de section canadien David Howe a sauté sur terre, se blessant à la cheville, tandis qu'un autre Canadien, le sergent Ray Harvey, a sauté dans la mer grièvement brûlé et mortellement blessé. Il était mort au moment où Air-Sea Rescue est arrivé. On disait à l'époque qu'il avait été abattu après avoir pris son parachute.

En 1942, les chances ont été augmentées en faveur des défenseurs de Malte lorsque, le 7 mars, 15 Spitfire Mark Vbs sont arrivés du porte-avions HMS. Aigle et rejoint le 249e Escadron. Voici enfin un chasseur britannique avec la vitesse et la puissance de feu pour égaler le Me-109. Avant la fin du mois, Malte a été renforcée avec 16 Spitfires supplémentaires. Pendant ce temps, les unités de chasse ont subi une certaine réorganisation. Les escadrons 242 et 605 ont été absorbés par les escadrons 126 et 185 et, le 27, les Hurricane IIcs du 229 Squadron ont été transférés d'Afrique du Nord à Malte.

La contribution des Maltais a été officiellement reconnue le 15 avril 1942 par le roi George VI : « Pour honorer son peuple courageux, je décerne la Croix de George à la forteresse de l'île de Malte pour témoigner d'un héroïsme et d'un dévouement qui seront longtemps célèbres. dans l'histoire." C'était le plus grand honneur qu'un souverain britannique puisse conférer à une communauté.

L'épreuve de Malte, cependant, était loin d'être terminée. Cinq jours plus tard, 47 Spitfire comprenant 601 et 603 escadrons ont décollé du porte-avions de la marine américaine Guêpe. Tous sauf un, un pilote américain qui s'est dérouté vers l'Afrique du Nord, sont arrivés à Malte. Il y a eu trois raids majeurs contre la nation insulaire le lendemain. La troisième attaque s'est terminée par des réclamations pour au moins quatre avions ennemis détruits et plusieurs probablement détruits et endommagés. Mais les pilotes de chasse de Malte s'en sont sortis pire. Sur les cinq Spitfire du 126e Escadron qui ont pris l'air, trois ne sont pas revenus. L'un s'est écrasé après que le pilote a volé trop bas à travers une explosion de bombe et a sauté. Deux sont tombés contre des Me-109 du JG.53. Le sergent de section George Ryckman, un Canadien, a été porté disparu, tandis que le sous-lieutenant d'aviation américain Hiram Putnam a été grièvement blessé par des tirs de canon. Son Spitfire a volé dans un mât radio en acier avant de s'écraser à proximité. « Tex » Putnam est décédé des suites de ses blessures le lendemain.

À la fin du mois, alors que d'autres fronts étaient prioritaires, des préparatifs étaient en cours pour redéployer les unités de la Luftwaffe, réduisant ainsi le nombre de bombardiers et de chasseurs allemands en Sicile. Les attaques contre Malte se poursuivraient, complétées par des avions italiens supplémentaires.

Selon les archives de la Luftwaffe, les opérations à Malte entre le 20 mars et le 28 avril 1942 ont impliqué 5 807 sorties de bombardiers, 5 667 de chasseurs et 345 d'avions de reconnaissance, soit un total de 11 819 sorties. Au cours de cette période de 5 semaines et demie, le poids des bombes larguées aurait dépassé 7 228 tonnes.

Les récentes livraisons de Spitfire ont permis à Malte de poursuivre le combat sans Hurricanes. Vers la fin du mois de mai, le 229e Escadron est donc parti pour le Moyen-Orient. Le 9 juin Aigle livré 32 autres Spitfires, dont presque tous ont atterri sans incident. L'un des pilotes nouvellement arrivés était le sergent George Beurling, un Canadien affecté au 249e Escadron. Beurling deviendrait l'as le plus performant de Malte et le plus titré des pilotes de chasse canadiens. Il était « un maître positif du combat aérien et possédait des compétences phénoménales en tir de déviation », selon l'officier d'aviation américain Leo Nomis, qui a également rappelé que de tous les pilotes de chasse à Malte, « la seule personne que j'aie jamais rencontrée qui l'ait aimé était Beurling.

Fin juin, le 601e Escadron a quitté Malte pour rejoindre la RAF aux abois en Afrique du Nord. Juillet a commencé avec une nouvelle offensive de l'Axe contre Malte qui se poursuivra pendant les deux semaines suivantes.

Lors d'un raid matinal le 3 juillet, plusieurs chasseurs ennemis ont traversé la côte à haute altitude. Douze Spitfire du 126e Escadron étaient en vol. Bien qu'aucune des deux parties n'ait fait de réclamation, deux Spitfire ont été perdus en raison de problèmes mécaniques. Un avion est tombé au large des côtes : le Pilot Officer F.D. Thomas a renfloué et a été récupéré peu de temps après. L'autre Spitfire a plongé tête baissée dans un champ près de la ville de Siġġiewi, s'écrasant avec une telle force que ses deux canons Hispano de 20 mm étaient fermement logés dans le substrat rocheux. (Les efforts pour les retirer ont échoué, et un canon, moins de pièces de travail et le canon de l'autre ont été laissés sur place, un monument involontaire mais impressionnant de la bataille aérienne de Malte.) Le sous-lieutenant d'aviation Richard McHan, originaire de l'Idaho, a été libéré sous caution et a atterri près de son Spitfire écrasé. Il a été emmené dans un poste de secours médical de l'armée et soigné pour ses blessures, notamment une fracture de la cheville et une commotion cérébrale.

Cet été-là, les livraisons de Spitfire se sont poursuivies, permettant au 1435 Flight, auparavant rendu inefficace en tant qu'unité Hurricane, d'être rééquipé et rebaptisé 1435 Squadron. Mais pour survivre, Malte avait besoin d'un réapprovisionnement constant en carburant d'aviation et en munitions, de chasseurs de remplacement et d'autres provisions essentielles. Le 3 août, l'opération Pedestal a quitté l'Écosse pour la première étape de son voyage vers la Méditerranée. Le piédestal entraînerait la livraison d'environ 32 000 tonnes de fournitures, ainsi que de 37 Spitfires, qui ont été transportés par le HMS Furieux. Sur 14 navires marchands, neuf ont été perdus, ainsi que Aigle, deux croiseurs et un destroyer. Des cinq navires marchands survivants, le pétrolier Texaco Ohio est venu incarner les convois de Malte. Après avoir été désactivé par des attaques de torpilles et de bombardements, au cours desquelles un bombardier s'est écrasé sur son pont, le navire battu a été guidé dans Grand Harbour, attaché entre deux destroyers et avec un autre fixé à la poupe comme gouvernail de secours. La date était le 15 août, fête de l'Assomption, connue localement sous le nom de fête de Sainte-Marie. Depuis lors, les Maltais ont qualifié l'opération Pedestal de Il-Konvoj ta' Santa Marija.

Seuls quelques pilotes de chasse américains avaient été affectés à Malte en 1941. Quarante-deux y ont servi dans des unités Spitfire en 1942. Parmi eux, le sergent Claude Weaver de l'Oklahoma, abattu lors d'une sortie offensive au-dessus de la Sicile le 9 septembre. , 1942. Il choisit de débarquer de force sur la côte ennemie plutôt que de tenter sa chance en renflouant au-dessus de la Méditerranée. Weaver a été fait prisonnier, mais il s'est évadé un an plus tard et est retourné à Malte avant d'être envoyé en Grande-Bretagne peu de temps après. Le 28 janvier 1943, alors qu'il servait dans le 403e Escadron, il fut à nouveau abattu et cette fois mortellement blessé. Pilot Officer Weaver, DFC, DFM and Bar, est enterré au cimetière communal de Méharicourt en France.

Alors que l'été cédait la place à l'automne, la bataille continuait. Le 11 octobre 1942, la Luftwaffe et le Regia Aeronautica a lancé le premier d'une série d'attaques dans un effort majeur pour écraser Malte. Ceci, le dernier assaut de l'Axe, se poursuivra pendant une semaine avant que la Luftwaffe ne change de stratégie, remplaçant les sorties de bombardiers de jour par des balayages de chasseurs et des attaques de chasseurs-bombardiers. Mais maintenant, il y avait enfin de l'espoir pour Malte assiégée.

Après une offensive réussie des Alliés à El Alamein en Égypte, les forces anglo-américaines ont débarqué en Afrique du Nord française le 8 novembre. Ce n'est que le 20 novembre que le siège peut être considéré comme terminé, avec l'arrivée lors de l'opération Stoneage de quatre navires marchands : Coq nain (Néerlandais), Denbighshire (Britanique), Mormacmoon (américain) et Robin Locksley (Américain).

Les attaques aériennes ennemies se sont poursuivies pendant un certain temps, bien que sporadiquement et à une échelle très réduite. Le coût pour les deux parties avait été élevé, avec plus de 1 000 avions radiés et des milliers de militaires et de civils tués et blessés. Mais Malte n'a jamais été vaincue.

En juillet 1943, deux mois après la capitulation de l'Afrika Korps en Tunisie, Malte joua un rôle de premier plan en tant que quartier général allié et base aérienne avancée lors de l'invasion alliée de la Sicile. L'Italie capitula peu après, le 8 septembre. Deux jours plus tard, la flotte navale italienne commença à se rassembler sous escorte à Malte. C'était un hommage approprié aux Maltais et à tous ceux qui avaient défendu leur île.

L'auteur britannique Anthony Rogers est spécialisé dans la recherche et l'écriture sur le théâtre méditerranéen pendant la Seconde Guerre mondiale. Ses livres incluent le récent Bataille aérienne de Malte, ce qui est recommandé pour une lecture plus approfondie.

Cette fonctionnalité apparaît dans le numéro de mars 2018 de Histoire de l'aviation. Abonnez-vous ici !


Malte et la Seconde Guerre mondiale

Malte a joué un rôle clé dans la campagne méditerranéenne pendant la Seconde Guerre mondiale. La bravoure montrée par le peuple de Malte a été récompensée lorsque George VI a décerné à l'île la George Cross. La position stratégique de Malte dans la mer Méditerranée était la clé de l'importance de l'île. Les navires de la Royal Navy et les avions de la RAF ont utilisé l'île comme base pour attaquer les convois de l'Axe essayant de ravitailler leurs forces en Afrique du Nord. La « Force K » de la Marine était basée à Malte.

En juin 1941, la Crète tomba après avoir succombé à une attaque majeure des parachutistes de Kurt Student. Jusqu'à cette époque, le peuple maltais s'était senti relativement à l'abri de la guerre. L'Italie contrôlait toujours la Sicile et les raids aériens italiens sur l'île étaient sporadiques. Malte était également bien défendue par des canons anti-aériens et pour éviter ces bombardiers italiens volaient haut. Le résultat final était que les raids de bombardement étaient rarement précis. Malte était également protégée par la Royal Navy basée dans le Grand Port et par les chasseurs Hurricane. Une telle force combinée était suffisante pour s'assurer que les Italiens ont payé un respect sain à Malte.

« Cet été (1941) quand Mussolini a envoyé un escadron de VTT pour essayer de bloquer le Grand Port, et qu'ils ont tous été soufflés pour leurs douleurs, il y avait ceux (sur l'île) qui ont ri - les glaciers étaient un un peu une blague. (Charles MacLean – pilote de chasse basé à Malte).

En septembre 1941, des bombardiers allemands ont volé en Sicile et une accumulation progressive s'est poursuivie. La Luftwaffe n'a effectué aucun raid majeur sur Malte jusqu'à la fin de l'année. Les raids qu'ils ont effectués ne visaient qu'à tester les défenses de l'île. À la fin de l'année, le maréchal Kesselring a pris le commandement de la Luftwaffe en Italie et il a rendu ses plans pour Malte très clairs et publics - qu'il voulait que l'île soit prise et que son "Fliegerkorps II était plus que capable de réaliser cette. Son raisonnement était très simple. Alors que la Royal Navy disposait d'une base importante sur l'île, les routes d'approvisionnement allemandes et italiennes vers l'Afrique du Nord étaient toujours menacées. La simple présence de la Royal Navy dans la mer Méditerranée a également donné l'impression que la puissance de l'Axe dans cette zone n'était pas complète – ce qui, en fait, n'était pas. Si Malte était retirée de l'équation, alors la Royal Navy n'avait Gibraltar que comme base principale juste à la pointe ouest de la mer Méditerranée et les puissances de l'Axe pourraient transporter des fournitures vers l'Afrique du Nord avec beaucoup plus de facilité.

Début mars 1942, Kesselring disposait d'une force formidable : 500 Stukas, entre 200 et 300 Me-109 et de nombreux Ju-88. Il pourrait également faire appel aux bombardiers de la Luftwaffe basés en Sardaigne.

L'attaque de Malte a commencé la première semaine de mars. Plus d'ouragans ne pouvaient venir que de Gibraltar, car ceux basés en Afrique du Nord ne pouvaient être épargnés. L'un des premiers lots d'ouragans a été perdu en mer. Les suivants l'ont fait mais ont constaté que leurs aérodromes étaient sous les bombardements allemands constants. Les navires de ravitaillement essayant de se rendre sur l'île étaient également des cibles. Pendant un certain temps, les courses d'approvisionnement ont été interrompues car elles étaient tout simplement trop risquées. Cependant, l'un des navires les plus rapides de la Royal Navy, le "HMS Welshman", a effectué de nombreux trajets nocturnes vers Gibraltar pour apporter des munitions. Les sous-marins ont apporté des fournitures médicales.

En avril 1942, 45 Spitfire décollèrent de l'USS Wasp à destination de Malte. Après un vol de 600 milles, ils devaient faire le plein sur l'île avant de commencer les patrouilles. À la fin de la journée, plus de la moitié des Spitfires avaient été détruits au sol. À la fin de leur première semaine à Malte, seuls quatre étaient utilisables pour le vol tandis que six étaient dans des hangars pour l'entretien.

La Luftwaffe concentra ses principales attaques sur les aérodromes et le Grand Port. De plus petites attaques ont eu leurs succès : la caserne de l'armée à Birkikari a fait de nombreuses victimes tandis qu'un dépôt de pétrole à Liminis a détruit beaucoup de carburant. Le carburant d'aviation est devenu si rare que les Spitfire rafistolés n'ont pas été autorisés à effectuer un vol d'essai pour voir si les réparations avaient réussi.

La Luftwaffe a largué de nombreuses mines marines et bombes à retardement, ces dernières visaient principalement les aérodromes. Des bombes antipersonnel ont également été larguées, l'une des plus efficaces étant les « bombes à cracker ». Ceux-ci ont explosé à 500 pieds et ont inondé une cible de milliers d'éclats d'obus. Ils se sont avérés particulièrement efficaces contre les aérodromes, car les éclats d'obus endommageaient les fuselages et les ailes.

Les Allemands ont effectué de nombreux raids nocturnes. Cependant, les Spitfires de l'île n'étaient pas équipés de radar. Une tentative de vol de nuit n'a duré que trois jours avant que l'idée ne soit abandonnée.Des Beaufighter équipés de radars sont arrivés d'Égypte et lors de leur première patrouille nocturne, ils ont abattu neuf Ju-88.

Pour se protéger des raids, les Maltais ont construit tous les abris qu'ils pouvaient. Des abris naturels ont été utilisés tels que des grottes. Les falaises de grès ont été creusées.

Les bombardements ont culminé en avril 1942. Les quais de La Valette ont été lourdement endommagés et la constance des raids était telle que le temps était à peine disponible pour faire de bonnes réparations. Alors que beaucoup ont été blessés dans les raids de bombardement, il y a eu remarquablement peu de morts. Cependant, les fournitures médicales étaient rares.

La Luftwaffe était largement plus nombreuse que les équipages de la RAF. Le nombre maximum de Spitfires utilisables à la RAF Takali était de six, bien qu'il y en ait généralement moins. Cependant, même s'il y avait peu de chasseurs, ils étaient nombreux et pouvaient donc être mis en rotation avec fréquence. La même chose n'était pas vraie pour les équipes au sol qui devaient garder autant de Spitfire en l'air que possible - les bombes à retardement larguées par la Luftwaffe sur les aérodromes étaient autant pour garder les équipes au sol éveillées que toute autre chose que personne ne pouvait. prédire quand ils pourraient exploser.

Le 9 mai 1942, le premier lot de Spitfire neufs s'envola pour Malte – 64 au total. Ils avaient été transportés aussi près que possible par le « HMS Eagle » et le « USS Wasp » avant de s'envoler sur l'île. Plutôt que de risquer ce qui s'était passé auparavant lorsque de nombreux Spitfire ont été attaqués au sol, la RAF a veillé à ce qu'aucun chasseur allemand volant à basse altitude ne soit en sécurité. Un cordon de protection lourdement armé a été préparé autour de la clôture d'enceinte à Takali et une fois que les nouveaux Spitfire ont atterri, ils ont été rapidement déplacés dans des hangars avant d'être ravitaillés. Les équipes au sol pouvaient faire tourner une douzaine de chasseurs en seulement sept minutes. Le 9 mai, 36 nouveaux Spitfires V ont patrouillé dans le ciel de Malte et leur premier contact avec la Luftwaffe - qui pourrait bien avoir été bercé par la complaisance concernant les défenses aériennes de l'île - a été décisif avec 33 morts. Le lendemain, les Allemands ont perdu 64 appareils. Le 14 mai, la rumeur circulait sur l'île selon laquelle 172 avions de la Luftwaffe avaient été détruits en seulement six jours et la RAF n'avait perdu que trois Spitfire. Comme pour toute campagne, les chiffres précis étaient difficiles à obtenir, mais beaucoup ont cru à la rumeur et cela a beaucoup contribué à remonter le moral d'une population civile qui avait été bombardée presque quotidiennement depuis début mars.

Pourquoi l'Allemagne n'a-t-elle pas lancé un raid de parachutistes comme cela avait réussi en Crète ? L'un était prévu pour la fin mai 1942 lorsque trois bataillons de parachutistes italiens et une division de parachutistes allemands devaient attaquer. Cependant, des événements ailleurs – en particulier en Afrique du Nord – ont fait que l'attaque (nom de code « Opération Hercule ») n'a jamais eu lieu. Rommel croyait que toute la force possible était requise dans sa campagne d'Afrique du Nord et que Malte était pour lui une distraction qu'il ne pouvait pas se permettre en termes de main-d'œuvre. Il a réussi à persuader Hitler de manière appropriée et «Hercule» a été reporté au 20 juillet 1942. Un peu comme «l'opération Sealion», elle n'a jamais eu lieu.

Alors que les sous-marins pouvaient apporter des munitions et des médicaments en utilisant la nuit comme couverture, ils ne pouvaient pas apporter de carburant qui était très rare sur l'île. L'opération "Pedestal" a été réalisée en août 1942 pour y remédier. Quatorze navires marchands étaient impliqués dans le « Pedestal », bien que cinq seulement aient atteint le Grand Port de La Valette. L'un de ces survivants était le pétrolier « Ohio » qui apportait avec lui du carburant dont il avait tant besoin – assez pour durer dix semaines. Alors que «Pedestal» a réussi à acheminer du carburant et 32 ​​000 tonnes de fournitures à Malte, cela a eu un coût. 400 hommes ont perdu la vie et le porte-avions "HMS Eagle" a été coulé avec deux croiseurs et un destroyer.

La bravoure et la détermination de la population civile maltaise à ne pas être vaincue ont été reconnues lorsque l'île a reçu la Croix de George des mains de George VI en avril 1942.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale


ww2dbase L'USS Wasp était le premier et le seul navire de sa classe. C'était le huitième navire américain à porter ce nom. Après l'étalonnage du radiogoniomètre, sa croisière d'adaptation l'a emmenée dans la mer des Caraïbes, effectuant des tests de qualification de transporteur pour les pilotes en route. Elle a passé le 4 juillet 1936, jour de l'indépendance des États-Unis, à Guantánamo Bay, à Cuba. Fin juillet, il était au Boston Navy Yard pour des réparations post-shakedown. Ses derniers essais n'ont été achevés que le 26 septembre 1940. Il a rejoint la Carrier Division 3 & Patrol Force le 11 octobre 1940, opérant à partir de Norfolk, Virginie, États-Unis. Alors qu'elle était avec la division Carrier 3, elle a fourni aux avions de l'armée l'occasion de tester le décollage d'un porte-avions. Elle a servi dans la mer des Caraïbes et au large de la côte est des États-Unis jusqu'à ce que les États-Unis commencent à patrouiller profondément dans l'océan Atlantique. Le 23 juillet 1941, le Wasp chargea 33 avions de l'armée et s'embarqua pour l'Islande cinq jours plus tard. Il est escorté par les destroyers O&Brien et Walke, puis rejoint par le croiseur Vincennes. Elle a livré l'avion en Islande et est retournée à Norfolk pour plus de qualifications de transporteur et d'autres formations en vol. Le 24 août, le contre-amiral H. Kent Hewitt a cassé son drapeau sur le Wasp. Il a jeté l'ancre à Trinidad le 2 septembre après une rumeur de chasse au croiseur lourd allemand Admiral Hipper. Le 6 septembre, elle a commencé sa patrouille "pour faire respecter la neutralité des États-Unis dans l'Atlantique." Cependant, les États-Unis étaient loin d'être neutres à cette période. Le Wasp, ainsi que de nombreux autres navires de guerre américains, escortaient les navires marchands britanniques en convois.

ww2dbase Lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor le 7 décembre 1941, Wasp se trouvait à Grassy Bay, aux Bermudes. Après que la tension avec les forces françaises dans la mer des Caraïbes ait diminué, il a navigué pour Norfolk Navy Yard pour commencer une révision qui a duré jusqu'au 14 janvier 1942. Il a navigué pour Terre-Neuve et le Maine le 16 mars puis est retourné à Norfolk. Le 26 mars, il s'embarqua pour la Grande-Bretagne afin de renforcer la Royal Navy. Après des escales à Scapa Flow et Glasgow, il a pris la mission de convoyer 47 avions vers l'île britannique de Malte en Méditerranée, il était escorté par la Force W de la Royal Navy et deux destroyers américains. La mission a été un succès car elle a livré l'avion britannique Spitfire à Malte, bien que de nombreux Spitfire aient ensuite été détruits par les Allemands. Luftwaffe par terre. Le 3 mai 1942, elle livre un autre groupe d'avions Spitfire à Malte aux côtés du porte-avions britannique Eagle qui fait de même.

ww2dbase Pendant les missions de Malte, la bataille de la mer de Corail a eu lieu et Midway se profilait, il a donc été estimé que l'aviation navale américaine dans le Pacifique avait besoin d'être renforcée. Il a été décidé que Wasp devait être transféré. Après des réparations accélérées au Norfolk Navy Yard, le capitaine John Reeves, qui était avec le navire depuis sa mise en service, a été relevé par le capitaine Forrest Sherman le 31 mai (Reeves était promu au grade de pavillon), et le Wasp est parti pour le canal de Panama, où il est devenu le navire amiral. du contre-amiral Leigh Noyes. Elle est arrivée à San Diego le 19 juin, a chargé des avions supplémentaires et s'est dirigée vers le Pacifique Sud. Son avion a attaqué les positions japonaises à Tulagi et Guadalcanal pour aider au débarquement des deux îles par plus de 10 000 Marines américains.

ww2dbase Le 15 septembre 1942, le Wasp faisait partie d'un groupe de navires de guerre qui escortaient des transports à destination de Guadalcanal. Alors qu'il était en train de repérer et de lancer des chasseurs de patrouille aérienne de combat, il a été frappé par deux des quatre torpilles lancées depuis le sous-marin japonais I-19. Au milieu des opérations de lancement et de récupération des avions, l'abondance de carburant et de munitions a rapidement transformé Wasp en un enfer. Les conduites d'eau ont également été fortement endommagées lors des explosions, ce qui n'a laissé aux pompiers à bord d'autre choix que de former des brigades de seaux. Après une conférence avec son officier exécutif, le commandant Fred Dickey, le capitaine Sherman a ordonné l'abandon du navire à 15 h 20 après avoir confirmé l'ordre avec le contre-amiral Noyes. Curieusement, cependant, ceux qui ont servi dans les espaces du génie n'ont pas réalisé la gravité de l'incendie lorsqu'ils ont entendu l'ordre. L'officier du génie, le lieutenant-commandant Ascherfeld, a noté après la guerre que ses hommes n'avaient aucune idée des incendies incontrôlables jusqu'à ce qu'ils se frayent un chemin au-dessus. Après s'être assuré d'un abandon ordonné, Sherman quitta le navire à 16 heures. À la tombée de la nuit, le Wasp s'était montré réticent à couler, et le destroyer Lansdowne reçut l'ordre de tirer des torpilles pour saborder le navire. Cinq torpilles ont été tirées, mais seulement trois ont explosé. Elle a coulé à 2100. Sur les 2247 hommes sur elle à l'époque, 193 ont été tués et 366 ont été blessés. Tous ses avions sauf un ont fait un voyage en toute sécurité vers le porte-avions Hornet à proximité avant que le Wasp ne coule. I-19 s'est échappé sain et sauf après sa frappe pour annoncer la bonne nouvelle à Tokyo.

ww2dbase Sources:
Samuel Eliot Morison, La lutte pour Guadalcanal
Wikipédia

Dernière révision majeure : mars 2006

Carte interactive du porte-avions Wasp (classe Wasp)

Chronologie opérationnelle de la guêpe (classe guêpe)

25 avril 1940 Le Wasp (classe Wasp) a été mis en service.
17 mars 1942 L'USS Wasp est entré en collision avec le destroyer USS Stack par temps brumeux à 6 h 50 au large de la côte est des États-Unis, provoquant des inondations dans la chaufferie du destroyer.
26 mars 1942 Les navires de guerre de l'US Navy Washington, Wasp, Wichita, Tuscaloosa et huit destroyers ont quitté Portland, Maine, États-Unis, pour la Grande-Bretagne afin de renforcer la Royal Navy Home Fleet.
13 avril 1942 L'USS Wasp a affronté des chasseurs Spitfire britanniques à Glasgow, en Écosse, au Royaume-Uni, en préparation d'une mission de convoyage d'avions vers Malte.
14 avril 1942 L'USS Wasp a quitté l'estuaire de la Clyde, en Écosse, au Royaume-Uni avec 52 chasseurs Spitfire des escadrons n° 601 et n° 603 de la RAF à bord pour Malte, il a été escorté par les destroyers USS Lang et USS Madison.
18 avril 1942 L'USS Wasp a traversé le détroit de Gibraltar en route vers Malte.
29 avril 1942 L'USS Wasp est arrivé à Glasgow, en Écosse, au Royaume-Uni, complétant le calendrier des opérations.
3 mai 1942 L'USS Wasp a quitté Glasgow, en Écosse, au Royaume-Uni avec 47 chasseurs Spitfire à bord, se lançant dans l'opération Bowery visant à ravitailler Malte.
1er juillet 1942 Le Wasp a quitté San Diego, Californie, États-Unis pour les îles Tonga, escortant des transports transportant des hommes du 5e Régiment de Marines des États-Unis.
18 juillet 1942 L'USS Wasp est arrivé à Tongatapu, Tonga.
15 septembre 1942 Le sous-marin japonais I-19 a coulé l'USS Wasp (3 torpilles, 194 tués, 1 969 ont survécu) dans la mer de Corail à 14 h 44. L'USS North Carolina et l'USS O&Brien ont également été endommagés lors de l'attaque.

Avez-vous apprécié cet article ou trouvé cet article utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cet article avec vos amis:

Commentaires soumis par les visiteurs

1. Len Reed dit :
6 juillet 2006 07:49:25

Avant le naufrage, un destructeur s'est approché pour secourir les survivants. L'OOD demanda Combien d'hommes pouvez-vous prendre ?
Le Capt du DD a demandé combien de glace avez-vous ?

2. Anonyme dit :
18 déc. 2007 14:22:43

Au cours de juin-août 1944, le Wasp a participé à la campagne des Mariannes, suivie d'un soutien à l'assaut de septembre sur le Palaus, et en octobre, d'attaques sur Okinawa, Formose et les Philippines, et dans la bataille du golfe de Leyte. Pour le reste de 1944 et jusqu'en janvier 1945, le Wasp envoya ses avions contre les Japonais aux Philippines, dans la région de la mer de Chine méridionale et aussi loin au nord que le Ryukyus. Elle a également soutenu l'invasion d'Iwo Jima.

3. C. Peter Chen dit :
19 déc. 2007 08:14:55

Pour l'affiche précédente qui mentionnait les campagnes Marianas et Leyte, désolé, vous vous êtes trompé de Guêpe ! Celui auquel vous pensez est le transporteur de classe Essex désigné CV-18. Cette page concerne le CV-7.

4. Alan Chanter dit :
1 août 2009 01:53:30

À la suite de la deuxième livraison de chasseurs de la Guêpe à Malte, le Premier ministre Winston Churchill commentait (dans le style typique de Churchill) : Qui a dit qu'une Guêpe ne peut pas piquer deux fois ?

5. Speight dit :
22 août 2009 05:05:28

Mon défunt père était un Gunners Mate sur le Wasp CV-7 de 1938 jusqu'à son naufrage.
Après avoir été mis sur un LST et servi lors de plusieurs débarquements de McArther. Il a ensuite été tellement endommagé par les Japonais qu'il a été remorqué en mer et coulé.
Ensuite, il a été placé sur un destroyer stationné à Charelston, SC (où il a rencontré ma défunte mère) jusqu'à la fin de la guerre.
Avec mes deux frères aînés (mon petit frère a choisi les baby-boomers), j'ai également (comme mon père) comme premier lieu d'affectation navale en mer un porte-avions basé à Norfolk - l'USS Independence CV-62.
Lorsque mon fils est entré dans l'USN, l'Independence était déjà désarmé, il a donc fini comme membre d'équipage à bord de l'USS Ronald Reagan CVN-76. D'abord à Newport puis à Norfolk puis envoyé au port d'attache de San Diego.
Mon futur petit-fils, je suppose, servira à bord de l'USS Sarah Palin si la Marine continue de nommer les transporteurs uniquement après les présidents patriotes)

6. Anonyme dit :
29 janvier 2010 05:42:34

Lors de son lancement en 1939 au chantier naval de Bethlehem Steel à Quincy, dans le Massachusetts, deux avions sont entrés en collision au-dessus de leur tête, tuant les deux pilotes.

7. Darlene Hunt dit :
6 mars 2010 15:27:28

Mon père George Hunt était canonnier sur le Wasp. Son surnom était "Monkey". J'aimerais connaître quelqu'un qui l'a connu ou qui a des photos de lui. Il est décédé en 1985.

8. Anita Youngs dit :
9 juin 2010 19:15:13

Mon père était Victor Youngs et il était le premier canonnier du Wasp pendant la Seconde Guerre mondiale. Je n'ai pas de photos de lui sur le Wasp mais si quelqu'un a des photos de Victor Youngs, je l'apprécierais.

9. April Hadden dit :
5 août 2010 19:46:02

Je recherche des informations sur William (Bill) Frances Hadden. Il était sur le WASP quand il a coulé. Tout serait merveilleux !! Merci!

10. Mélanie dit :
2 sept. 2010 05:23:11

Pour ceux d'entre vous qui recherchent des photos, j'ai une photo que vous voudrez peut-être voir. Je ne sais pas si c'est à bord du Wasp ou d'un autre navire, mais mon grand-oncle, qui est sur la photo, était à bord du Wasp quand il a coulé.
Allez sur Ancestry.com, faites une recherche sur Harold Kelly b. 1907. Lorsque les résultats apparaissent, cliquez sur Images dans le menu de gauche. Cette photo apparaîtra dans les résultats.
Je recherche des informations sur sa première femme et ses jumeaux. Il l'a épousée alors qu'il était en poste en Californie, puis a divorcé avant la Seconde Guerre mondiale.

11. La Guêpe CV-7 dit :
18 novembre 2010 11:48:11

Faire un modèle à l'échelle, d'échelle indéterminée, souhaite des liens vers des plans / informations, envoyez-moi un e-mail à [email protected]

12. James J. Rotschafer dit :
22 novembre 2010 11:50:12

WASP a été construit selon les mêmes normes que la classe YORKTOWN, mais plus petit pour prendre le tonnage restant du lot de porte-avions

13. Chris Hagerty dit :
15 janv. 2011 15:19:14

Je recherche des informations sur mon oncle Joseph F Kirwin, un pilote à bord du Wasp qui aurait sauvé un certain nombre de marins lors du naufrage. Toute information serait intéressante.

14. Andrea Moorehead dit :
22 février 2013 01:15:24

Mon grand-père Charles Donathan, Jr. était un second des First Gunnars sur l'USS WASP. Il est maintenant décédé et je me demandais si quelqu'un avait des photos ou des informations sur lui. Si c'est le cas, vous pouvez m'envoyer un e-mail à [email protected] Merci beaucoup. Que Dieu vous bénisse tous.

15. Bruce Elliott dit :
19 avril 2013 14:44:46

Film de Guêpe estropié :
http://www.youtube.com/watch?v=1l9RONxTzUg
http://www.criticalpast.com/video/65675054325_USS-Wasp_smoke-rises-up_destroyer-ship_survivor

16. Anonyme dit :
24 avril 2013 19:47:18

Mon grand-père Clarance Fred Horak était sur ce navire quand il a coulé. Il a survécu et est décédé plus tard en 1998

17. Sokar dit :
11 novembre 2013 09:25:27

Combien de torpilles ont réellement touché l'USS Wasp (CV-7) ? 2 ou 3 ?

18. Bob dit :
25 novembre 2013 20:32:24

Mon oncle Joe Kirwin qui venait de poser son SBD quelques minutes avant l'attaque, a dit qu'il y avait deux torpilles. Mais Wikipedia et d'autres sources disent qu'il y en avait trois, tous tirés du même sous-marin.

19. Virginia Snyder dit :
31 mars 2014 23:04:01

Le fond du navire a-t-il été scellé dans le but de reprendre le navire pour réparation ? Des hommes étaient-ils enfermés à l'intérieur ? Qui étaient les opérateurs radio ? (Un est mort dans l'attaque)

20. Anonyme dit :
18 juil. 2014 23:01:35

Mon père, Noble L. Graves, était électricien sur la guêpe quand elle a été coulée. Il est décédé en 1995.

21. IAN WARREN dit :
27 août 2014 07:02:29

J'essaie de savoir de quelle médecine mon oncle a reçu son nom était Repurt Frank Durance et il a tué la guêpe puis transféré à Panamar avant que le navire ne coule, quelqu'un peut-il aider.?

22. Christina Clemons dit :
14 oct. 2014 22:49:43

J'ai un article de journal sur la lettre du commandant John Shea qu'il a écrite à son fils. Je l'ai trouvé dans une très vieille bible familiale. La lettre de l'article est adressée à Jackie et datée du 9 juin. Je sais que cela ne sera probablement jamais vu, mais j'aimerais beaucoup la transmettre à sa famille. Si quelqu'un a des infos, merci de m'en faire part. Merci.

23. Stephen Colvin dit :
31 mars 2015 16:19:20

J'essaie de retrouver toute information que quelqu'un pourrait avoir sur un Bill Johnson qui a servi dans la marine pendant la Seconde Guerre mondiale et servait sur l'U.S.S. Wasp (C8) quand il a coulé en 1942. J'essaye de retrouver Bill ou n'importe quel membre de sa famille connue. Mon e-mail est : [email protected]

24. Anonyme dit :
27 avril 2015 15:40:13

Notre oncle Otto Frank Cecello n'a jamais été retrouvé après l'attaque de la guêpe pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était officier d'ordonnance. Maintenant, après tout ce temps, la Navy tente de les identifier, grâce au séquençage de l'ADN. La science a considérablement augmenté depuis même le Vietnam, sans parler de la Seconde Guerre mondiale.

25. Joan Waugh dit :
31 oct. 2015 10:53:31

mon père était un signaleur à bord du Wasp quand il a coulé.
a survécu, est décédé plus tard des suites de blessures à New York.
à la recherche de quelqu'un avec des informations sur lui, des photos, etc.
comme ma mère n'a jamais vraiment dit grand-chose quand j'étais jeune.

26. Richard Brigle dit :
20 nov. 2015 21:20:15

Je recherche le nom de l'aide d'Adm Hoyes ? Quand il était dans la maison de retraite où je travaille, je me suis occupé de lui et de sa femme. De plus, ses beaux-parents vivaient à deux maisons de chez moi.

27. Anonyme dit :
17 févr. 2016 13:37:12

est-ce que quelqu'un sait quand le navire a été remorqué hors de l'eau, comme l'heure ? ou jour ?

28. David Stubblebine dit :
17 févr. 2016 15:47:36

Anonyme #27 :
« quand le navire a été remorqué hors de l'eau » ? Le navire a coulé et y reste toujours. Je ne
comprendre la question.

29. Anonyme dit :
12 mars 2016 07:47:02

Mon oncle George Lucas a servi dans le WASP. Toute personne susceptible de répondre à certaines questions s'il vous plaît e-mail.
Merci.

30. Mark Jones dit :
11 juin 2016 16:21:26

Mon père, Roy Clarence Jones, a servi à bord du WASP depuis sa mise en service jusqu'à son naufrage. L'un de ses meilleurs amis dans la vie était un gars nommé "Red".La seule fois où j'ai rencontré Red, il m'a parlé des journaux envoyés de ma petite ville natale qui seraient presque épuisés au moment où il les aurait lu à plusieurs reprises. Ils avaient souvent des titres comme "M. Money's Sow donne naissance à 18 porcelets !"

31. Anonyme dit :
2 févr. 2017 08:36:18

Sur quel navire les survivants ont-ils été secourus ? Sur quel navire les survivants étaient-ils affectés ?

32. john sweeney dit :
26 mars 2017 20:12:58

Mon père était sur elle dès le premier jour. Dites qu'il s'est éloigné d'elle après son départ. Son poste de tir a pris l'une des torpilles. Il remercie encore Dieu de l'avoir sauvé ce jour-là. Il a 95 ans ce 11 mai 2017.

33. Anonyme dit :
27 mars 2017 09:22:22

Je cherche des informations sur Ruper Durrance qu'il a servi sur le Wasp 1941 pouvez-vous m'aider

34. David Stubblebine dit :
27 mars 2017 12:18:42

À Anonyme (ci-dessus) :
Liste des rôles d'appel des guêpes Matelot de 1re classe Rupert F Durrance, numéro de service 223 65 88, qui est venu à bord le 29 avril 1940 de la base d'entraînement naval de Newport, RI et a été transféré du navire le 31 janvier 1941 à la sous-base de Coco Solo, Panama Zone des canaux. Il se présente ensuite sur quelques sous-marins, notamment l'USS Blackfin en 1944, devenant à cette époque un signaleur de 3e classe.

35. Anonyme dit :
5 avr. 2017 20:24:13

Ton grand-père connaissait peut-être le mien. Robert Kelly. J'essaie d'en savoir plus sur mon grand-père. Il est mort quand mon père avait 1 an.

36. Kristen Cathell dit :
20 mai 2017 11:06:45

Vous cherchez des informations sur Yates Thomas. A survécu à la chute du Wasp en 42.

37. David Stubblebine dit :
20 mai 2017 16:51:26

Kristen Cathell (ci-dessus) :
Selon le Wasp Muster Rolls, Yates Thomas, numéro de service 266 21 63, qui s'est enrôlé le 30 septembre 1940 à Richmond VA, a été reçu à bord le 6 décembre 1940 de la Naval Training Station à Norfolk VA. En tant que survivant du naufrage, il a été transféré des rôles du Wasp le 19 novembre 1942 à Norfolk VA. Il se présente ensuite en tant que propriétaire de planches à bord du porte-avions léger USS San Jacinto le 15 décembre 1943 (mais était probablement à bord des semaines auparavant lors de l'aménagement) et a servi à bord jusqu'à la fin de la guerre. Voir http://ww2db.com/faq/#3.

38. Greg LaPointe dit :
29 mai 2017 11:13:02

Je recherche des informations sur mon grand-père, Orman Hall. Tout ce que je sais vraiment de lui, c'est qu'il est mort sur le Wasp pendant la Seconde Guerre mondiale. Toute information serait grandement appréciée.

39. Rebecca Reynolds dit :
4 déc. 2018 09:31:45

Je suis à la recherche d'informations sur mon grand-père Norman Miller. Il était l'un des survivants lorsque le WASP a été coulé

40. Anon dit :
22 févr. 2019 15:03:08

Mon oncle était l'un des survivants (Wayne "Red" Coleman). Toujours en vie!

41. Amy Reitmeyer Giese dit :
17 mars 2019 18:20:04

Mon père, de Pittsburgh, a survécu au naufrage du Wasp. Il avait 18 ans. Je suis content qu'ils aient trouvé l'épave. Les événements font partie de mon héritage.

42. Stephen Hill dit :
20 mars 2019 19:27:40

Mon grand-père était dans l'eau pendant 4 heures et a donné son gilet de sauvetage à quelqu'un d'autre.
Radioman bombardier torpille
George Wilson

43. Tommy dit :
29 mars 2019 12:50:26

Mon père Louis T Germaine était un survivant lorsque le navire a été touché par des torpilles. Je vois récemment qu'ils ont trouvé l'USS Wasp coulé ! WOW!
Dieu bénisse l'amérique.

44. Eric North dit :
30 mars 2019 12:11:40

Mon grand-père a également servi sur le WASP quand il a coulé. Des survivants dans le coin ?

45. Lee Thorsell dit :
27 mai 2019 10:40:25

Je crois que mon oncle était membre d'équipage lorsque le Wasp CV-7 a coulé. Existe-t-il un moyen de rechercher la liste de l'équipage ? Son nom était Kenneth V. Thorsell. Je crois qu'il était un second artilleur. Il est mort dans un accident de voiture peu de temps après avoir été démobilisé de la Marine. Merci d'avance pour toute information.

46. ​​Mandy Kirk dit :
5 août 2019 07:38:00

Mon grand-père était le cadre supérieur au moment où le Wasp est tombé. Fred C. Dickey.

47. Joseph Saccone dit :
27 août 2019 10:22:18

Mon grand-père était sur le WASP quand il a coulé. Joseph Antoine Saccone.

48. Josh Bassett dit :
20 sept. 2019 13:25:04

Mon grand-père était sur le Wasp le jour où il a coulé. C'était un survivant. Son nom était Robert James Smith "Smitty" d'après les photos que j'ai. J'ai également assisté à plusieurs réunions de Wasp CV-7. Ce fut un honneur de rencontrer ces héros restants.

49. Darren Large dit :
4 oct. 2019 03:41:33

C'est génial de voir autant de parents sur cette page, gardant le souvenir vivant. Merveilleux de voir le XO Cmdr. La petite-fille de Dickey ici. Je dirige une chaîne appelée The Warshipologist sur YT dédiée à l'histoire de ce navire. Veuillez me contacter si vous souhaitez échanger des informations sur l'équipage ou le navire.

50. Glen Christian dit :
15 janv. 2020 22:03:24

J'essaie juste de trouver des informations sur l'histoire de mon père et sur toute autre personne qui pourrait être encore en vie. S'il vous plaît aider

51. Cindie dit :
19 janv. 2020 16:30:01

Mon grand-père a entraîné les pilotes de Wasp à piloter leurs avions. Eric W. Thomas, alias Tommie/Tommy Thomas. La seule preuve que j'ai est un vieil article de journal. Toute information que quelqu'un a serait appréciée!
[email protected]

52. Anonyme dit :
5 mars 2020 06:44:16

Je ne connais pas son grade mais mon arrière grand-père était sur ce porte-avions pendant la seconde guerre mondiale, il s'appelait Raul Flores Martinez

53. Joy Ferguson dit :
13 mars 2020 22:05:14

J'ai des photos et le livre Squadron 86 avec d'autres choses. Veuillez me contacter à [email protected] Mon grand-père était pilote. Elwood Charles Schuler

54. ALAN CHANTER dit :
17 sept. 2020 04:44:29

L'un des noms les plus célèbres à avoir servi à bord de l'USS Wasp était l'acteur hollywoodien, le lieutenant Douglas Fairbanks Jr., qui a assisté à la livraison de Spitfire à Malte.

55. Diane K Flynn dit :
5 déc. 2020 19:22:03

Mon père, le capitaine (alors Lt jg) Roland H Kenton était pilote de l'escadron VF-71 à bord du Wasp, et est documenté comme le dernier pont d'offre d'avions avant que la première torpille japonaise ne frappe.

56. Michael Pemberton dit :
27 janvier 2021 08:05:43

Si quelqu'un a des informations sur mon père William Jess Pemberton (fouet), ce serait génial. Il a parlé de beaucoup de copains mais je ne me souviens pas de noms? Veuillez répondre si vous le connaissiez ou si quelqu'un d'autre le connaît. Merci

57. Laurice M. Tatum dit :
30 mars 2021 11:55:22

Tous ceux qui ont servi à bord de l'USS WASP ont été formidables et sont d'honorables patriotes. Vous qui vous souvenez de leurs sacrifices, honorez-les à travers ces commentaires. Vous aussi, vous êtes égaux en croyances et en patriotisme
Mon grand-oncle, le lieutenant-commandant Laurice A. Tatum, a servi à bord de l'USS Wasp CV-7, en tant que dentiste du navire. À la suite d'actions hostiles de la marine japonaise, il a été tué au combat. En raison de son amour pour l'Amérique, son sens du devoir, sa foi en ses suiveurs. Il a été inspiré pour faire ce que la plupart ne feraient pas.

Alors qu'il servait à bord de l'USS Wasp le 15 septembre 1942, ce porte-avions couvrait le mouvement des renforts d'Espiritu Santo à Guadalcanal. À ce moment-là, le navire a été torpillé par un sous-marin japonais. Mon oncle et d'autres se sont retrouvés piégés dans le gaillard d'avant du navire. À cause des flammes et de l'explosion de munitions, lui et ses collègues marins ont été coupés du reste du navire.

Plutôt que de se sauver en sautant par-dessus bord. Le LTDR Tatum est resté dans le gaillard d'avant pour porter secours et réconfort aux blessés. Il m'a été rapporté qu'il avait sauvé 77 vies en conduisant en lieu sûr ceux qui étaient capables de traverser les flammes et de faire exploser des munitions. Après quoi, il est retourné auprès des personnes les plus gravement blessées pour continuer à administrer les premiers soins et à faire comparaître en justice l'évasion de ces marins.

Il y a des rapports contradictoires selon lesquels il a coulé avec le navire. Contrairement à un rapport selon lequel le navire est resté à flot après l'extinction des incendies. Plus tard, il a été transporté vers un destroyer où il est décédé des suites d'une inhalation de fumée et d'autres blessures. Le Wasp a ensuite coulé. Il a été enterré dans une mer.

Pour sa conduite galante et intrépide, il a reçu la « Silver Star », à titre posthume. Il a en outre été honoré par la Marine en nommant une escorte de destroyer de classe Buckley en son honneur. USS Tatum DE789.

Je regrette de ne pas avoir connu mon grand-oncle qui a donné son live ce jour-là. Cependant, je suis consolée et réconfortée d'avoir eu, enfant, l'occasion de rencontrer l'un des marins qu'il a sauvés. Cette rencontre peut au mieux être qualifiée de « fortuite », de « rendez-vous divin ». Je peux dire à juste titre que le survivant a influencé le cours et la direction de ma vie.

58. hiro dit :
17 avril 2021 20:50:13

la décision avant le 31 mai était également avant la bataille à mi-chemin, donc la perte à mi-chemin de Yorktown n'était pas une cause de décision d'envoyer des guêpes.

Tous les commentaires soumis par les visiteurs sont des opinions de ceux qui les soumettent et ne reflètent pas les vues de WW2DB.


Supermarine Spitfire Mk V

Le Mk V a été produit en plus grand nombre que toute autre marque de Spitfire. C'était la version principale du chasseur en 1941, remplaçant les Mk I et II en service à temps pour participer aux premières contre-attaques britanniques sur la France. Au cours de l'été 1941, il détenait un avantage sur le Bf 109, mais en septembre 1941, le Fw 190 fit ses débuts opérationnels et le Mk V se trouva surclassé. Malgré cela, il resta le principal chasseur de la RAF jusqu'à l'été 1942, et le LF.Mk V de bas niveau resta en service jusqu'en 1944.

Le Mk V avait été conçu comme une marque provisoire. Le Mk III a vu une refonte du fuselage de base, pour transporter le moteur Merlin XX plus puissant. Cependant, ce moteur était en nombre insuffisant et les modifications internes apportées au Mk III auraient retardé la production. Rolls-Royce avait continué à travailler sur le Merlin, produisant le Merlin 45. Ce moteur produisait 1 515 ch à 11 000 pieds. Il pourrait facilement s'intégrer dans un fuselage Mk I ou II, permettant aux avions déjà en production d'être convertis au nouveau standard. Plus tard dans la course, les moteurs similaires Merlin 46, 50 et 50A ont également été utilisés dans le Mk V. Cependant, alors que le Merlin XX avait un compresseur à deux vitesses (un pour basse altitude et un pour haute altitude), le Merlin 45 n'avait que le compresseur à haute altitude.

Le premier Mk V a été produit en janvier 1941, et les tests ont prouvé qu'il était presque aussi bon que le Mk III, mais sans la complexité supplémentaire impliquée dans cette version. En mars 1941, il fut décidé de produire le Mk V au lieu du Mk III. Le type était déjà entré en production à ce stade, l'escadron n°92 étant le premier à le recevoir en février 1941.

La production était initialement divisée entre le Va avec l'aile de huit mitrailleuses &ldquoa&rdquo (94 construits) et le Vb avec l'aile &ldquob&rdquo de deux canons de 20 mm et quatre mitrailleuses. Son principal adversaire durant l'été 1941 sera le Bf 109F. C'était probablement la meilleure version du chasseur Bf 109, et très similaire au Spitfire V. Cette fois c'était le Spitfire qui était mieux à haute altitude et le Bf 109 à basse altitude, et le Spitfire Vb qui était le plus lourdement armé (le Bf 109F-2 transportait un canon de 15 mm et deux mitrailleuses de 7,9 mm (0,311 pouce)). Cependant, en 1941, le Mk V a été utilisé dans divers types de missions au-dessus de la France, connues sous le nom de &ldquoleaning over the channel&rdquo, qui ont vu les pertes de Spitfire augmenter pour peu de retour pratique. Cette fois, c'est la RAF qui a perdu tous les pilotes abattus, de nombreux pilotes expérimentés étant emmenés en captivité lors de ces missions.

En octobre 1941, le Mk Vc est apparu. Celui-ci utilisait l'aile universelle &ldquoc&rdquo développée pour le Mk III, qui pouvait transporter huit mitrailleuses, quatre canons de 20 mm ou deux canons et quatre mitrailleuses. La combinaison deux canons/quatre mitrailleuses était la plus courante, car la version à quatre canons était considérablement plus lourde, réduisant les performances.

Le Mk V a vu la première apparition des désignations F (fighter) et LF (Low level Fighter). Les LF Mk V utilisaient des moteurs Merlin 45M, 50M et 55M modifiés qui produisaient leur meilleure puissance à basse altitude. Avec l'apparition du LF Mk V, le Mk V standard est devenu le F. Mk V. Le LF Mk V pouvait atteindre 355 mph à 5 900 pieds, ce qui le rend aussi rapide que le Fw 190 et plus rapide que le Bf 109G. Le Mk V a également vu l'introduction de réservoirs largables pour transporter du carburant supplémentaire, initialement un modèle de 30 gallons et plus tard une version de 80 gallons. C'était aussi le premier Spitfire à être adapté pour transporter des bombes.

Le Fw 190 est apparu en septembre 1941, et surclassait le Spitfire V. Plusieurs modifications furent apportées au Mk V pour améliorer ses chances face au nouveau chasseur allemand tandis que la RAF attendait l'arrivée des Mk IX, VI ou VII améliorés. L'un des plus significatifs fut l'arrivée tant attendue d'un carburateur conçu pour fonctionner correctement sous G négatif, ce qui améliora considérablement la capacité de combat du Mk V. Malgré ces changements, le Fw 190 resta un avion supérieur. un raid sur le nord de la Belgique, les Fw 190 ont abattu huit Spitfire sans perdre. Le lendemain, un autre raid a tout autant souffert, lorsque sept Spitfire ont été abattus pour non-retour. Les raids sur l'Europe du Nord devront attendre l'arrivée du Mk IX.

Le Mk V a été le premier Spitfire à être utilisé en grand nombre en dehors de la Grande-Bretagne. Le premier déploiement de ce type a eu lieu le 7 mars 1942, lorsque quinze Mk Vb ont été livrés à Malte en Observateur d'opération. Cette opération a également vu le Spitfire lancé depuis un porte-avions. À Malte, le Spitfire a été utilisé pour repousser le Bf 109F, tandis que le Hurricane a attaqué les bombardiers de niveau inférieur. Les pertes ont été lourdes. Malgré une deuxième livraison de Spitfires le 21 mars, à la fin du 23 mars, il n'y avait que cinq chasseurs en service à Malte. HMS Aigle, le transporteur utilisé pour les livrer avait maintenant été endommagé, et donc la prochaine tentative de renforcer Malte a été lancée par l'U.S.S. Guêpe. Cette fois, 46 Spitfire Vcs ont été transportés à Malte le 13 avril dans le cadre de l'opération Calendrier. Malheureusement, bon nombre de ces avions ont été détruits lors de bombardements allemands, lancés pour coïncider avec leur arrivée. Il faudrait encore un effort d'approvisionnement majeur, l'opération Bowery, pour bien booster les défenses de Malte. Cette fois, soixante Spitfire ont atteint Malte, et l'île était prête pour eux. Les mêmes Spitfires qui venaient juste d'arriver étaient maintenant brouillés pour faire face à l'inévitable raid entrant. Opération Bowery contribué à assurer la survie de Malte, jouant ainsi un rôle majeur dans les campagnes alliées réussies en Afrique du Nord.

Le deuxième théâtre d'outre-mer à recevoir le Spitfire était l'Afrique du Nord. L'itinéraire de livraison vers l'Égypte a vu des avions expédiés vers la côte ouest de l'Afrique, puis traversé le continent en dix étapes jusqu'en Égypte. C'était une route lente, et le premier escadron Spitfire n'est devenu opérationnel qu'en mai 1941. C'était juste à temps pour prendre part à la retraite en Egypte à l'été 1941. Après cela, le Spitfire Vc a pris part aux combats aériens qui ont accompagné la bataille d'El Alamein, battant le capot supérieur pour protéger les avions d'attaque au sol des Bf 109F de l'armée de l'air allemande dans le désert. Leur présence a aidé à maintenir la supériorité aérienne alliée sur le champ de bataille.

Le Mk V a également été utilisé en Extrême-Orient. Trois escadrons étaient basés à Darwin, sur la côte nord de l'Australie à partir de janvier 1943. Les nombreuses conditions auxquelles ils étaient confrontés à Darwin ne convenaient pas au Spitfire, qui souffrait d'une série de problèmes mécaniques dans l'environnement tropical chaud et humide. Malgré ces problèmes, le Spitfire s'est avéré capable d'attraper l'avion de reconnaissance Mitsubishi Ki-46 &ldquoDinah&rdquo, qui était auparavant trop haut et trop rapide pour être attrapé par l'avion auparavant dans le nord de l'Australie. Les filtres tropicaux Spitfire V&rsquos ont causé une détérioration significative des performances, les avions eux-mêmes avaient souffert du long voyage et leur état s'est aggravé en partie parce que les pièces de rechange étaient rares. Le Mk V a eu une courte carrière de combat en Inde. Trois escadrons se sont déplacés sur le front de Birmanie en novembre 1943, mais en février 1944, ils ont été remplacés par le Mk VIII, qui était exclusivement utilisé sur les théâtres méditerranéens et extrême-orientaux.


CV-7 Guêpe USS


USS Wasp (CV-7) ancré dans
Guantanamo Bay, Cuba, tandis que
habillé de drapeaux pour
Journée de la Marine, 27 octobre 1940.
Remarquez l'ancien destroyer à pont affleurant
à la bonne distance.
Photographie du centre historique de la marine américaine.
Source des photos :
Centre historique de la marine américaine


USS Guêpe (CV-7)
Force aérienne royale britannique
Chasseur Spitfire V
décolle du transporteur,
après une course de 200 pieds, mai 1942.
Probablement pris pendant le deuxième de Wasp
Mission de convoyage d'avions à Malte.
Photographie officielle de la marine américaine,
maintenant dans les collections
des Archives nationales.
Source des photos :
Centre historique de la marine américaine


USS Wasp (CV-7) gravure et inscription
après avoir été torpillée par
le sous-marin japonais I-19,
le 15 septembre 1942,
tout en opérant dans le
Pacifique sud-ouest en soutien
des forces sur Guadalcanal.
Photographie officielle de la marine américaine,
maintenant dans les collections
des Archives nationales.
Source des photos :
Centre historique de la marine américaine

Guêpe et CV-8 USS Hornet escorte les transports transportant le 7e Régiment de Marines à Guadalcanal. En début d'après-midi, après avoir lancé une nouvelle patrouille aérienne de combat et récupéré le CAP précédent, un guetteur repère trois torpilles venant de tribord. Guêpe commence immédiatement une action d'évitement, mais il est trop tard. Deux des trois torpilles, tirées par le sous-marin japonais I-19, frapper le Guêpe à tribord à proximité de ses réservoirs de carburant avgas et de ses magasins de munitions. Presque immédiatement, des explosions massives engloutissent la partie avant du navire. De plus, l'huile et l'essence qui s'échappent des réservoirs rompus prennent feu sur l'eau autour du navire. Le capitaine Forrest Sherman ralentit à dix nœuds et tente de manœuvrer pour empêcher le feu de se propager, mais en vain. La propagation du feu avait provoqué l'évacuation de la gare centrale du navire - son poste de commandement de contrôle des avaries - et des explosions avaient brisé les conduites d'incendie. À 15 h 20, le capitaine Sherman ordonne à contrecœur « Abandonner le navire ». L'équipage du navire réagit de façon ordonnée, évacuant d'abord les blessés par radeau ou canot pneumatique, puis les valides passant par-dessus bord par bouée de sauvetage ou en sautant. Le capitaine Sherman est le dernier à quitter le navire à 16h00. Avec 1 946 survivants à bord de ses escortes, Guêpe continue de dériver et de brûler quatre autres explosions violentes se produisent juste avant la tombée de la nuit. DD-486 USS Lansdowne est chargé de saborder le navire par torpille. Elle tire cinq "poissons" dans Guêpe, qui refuse obstinément de couler. Entouré d'essence et d'huile en feu, Guêpe reste à flot jusqu'à 2100, quand elle coule finalement par la proue.


Les Japonais coulent des porte-avions américains à Pearl Harbor, et ensuite ?

Eh bien, oui, comme vous le suggérez, lorsque vous n'avez aucune ressource pour récupérer et réparer le porte-avions, et pas de carburant pour le déployer, alors bien sûr, le porte-avions serait considéré comme une perte totale.

Pendant ce temps, à Pearl Harbour, l'USS West Virginia a été touché par six ou sept torpilles (il y avait trop de dégâts pour être certain) et deux bombes lourdes de haut niveau avant de couler. 2 ans et 5 mois plus tard, le West Virginia rejoint la flotte. Si cela avait été nécessaire, comme avec une classe Yorktown au lieu d'un dreadnought lent mais symbolique, la réparation aurait été effectuée plus rapidement.

Le GarçonAvecLa Chose

Vipère

Usertron2020

Les pilotes japonais n'ont-ils pas confondu l'Utah avec le Saratoga à cause d'une couverture sur le navire qui donnait l'impression qu'il avait un pont d'envol ? Ou est-ce un autre mythe de PH ?

Hypothétiquement, l'USS Saratoga n'aurait pas pu être endommagé par le I-6, le 11 janvier 1942, mais coulé, donc perdu à jamais. L'USS Wasp, transportant des spitfires vers Malte, aurait pu être perdu de la même manière que le HMS Eagle le 11 août 1942 dans la même région à cause d'une attaque sous-marine, donc non disponible. L'USS Hornet était toujours en crise dans la mer des Caraïbes, peut-être également touché sur la côte est par des U-boot en maraude.

Cela ne laisserait que l'USS Yorktown disponible, car il était déjà parti rapidement vers le Pacifique, avant que les U-Boats ne commencent leur assaut sur la côte est des États-Unis.

HMS Warspite, personne sur AH.com n'en sait plus que vous sur les aspects techniques des navires de guerre. Cependant, les CV de la flotte américaine avaient une escorte considérable. Et comme vous le savez mieux que moi, l'une des raisons pour lesquelles le Sara était un aimant à torpilles était que son rayon de braquage était plus faible que celui des classes Yorktown et Essex. Le Wasp était légèrement plus lent que le Yorktown, mais pas de beaucoup. Sa perte OTL était en grande partie due au fait qu'elle avait été mise en position de patrouiller constamment sur le même parcours jour après jour, permettant aux intrépides sous-commandants japonais d'en profiter. IDK cependant comment son rayon de virage par rapport à la classe Saratoga. Le Ranger était probablement le pire. Mais encore une fois, vous sauriez mieux.

Je ne vois pas tous ces porte-avions être torpillés ET coulés les uns après les autres, à moins que Skippy ne délivre la Kriegsmarine ET les IJN Mark 48 (ou même Spearfish) ET que l'USN ait une affaire de criminels stupides en ne changeant pas leurs opérations OTL. Votre ATL ne donne pas d'heure pour le naufrage de l'USS Hornet, mais cela DOIT être avant la mission de l'USS Wasp à Malte, car OTL le Hornet était déjà depuis longtemps dans le Pacifique au moment de la livraison du Wasp -transportés à Malte.

SI le Sara est perdu ET le Hornet est perdu rapidement par la suite (disons si rapidement que l'USN n'a pas le temps de réagir concernant le déploiement du Hornet), alors selon toute norme raisonnable, la mission de Malte est un lavage. La seule façon d'éviter cela est que la RN revienne sur sa décision de N'envoyer aucun de ses trois transporteurs opérant au large des côtes africaines vers la mer de Corail. (1)

1) Le refus de l'Amirauté à la demande de l'amiral King de redéployer l'un de ces transporteurs en Australie, faisant un ennemi à vie du roi déjà anglophobe, était une erreur que Churchill ne réalisa que plus tard.

Ainsi, soit ses porte-avions de la Royal Navy en Australie (avec une occupation ultérieure retardée de Madagascar), soit Malte sont encore plus affamés tandis que le Wasp se précipite vers le Pacifique.

Je suis d'accord avec ceux qui disent que l'USS Ranger reste dans l'Atlantique. Pas tant pour le soutien aérien de Torch, ni pour sa valeur en tant que navire-école pour les aviateurs de l'USN, ni même pour calmer les Américains paniqués sur la côte est. Plutôt, parce qu'Ernest King était pathologique de garder Ranger hors de danger. (2) Puisqu'il était le premier porte-avions américain conçu à partir de zéro, il a été construit pour la capacité des avions avant tout, permettant 72 avions sur un navire qui sur n'importe quel autre transporteur conçu pour un navire de cette taille aurait eu peut-être la moitié de ce complément . Le coût étant pratiquement aucune protection contre les torpilles, et un pont d'envol en métal de seulement un pouce d'épaisseur ! Une merveille à un coup, plus en commun avec un porteur léger qu'un vrai CV.

2) Tellement pathologique qu'il a été forcé de ravaler son énorme fierté et d'accepter le déploiement du HMS Victorius/USS Robin dans le Pacifique pour combler le vide alors qu'à une époque le seul porte-avions américain opérationnel était l'Enterprise. Mieux vaut que King soit humilié que de risquer le Ranger contre les Japonais. IIRC, le Ranger n'a jamais été amené à portée aérienne ennemie pendant la Seconde Guerre mondiale (bien que j'aie un faible souvenir qu'elle aurait pu participer à des combats en Norvège).

Quant aux Japonais ? ITTL, l'USN n'a tout simplement pas les moyens de faire grand-chose. Je ne vois tout simplement pas le Wasp déployé en Méditerranée dans un monde où Enterprise, Lexington, Saratoga ET Hornet ont été perdus. Oh oui, et le Langley aussi. Juste un porte-hydravions d'ici là, mais la perception politique est là de " il en va un autre". OTL, une grande partie de l'agressivité de l'USN au cours de la première année de la guerre du Pacifique peut être basée sur les éléments suivants :

a) Commencer la guerre avec une force intacte de sept CV de flotte (dont un repéré en permanence dans l'Atlantique).

b) La nécessité d'envoyer les porte-avions au combat pour donner activement aux équipages le baptême du feu dont ils avaient désespérément besoin

c) La nécessité de renforcer le moral des militaires et du front intérieur.

d) 1942 était une année électorale.

Je crois qu'au moins certains des raids par piqûres d'épingle devront être effectués. Ils ne sont pas vraiment dangereux, et la défense d'Hawaï peut être gérée par la garnison et expédier ou voler dans tous les derniers avions de combat vers les îles hawaïennes, car les installations là-bas peuvent gérer. Même Lend Lease passera au second plan pour protéger Hawaii ITTL. Au moins en termes de combattants. En ce qui concerne le Doolittle Raid, je pense que FDR l'imposera de toute façon à la marine ITTL. Il s'agirait simplement de coordonner les raids et la préparation de Doolittle. La pensée de FDR serait que s'il ne donne pas QUELQUE CHOSE aux Américains avant le jour des élections, la Chambre des États-Unis deviendra républicaine (il n'a gardé la Chambre que de 42 sièges).

OTOH, cela signifie que Port Moresby tombe sous le coup d'un assaut japonais pratiquement sans entrave. OTOH encore une fois, Yamamoto ne considérait pas que les deux porte-avions employés dans la mer de Corail étaient nécessaires à Midway, alors peut-être que l'opération ne se déroule pas comme une sorte de force écrasante de l'ATL. Je ne sais pas. J'aimerais connaître votre opinion à ce sujet et quels seraient les résultats.

Les seules choses dont je suis certain sont celles-ci : Midway et la Nouvelle-Calédonie sont à la fois trop éloignées et trop fortement défendues pour que les Japonais les prennent. Les Fidji et les Samoa sont trop petites et trop difficiles à approvisionner correctement pour les États-Unis. Mais Midway, compte tenu de la force que le Japon apportait sur l'île, pouvait prendre tout ce que les Japonais lui lançaient. La Nouvelle-Calédonie représenterait un exercice sur la façon de massacrer des troupes sur les plages. Les renseignements japonais sur cette île étaient criminellement incompétents.

Ce n'est pas comme si la puissance aérienne était si critique à Torch, compte tenu de la vitesse à laquelle Vichy a changé de camp.

AIUI, le Saratoga avait un certain nombre d'avions obsolètes qu'il avait transférés (F3F? Vindicators?) Et donc ne pouvait vraiment pas se rendre à Hawaï aussi rapidement. Comme à Midway, elle était tout simplement trop tard pour l'action.

Non. Trop de carburant. L'utilisation de la route du Pacifique Nord a donné au KB une surprise stratégique, mais elle a également fait un certain nombre sur les réserves de carburant de la flotte.

Néanmoins, si tout le monde est à la maison. Lexington est amarré du côté nord-ouest de l'île Ford, derrière l'Utah et l'Enterprise est amarré là où Neosho était OTL (entre la Californie et l'Oklahoma), assis à un angle par rapport aux cuirassés. C'était leur place d'amarrage habituelle lorsqu'ils étaient au port.

La force du lieutenant Nagai composée de 16 avions lance-torpilles a été désignée pour l'attaque du porte-avions et il s'approche du WNW (directement vers le soleil). 2 des 6 torpilles lancées à Utah ont touché la cible (1 des ratés a touché Raleigh), ce qui montre les problèmes causés par l'attaque dans le soleil levant. Donc, disons que Fuchida reconnaît les porteurs tôt et informe Nagai d'attaquer les porteurs. Je suppose qu'il attaquerait Lexington avec 8 avions et bouclerait les 8 autres vers le sud pour attaquer l'Enterprise.<snip>

IIRC, le timing était tel que les avions lance-torpilles sont arrivés si rapidement qu'une telle manœuvre chirurgicale sur un site de bataille en 1941 aurait été impossible. Fuchida ne pouvait pas supposer qu'il n'y avait pas de chasseurs américains déployés sur les aérodromes d'autres îles voisines en route vers Battleship Row à ce moment-là. L'idée était d'entrer et de frapper fort avant que les navires de guerre américains ne puissent réagir.

Dans l'état actuel des choses, l'escadre aérienne de torpilles du Kaga a subi les pertes les plus sévères lors de l'attaque, car elle s'est approchée en ligne avec une autre force de frappe, ce qui a fait que tout tir américain AA manquant l'avion devant eux a touché les avions de torpille derrière eux. Je me souviens avoir vu un très vieux vétéran du personnel navigant de l'avion torpilleur IJN Kaga dire : « Tout le monde a parlé après l'attaque de la légèreté de nos pertes. Tu n'as pas dit ça si tu étais dans l'escadron d'avions lance-torpilles du Kaga."

Un canard assis est un canard assis.

La logistique du carburant plus que tout, à moins d'une troisième grève. Si une troisième frappe avait été lancée, alors certains des navires de Nagumo ne rentreraient pas chez eux. Il était sous les ordres les plus stricts (du ministère de la Marine IIRC) de ramener sa flotte à la maison complètement intacte, malgré les pertes attendues d'au moins un ou deux de ses porte-avions. En l'état, OTL, trois de ses destroyers n'avaient plus que trois heures de carburant dans leurs soutes au moment où ils atteignirent le port (le temps pour rentrer chez eux était encore plus orageux que d'arriver à Hawaï en premier lieu). Perdre vos navires au combat est une chose. Perdre certains de vos navires parce qu'ils ont manqué de carburant et ont sombré en mer dans une tempête du Pacifique Nord (à perdre à toutes les mains, cette eau vous tuera en quelques minutes) est le déshonneur suprême, même avec toute la "glorie" que Nagumo avait acquise. Si rien d'autre, cela signifiera beaucoup moins de respect pour Nagumo, et plus pour ses aviateurs.

Quelque chose de similaire est arrivé à une force de destroyers allemands en Norvège, où 10 DD ont été perdus lorsqu'ils ont manqué de carburant, tout comme un cuirassé britannique s'est présenté chargé pour l'ours. De même, un officier de la Royal Navy britannique a été déshonoré lorsqu'il a décidé de lancer une force de Spitfire par voie aérienne vers Malte alors que les chasseurs se trouvaient en dehors de leur portée aérienne effective. Chaque avion a été perdu.

Mais cela signifie que le nord-est de l'Australie subit les mêmes 200 jours de bombardement que Darwin du nord-ouest de l'Australie. Et il y a plus de gens qui y vivent si je ne me trompe pas.

Je suis d'accord avec vous pour Guadalcanal, mais nous serons d'accord pour ne pas être d'accord sur Doolittle.

Je ne suis pas d'accord. Avec un tel matraquage de l'USN, l'OMI Dougout Dougie a gagné l'argument des années plus tôt et obtient les hommes, les avions et les navires dont il a besoin pour lancer sa propre campagne d'île en île. Avoir Halsey comme commandant naval serait un énorme avantage, car contre toute attente OTL, les deux hommes sont devenus rapidement des amis.

L'avantage étant l'utilisation de l'Australie comme porte-avions insubmersible et permettant à l'USAAC de s'attaquer aux sources de pétrole critiques du Japon dans la DEI. Bien que le prix puisse être que la 5th Air Force (et les avions accélérés en prêt-bail à la RAAF et à la RNZAF) freineront les efforts des États-Unis en matière de bombardement stratégique de jour pendant plusieurs mois.

N'a-t-elle pas été endommagée pendant le raid Doolittle mais a-t-elle pu être réparée et finalement remise en service ? IIRC, elle était à peu près le seul poste de pilotage de l'IJN qui n'était pas disponible pour Midway pour cette raison.

Combustible. Vulnérable. Consommable. Oh ouais, et lent. Ils se heurtent à des navires de la flotte, qu'ils soient de surface ou des porte-avions, et il n'y a rien d'autre à faire que de prier. Ils manquent simplement de vitesse pour s'échapper. À moins d'avoir des chiffres écrasants. Les CVE sont destinés à l'ASW, au soutien aérien tactique, au CAP, à la formation des pilotes et, mieux encore, au début de la guerre, au convoyage d'avions. L'USS Long Island, le premier porte-avions d'escorte de l'USN (et bien avant l'arrivée de ses sœurs) a servi pendant la campagne de Guadalcanal en maintenant un flux constant d'avions vers la "Cactus Air Force".


US Wasp - Livraison de Spitfires à Malte - Histoire

RÉSUMÉ DES CAMPAGNES DE LA GUERRE MONDIALE 2

MARINE BRITANNIQUE EN MÉDITERRANÉE, comprenant Convois de Malte, Partie 2 sur 4

Chaque résumé est complet à part entière. Les mêmes informations peuvent donc être trouvées dans un certain nombre de résumés connexes

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et saisissez le nom dans la recherche sur site)

1941

JUIN 1941

Malte - Avec les forces allemandes maintenant en Grèce et en Crète, les problèmes de ravitaillement de Malte étaient encore plus importants. Depuis les aérodromes de Crète et de Libye, la Luftwaffe et l'armée de l'air italienne étaient aussi proches des routes orientales des convois en provenance d'Alexandrie, que la Sardaigne et la Sicile l'étaient des routes occidentales via le détroit de Gibraltar. Néanmoins, les hommes et le matériel ont été combattus pour la défense de Malte et son utilisation comme base offensive. Au cours du seul mois de juin, le porte-avions "Ark Royal" une fois seul, d'autres fois accompagné de "Furious" ou de "Victorious", a fait voler plus de 140 appareils à destination de Malte. Pendant ce temps, les sous-marins transportaient du carburant et des provisions de toute urgence.

Afrique du Nord - Une autre offensive britannique infructueuse pour soulager Tobrouk est partie de Sollum le 15 (Opération 'Battleaxe'). Dans les deux jours, l'opération a été annulée. Un lourd tribut a dû être payé pour l'approvisionnement de Tobrouk assiégé par les navires de la Royal Navy et de la Royal Australian Navy impliqués. Tous les voyages ont eu lieu sous la menace continuelle d'avions allemands et italiens attaqués. 24 - Le sloop "AUCKLAND" a été perdu au large de Tobrouk. 30e - Le destroyer australien "WATERHEN" a été bombardé et coulé au large de Bardia.

27e - Le sous-marin "Triumph" en patrouille au large des côtes égyptiennes a coulé le sous-marin italien "SALPA".

Résumé des pertes mensuelles
3 navires marchands britanniques ou alliés de 9 000 tonnes

JUILLET 1941

5e - Le sous-marin "Torbay" en patrouille dans la mer Égée a coulé le sous-marin italien "JANTINA".

11ème - Sur le Tobrouk Run, le destroyer "DEFENDER" a été bombardé par des avions allemands ou italiens et s'est écrasé au large de Sidi Barrani.

20e - Deux autres sous-marins britanniques ont été victimes des forces anti-sous-marines italiennes lors d'attaques de convois en juillet - le premier était "UNION" pour torpiller le bateau "Circe" au large de Pantelleria.

21-24 - Convoi de Malte, opération 'Substance' - "Substance" partit de Gibraltar avec six transports couverts par la Force H avec "Ark Royal", cuirassé "Renown", croiseurs et destroyers. Le cuirassé "Nelson", trois croiseurs et plus de destroyers ont renforcé la Force H de la Home Fleet. Le 23, au sud de la Sardaigne, des attaques aériennes italiennes soutenues ont commencé. Le croiseur "Manchester" a été touché et le destroyer "FEARLESS" coulé par des torpilles d'avion. Le lendemain, les transports atteignirent Malte sans encombre. Sur le 26e les Italiens ont lancé une attaque sur Grand Harbour avec des bateaux à moteur explosifs, des torpilles humaines et des avions, mais n'ont pas réussi à atteindre les navires récemment arrivés. Le 27, la Force H et un convoi de retour vide étaient à Gibraltar. Au cours de cette opération, la Flotte Méditerranée a effectué des manœuvres de diversion dans le bassin oriental.

30e - La deuxième perte de sous-marins de la Royal Navy aux forces anti-sous-marines italiennes lors d'attaques de convois était "CACHALOT" lors du passage de Malte à Alexandrie, éperonné par le torpilleur Papa.

Résumé des pertes mensuelles
2 navires marchands britanniques ou alliés de 8 000 tonnes

AOT 1941

Convoi de Malte - Opération 'Style' - Au début du mois, deux croiseurs, le croiseur mouilleur de mines « Manxman » et deux destroyers ont transporté avec succès des renforts et du ravitaillement de Gibraltar à Malte. En route, le croiseur "Hermione" a percuté et coulé le sous-marin italien "TEMBIEN" au sud-ouest de la Sicile le 2ème.

18e - Le sous-marin "P-32" a été perdu sur des mines au large de Tripoli alors qu'il tentait d'attaquer un convoi entrant dans le port. "P.33" a également été perdu à peu près au même moment dans cette zone, peut-être sur des mines.

26e - Alors qu'une flotte de combat italienne revenait d'une sortie contre la Force H, le sous-marin “Triumph” a torpillé et endommagé le croiseur lourd "Bolzano" au nord de la Sicile.

27e - Couvrant le transport des troupes vers et hors de Tobrouk assiégé, le croiseur “Phoebe” a été touché par une torpille d'avion.

Résumé des pertes mensuelles
2 navires marchands britanniques ou alliés de 6 000 tonnes

SEPTEMBRE 1941

Malte - Les porte-avions "Ark Royal" et "Furious" à eux deux ont volé plus de 50 Hurricanes à destination de Malte en deux opérations distinctes. Les 10e flottille de sous-marins a été formé à Malte avec les plus petits bateaux de classe « U » qui étaient plus adaptés aux conditions méditerranéennes. Le 18, le Lt-Cdr Wanklyn du "Upholder" a coulé les transports de 19 500 tonnes "Neptunia" et "Oceania". Entre juin et fin septembre, les sous-marins ont coulé au total 49 navires de 150 000 tonnes. Ajouté aux pertes infligées par la RAF, cela représentait une proportion élevée des navires de l'Axe à destination de la Libye.

24-28 - Convoi de Malte : Opération 'Halberd' - « Ha lberd » a navigué de Gibraltar avec neuf transports. La Force H (Adm Somerville), renforcée de la Home Fleet, comprenait « Nelson », « Rodney » et « Prince of Wales » et la couverture aérienne habituelle de « Ark Royal ». Sur le 26e les Italiens ont navigué pour intercepter mais sont retournés à la base le lendemain. Au sud de la Sardaigne sur la 27e, "Nelson" a été endommagé par une torpille d'avion italien, et à la fin de la journée, la Force H a fait demi-tour pour Gibraltar. Le convoi et l'escorte (Rear-Adm H. M. Burrough) ont ensuite atteint Malte le 28 moins un transport perdu lors d'une attaque aérienne. Au retour de la Force H, les destroyers blindés "Gurkha" et "Legion" ont coulé le sous-marin italien "ADUA" au large des côtes algériennes le 30. En 1941, trois grands convois avaient atteint Malte - « Excess » en janvier, « Substance » en juillet et maintenant « Halberd ». Près de 40 navires marchands sont passés avec un seul coulé. Le coût pour la Royal Navy avait été un croiseur et un destroyer coulés, et un cuirassé, un porte-avions et deux croiseurs endommagés.

27e - Le sous-marin "Upright" a coulé le torpilleur italien "ALBATROS" au large de Messine, au nord-est de la Sicile.

28 - La corvette "Hyacinth" en patrouille au large de Jaffa, Palestine, a coulé le sous-marin italien "FISALIA".

Résumé des pertes mensuelles
4 navires marchands britanniques ou alliés de 16 000 tonnes

OCTOBRE 1941

Malte - La Force K a été formée à Malte en tant que force de frappe pour compléter l'offensive contre les navires de l'Axe par sous-marins et avions. Sous le commandement du Capt W. G. Agnew se trouvaient les croiseurs "Aurora" et "Penelope", les destroyers "Lance" et "Lively".

20e - Des mines précédemment posées par le sous-marin "Rorqual" dans le golfe d'Athènes ont coulé les torpilleurs italiens "ALDEBARAN" et "ALTAIR".

25 - Pendant 10 jours, les croiseurs mouilleurs de mines "Abdiel" et "Latone" ont transporté des troupes et du ravitaillement vers Tobrouk assiégé et ont exécuté des unités australiennes. Lors de la dernière mission, "LATONA" a été bombardé et coulé au nord de Bardia par des bombardiers en piqué Ju87s Stuka.

Fin octobre - Le sous-marin "TETRARCH" a quitté Malte pour Gibraltar mais n'est pas arrivé, présumé perdu sur des mines dans le détroit de Sicile.

Résumé des pertes mensuelles
6 navires marchands britanniques ou alliés de 22 000 tonnes

NOVEMBRE 1941

9e - Action au large du cap Spartivento, sud-ouest de l'Italie - Un rapport de la RAF d'un convoi italien dans la mer Ionienne se dirigeant vers l'Afrique du Nord a conduit la Force K à quitter Malte. Le convoi se composait de sept transports escortés par six destroyers, avec une force de couverture de croiseur éloignée. Tôt le matin, tous les transports et destroyers "FULMINE" ont été envoyés au fond. Plus tard, alors qu'il secourait les survivants, le destroyer "LIBECCIO" a été coulé par le sous-marin "Upholder".

13e - Alors que la Force H retournait à Gibraltar après avoir décollé d'autres Hurricanes de "Ark Royal" et "Argus" pour Malte, le célèbre et très " coulé " " ARK ROYAL " a été touché par une torpille de " U-81 ". Le lendemain, elle a sombré en remorque à seulement quelques kilomètres de chez elle. Un homme a été tué. "U-81" était l'un des quatre sous-marins qui venaient de passer en Méditerranée.

16e - Un deuxième U-boot, "U-433" a été coulé dans la même zone que "Ark Royal" par la corvette "Marigold". Vers la fin du mois, le sous-marin néerlandais "0-21" a coulé le "U-95". Entre fin septembre et décembre, 26 sous-marins ont fait irruption dans la Méditerranée et pendant de nombreux mois ont fait un lourd tribut aux navires de la Royal Navy.

Afrique du Nord - Une offensive britannique majeure (opération "Crusader) a commencé le 18, à nouveau de la région de Sollum et en janvier avait atteint El Agheila. Les forces de l'Axe autour de Sollum et de Bardia ont été contournées dans le trajet vers Tobrouk. La première liaison avec la garnison assiégée a été faite par les troupes néo-zélandaises le 27. 27e - Le sloop australien "PARRAMATTA" escortant un navire de munitions sur le Tobrouk Run a été coulé par le "U-559" au large du port. Depuis le début du siège, les destroyers et autres navires de guerre transportaient des hommes et des fournitures presque toutes les nuits. À sa fin, le coût a pu être compté - 25 navires de guerre de toutes tailles et cinq navires marchands perdus.

25 - La Force K chassait les convois italiens vers l'Afrique du Nord soutenus par la flotte méditerranéenne avec les cuirassés "Barham", "Queen Elizabeth" et "Valiant". L'après-midi au nord de Sidi Barrani, "BARHAM" (dessus) a été touché par trois torpilles de "U-331" et comme elle s'est lentement retournée et a chaviré, s'est séparée dans une explosion toute-puissante. Enregistrée sur pellicule, sa fin apparemment calamiteuse est souvent utilisée dans des films et des documentaires navals. Bien que plus de 800 hommes aient été perdus avec elle, un nombre remarquable a été sauvé. Juste avant cette tragédie, la Force K avait coulé deux autres navires de ravitaillement de l'Axe à l'ouest de la Crète. À ce stade, 60 % des approvisionnements nord-africains de l'Axe étaient perdus à cause des attaques d'avions, de sous-marins et de navires de guerre britanniques.

Résumé des pertes mensuelles
4 navires marchands britanniques ou alliés de 19 000 tonnes

DÉCEMBRE 1941

Afrique du Nord - Alors que les combats se poursuivaient autour de Tobrouk, le général Rommel a décidé de se retirer à Gazala. Tobrouk assiégé est complètement soulagé le 10 décembre. Sous pression, l'Afrika Korps allemand se replie sur El Agheila et le 25, les forces britanniques entrent dans Benghazi.

1er - La Force K basée à Malte à la recherche de navires de l'Axe a rencontré le destroyer italien “DA MOSTA” au nord de Tripoli. Il a été coulé par les croiseurs “Aurora” et “Penelope” et le destroyer “Lively”. La Force K avait maintenant été renforcée par les croiseurs “Ajax” et “Neptune” (bientôt perdu) et deux autres destroyers.

6e - Le sous-marin “PERSEUS” en patrouille au large de la côte ouest de la Grèce a été miné et coulé au large de l'île de Zante. Un seul homme a fait une évasion étonnante à la surface et a atteint le rivage lointain.

11ème - Le sous-marin “Truant” a coulé le torpilleur italien “ALCIONE” au nord de la Crète. Le même jour, le destroyer d'escorte “Farndale” lors de son passage a aperçu et a coulé le sous-marin italien “CARACCIOLA” lors d'un voyage de ravitaillement en provenance de Bardia du côté libyen de la frontière avec l'Egypte

11ème - Au fur et à mesure que de plus en plus de sous-marins allemands étaient transférés en Méditerranée, deux ont été perdus. Le premier a eu lieu le 11 lorsque la corvette “Bluebell” a coulé “U-208” alors qu'elle quittait sa zone de patrouille de l'Atlantique à l'ouest de Gibraltar. Le deuxième naufrage est survenu dix jours plus tard.

13e - Action au large du Cap Bon, Tunisie - Les destroyers “L egion”, “Maori”, “Sikh” et néerlandais “lsaac Sweers” sous le commandement du Cdr G. H. Stokes ont quitté Gibraltar pour rejoindre la flotte méditerranéenne à Alexandrie. Au large du cap Bon, en Tunisie, ils ont aperçu deux croiseurs italiens de 6 pouces, le “DA BARBIANO” et le “DI GIUSSANO” revenant d'une mission avortée pour transporter une cargaison d'essence en pontée à Tripoli. Au cours d'une courte action nocturne et sans être vus, les destroyers ont rapidement coulé les deux croiseurs avec des coups de feu et des torpilles. Les pertes en vies italiennes étaient lourdes.

13-20 - Première bataille de Syrte et actions connexes - Les opérations de convoi italien vers la Libye ont entraîné des pertes importantes pour la Royal Navy en quelques jours seulement. Un premier convoi de l'Axe à destination de Benghazi est parti sur le 13e, couvert par une flotte de combat italienne. En recevant la nouvelle, le contre-amiral Vian a quitté Alexandrie avec une force de croiseurs pour rejoindre la Force K de Malte. Le soir du 14e, le sous-marin “Urge” a torpillé et endommagé le cuirassé “Vittorio Veneto” au large du détroit sicilien de Messine et les Italiens ont annulé cette opération. Les forces de croiseurs retournèrent à leurs bases, mais comme elles l'avaient fait, le “GALATEA” de l'amiral Vian fut touché par trois torpilles du “U-557” et tomba au large d'Alexandrie cette nuit-là. Adm Vian était de nouveau sorti tard le 15e pour escorter le navire de ravitaillement rapide “Breconshire” d'Alexandrie à Malte. Sur le 17e ils rencontrèrent la Force K au large du golfe de Syrte et rencontrèrent peu de temps après des cuirassés italiens couvrant un deuxième convoi, cette fois vers Tripoli. Les deux forces de croiseurs ont attaqué et les Italiens se sont retirés dans ce qui est devenu connu sous le nom de Première bataille de Syrte. “Breconshire” a atteint Malte le 18e et la Force K quitta le port à la recherche du deuxième convoi toujours en direction de Tripoli. Tôt le 19e au large de Tripoli, la force britannique s'est heurtée à un champ de mines italien. Le croiseur “NEPTUNE” a touché trois ou quatre mines et a coulé avec un seul homme survivant. “Aurora” a été gravement endommagé et “Penelope” légèrement. Tentant d'aider le “Neptune”, le destroyer “KANDAHAR” a été miné et a dû être sabordé le lendemain. Sur une force de trois croiseurs et quatre destroyers, seuls trois destroyers ont échappé aux dommages.

19e - Ce matin-là, alors que la Force K luttait pour survivre, trois torpilles humaines italiennes lancées depuis le sous-marin “Scire” (Cdr Borghese) ont pénétré dans le port d'Alexandrie. Leurs charges ont gravement endommagé les cuirassés “Queen Elizabeth” avec Adm Cunningham à bord et “Valiant”. Ils se sont tous deux installés au fond et l'escadron de combat de la flotte méditerranéenne a cessé d'exister. La nouvelle du naufrage a été cachée aux Italiens.

21 - Le deuxième naufrage du sous-marin du mois dans le détroit de Gibraltar a été causé par le Swordfish du 812e Escadron volant depuis Gibraltar, ce qui représentait le “U-457”. L'espadon a réussi à s'éloigner du naufrage de l'« Ark Royal » un mois plus tôt et jouait désormais un rôle important en patrouillant dans les eaux dans lesquelles le porte-avions avait coulé.

23e - Un nombre important de sous-marins allemands opéraient désormais au large des côtes égyptiennes et libyennes et attaquaient des convois avec des pertes des deux côtés. Le 23, les destroyers d'escorte “Hasty” et “Hotspur” ont coulé “U-79” au large de Tobrouk sur la côte libyenne.

24 - Le lendemain du naufrage du “U-79” mais plus à l'est du port égyptien de Mersa Matruh, la corvette “U-79” a été perdue contre “U-568”.

28 - Quatre jours plus tard, le destroyer “Kipling” a coulé “U-75” dans la même zone

Résumé des pertes mensuelles
9 navires marchands britanniques ou alliés de 37 000 tonnes

1942

JANVIER 1942

Début janvier - Le sous-marin "TRIUMPH" a quitté Alexandrie le 26 décembre pour un débarquement en cape et poignard près d'Athènes avant de patrouiller dans la mer Égée. Il a signalé le débarquement le 30, mais n'a pas réussi à se rendre là-bas le 9 et a été présumé miné au large de l'île de Milo, au sud-est de la Grèce continentale.

5e - Trois sous-marins de l'Axe ont été victimes de leurs homologues de la RN dans différentes zones de patrouille en janvier. Le premier était le « SAINT-BON » italien au nord de la Sicile au « Upholder » du Lt-Cdr Wanklyn.

12e - La deuxième perte de sous-marin de l'Axe était l'allemand "U-374" au large de la côte est de la Sicile à "Invaincu" (Lt-Cdr E. A. Woodward).

17e - Au cours du mois, Malte a été ravitaillée par trois petits convois venant de l'est. Dans le second, quatre transports rapides quittèrent Alexandrie couverts par la force de croiseurs de la flotte méditerranéenne de l'Adm Vian. Le 17, l'un des destroyers d'escorte rapprochée, le "GURKHA (2)", est torpillé au nord de Sidi Barrani par le "U-133" et sabordé. Le lendemain, les navires survivants ont été accueillis par "Penelope" de la Force K de Malte et y sont arrivés le 19. Pendant cette période, la marine italienne avait escorté deux convois importants vers l'Afrique du Nord à temps pour la prochaine offensive de Rommel. Malte a continué à être lourdement bombardée pendant de nombreux mois par les forces aériennes allemandes et italiennes.

30e - La troisième perte de l'Axe était le sous-marin italien "MEDUSA" torpillé par "Thorn" dans le golfe de Venise, à l'extrême nord de l'Adriatique.

Afrique du Nord - Le 6, l'avance britannique avait atteint les lignes allemandes et italiennes à El Agheila. À peine deux semaines plus tard, le 21, Rommel a commencé sa deuxième campagne. La première des deux phases l'a conduit jusqu'à Gazala juste à l'ouest de Tobrouk. El Agheila tomba bientôt et Benghazi fut occupée avant la fin du mois. Le 1er février, la Huitième Armée s'est retirée à Gazala et en une semaine Rommel était arrivé. Il y resta jusqu'en mai 1942.

Résumé des pertes mensuelles
1 navire marchand britannique ou allié de 7 000 tonnes

12e - Les attaques aériennes lourdes se sont poursuivies sur Malte. Le destroyer "MAORI" basé sur l'île et ancré à Grand Harbour, a été bombardé et coulé par des avions allemands.

Malte - Trois navires marchands escortés couverts par des croiseurs et des destroyers quittèrent Alexandrie le 12 pour Malte. L'un a été désactivé et les deux autres ont coulé par avion. Il y avait peu de soulagement pour l'île.

13e - Deux sous-marins de la Royal Navy ont été perdus. Le premier était le "TEMPEST" qui a torpillé un navire de ravitaillement au large du golfe de Tarente mais a été chargé par les escortes, dont le torpilleur italien "Circe", ramené à la surface et a rapidement coulé.

16e - Un troisième sous-marin a été sauvé par la bravoure de son équipage. "Thresher" a également été contre-attaqué par les escortes d'un convoi, au large du nord de la Crète. Deux bombes non explosées se sont logées entre le boîtier et la coque, et avec un risque de noyade si elle était forcée de plonger, deux membres de l'équipage du bateau ont réussi à les retirer. Le Lt Peter Roberts RN et le Maître Thomas Gould ont reçu la Croix de Victoria.

23e - Dix jours plus tard "P-38" a attaqué un convoi fortement défendu au large de Tripoli et a également été perdu à la contre-attaque des escortes qui comprenait à nouveau le torpilleur italien "Circe".

Résumé des pertes mensuelles
4 navires marchands britanniques ou alliés de 19 000 tonnes

Opérations sous-marines de la RN - Un autre sous-marinier a remporté la Croix de Victoria. Peu de temps après, des sous-marins de la Royal Navy ont coulé trois autres sous-marins de l'Axe, tous italiens, en l'espace de quatre jours. HM Submarine Torbay (Cdr Miers) a mené une attaque difficile contre les navires de Corfou le 4 et a torpillé deux navires marchands. Ce n'était que la dernière d'un certain nombre de patrouilles réussies. Le Capf Anthony Miers RN a reçu la Croix de Victoria. 14e - Le premier naufrage du sous-marin italien fut le "MILLO" au large de la Calabre en mer Ionienne par "Ultimatum". 17e - Le second était "GUGLIELMOTTI" également au large de la Calabre, par "Unbeaten" (Lt-Cdr Woodward). 18e - Enfin "TRICHECO" est parti au large de Brindisi dans le sud de l'Adriatique torpillé par "Upholder" (Lt-Cdr Wanklyn).

11ème - La force de croiseurs de l'Adm Vian est retournée à Alexandrie après avoir recherché des navires de l'Axe et couvert le passage du croiseur "Cleopatra" depuis Malte. Au nord de Sidi Barrani, le vaisseau amiral "NAIAD" a été torpillé par le "U-565" et a coulé.

Malte - Les porte-avions "Eagle" et "Argus" ont décollé des premiers Spitfires pour Malte depuis une position au sud des îles Baléares.

22e - (Deuxième) Bataille de Syrte (carte ci-dessous) - Un dm Vian a navigué sur le 20e d'Alexandrie avec quatre navires de ravitaillement rapides pour Malte escortés par les croiseurs "Cleopatra", "Dido", "Euryalus" et "Carlisle" ainsi que des destroyers. Sept destroyers d'escorte de classe « Hunt » sont venus de Tobrouk et alors qu'ils effectuaient des balayages anti-sous-marins devant le convoi, le « HEYTHROP » a été coulé au large de Sidi Barrani par le « U-652 ». Les six autres ont rejoint le convoi pour porter le nombre total de destroyers à 16. Au début de la 22e, le cuirassé italien "Littorio" avec deux croiseurs lourds et un croiseur léger et des destroyers se dirigea vers la force britannique. En début d'après-midi, les Italiens ont été aperçus au nord, juste au large du golfe de Syrte. Maintenant rejoint par "Penelope" et le destroyer "Legion" de Malte, Adm Vian s'était préparé pour leur arrivée. Les navires de ravitaillement avec une escorte de cinq « Hunts » devaient se tenir au sud, protégés par la fumée posée par « Carlisle » et le sixième « Hunt ». Les navires restants se diviseraient en cinq divisions et retiendraient les Italiens avec des canons, des torpilles et de la fumée.

Les quatre phases principales de la bataille ont duré au total quatre heures. Pendant une grande partie de ce temps, le convoi a été fortement attaqué par les airs. A partir de 15h00 : (1) Les trois croiseurs italiens ont été chassés dans un duel d'artillerie à longue distance avec les croiseurs de classe "Dido" de 5,25 pouces de la Royal Navy. (2) Les croiseurs italiens sont revenus, cette fois avec "Littorio". Une série d'attaques hors de la fumée par des croiseurs et des destroyers les a retenus. (3) Contrairement aux attentes de l'amiral Vian, les Italiens contournèrent l'écran de fumée à l'ouest, apparaissant soudainement à seulement huit milles de distance. Les attaques à la torpille de quatre destroyers ont échoué et "Havock" a été désactivé par un obus de 15 pouces. Puis "Cleopatra" et "Euryalus" sont sortis de la fumée en tirant leurs 5,25 et ont lancé d'autres torpilles. (4) La force italienne a continué à essayer de contourner la fumée et, dans une autre attaque de torpilles de destroyer, c'était au tour de "Kingston" de recevoir un coup de 15 pouces. Alors que les Italiens se dirigeaient vers le nord et s'éloignaient, les croiseurs britanniques entrèrent une dernière fois. À 19h00, la bataille était terminée. Les navires de ravitaillement escortés par les « Hunts » se dirigèrent vers Malte, suivis des « Havock » et « Kingston » endommagés. La force de l'ADM Vian est retournée à Alexandrie. Juste après la bataille, de violentes tempêtes ont endommagé des navires des deux côtés et sur le 23e deux des destroyers italiens de retour ont sombré à l'est de la Sicile. Quant au convoi, les quatre transports, dont le célèbre "Breconshire", ont été perdus lors d'attaques aériennes, deux au large de Malte et deux dans le port avant qu'une grande partie de leur cargaison ne puisse être déchargée. Comme la classe Hunt "SOUTHWOLD" se tenait à côté de "Breconshire" sur le 24, elle a heurté une mine et a coulé au large de l'île. Et sur le 26e le destroyer "LEGION" et le sous-marin "P-39" de retour ont été perdus dans des raids aériens.

26e - Le destroyer "JAGUAR" et le pétrolier qu'il escortait jusqu'à Tobrouk ont ​​tous deux été coulés par le "U-652" au large de Sidi Barrani.

Résumé des pertes
4 navires marchands britanniques ou alliés de 20 000 tonnes

Flotte Méditerranéenne - L'amiral Cunningham a abandonné le commandement de sa bien-aimée flotte méditerranéenne et l'amiral Sir Henry Harwood a rapidement pris la relève. Adm Cunningham est devenu le représentant permanent de la Royal Navy au sein du comité combiné des chefs d'état-major à Washington DC. Il est retourné à son ancien poste en février 1943 après avoir commandé les forces navales pour l'opération 'Torch', l'invasion de l'Afrique du Nord française

1er - Le sous-marin "Urge" a coulé le croiseur italien "BANDE NERE" au nord de la Sicile. Ce fut un succès bienvenu au cours d'un mois qui a vu de lourdes pertes pour la Royal Navy, y compris "Urge" elle-même.

Malte - À ce jour, Malte avait presque cessé d'avoir une quelconque valeur en tant que base pour attaquer les lignes de ravitaillement de Rommel, et la plupart de ses transports étaient en train de passer. Les bombardements allemands et italiens ont entraîné la perte, directe et indirecte, de nombreux navires dont quatre destroyers et quatre sous-marins. Ils se sont concentrés sur le croiseur "Penelope" en cale sèche et les destroyers "Havock" et "Kingston" tous deux endommagés lors de la bataille de Syrte. 1er - Des sous-marins "P-36" et "PANDORA" ont été coulés à Malte et d'autres de la 10ème Flottille ont été endommagés. "Pandora" n'était arrivé que récemment de Gibraltar pour un voyage de ravitaillement. 4e - Le sous-marin grec "GLAVKOS" a été coulé à Malte. 5e - Le destroyer "GALLANT" fait naufrage à Malte. Il a été gravement endommagé en janvier 1941 et n'a pas été réparé. 6e - Un certain nombre de navires ont réussi à s'échapper. "HAVOCK" a tenté d'atteindre Gibraltar mais s'est échoué et a fait naufrage près du cap Bon, en Tunisie. Elle a ensuite été torpillée par un sous-marin italien. Le croiseur léger "Penelope", désormais surnommé HMS 'Pepperpot', s'est échappé le 8 et a atteint Gibraltar deux jours plus tard. 9e - Le destroyer "LANCE" en cale sèche à Malte a été gravement endommagé et n'a jamais été réparé. 11ème - Le destroyer "KINGSTON" a été bombardé et coulé dans le port. 14e - La 10ème Flottille a perdu son bateau le plus célèbre lorsque "UPHOLDER" (Lt-Cdr Wanklyn VC) a été perdu. Elle a attaqué un convoi au nord-est de Tripoli et a été présumé coulé dans la contre-attaque par le destroyer d'escorte "Pegaso".

Malte a continué - Alors que le bombardement atteignait son paroxysme, le roi George VI a décerné à l'île une George Cross unique sur le 16e Avril. Le président Roosevelt a prêté le transporteur américain "Wasp" pour transporter près de 50 Spitfire vers l'île. L'escorte était assurée par le cuirassé "Renown", les croiseurs "Le Caire" et "Charybdis" et six destroyers dont deux américains. Malheureusement, la plupart des avions ont été détruits par des bombardements peu après l'atterrissage le 20. 27e - A cette époque, la 10e flottille de sous-marins avait reçu l'ordre de quitter Malte. "URGE" a navigué pour Alexandrie le 27, mais n'a pas réussi à arriver.

Résumé des pertes mensuelles
6 navires marchands britanniques ou alliés de 13 000 tonnes

2e - Deux sous-marins ont été perdus au profit de la Royal Navy aux extrémités opposées de la Méditerranée. Le 2, à l'est de Gibraltar, le "U-74" est coulé par les destroyers "Wishart" et "Wrestler" et des avions de la RAF du No 202 Squadron.

8e - Le sous-marin "OLYMPUS" a quitté Malte pour Gibraltar avec de nombreux passagers dont les équipages des bateaux bombardés "P-36" et "P-39". Juste à côté de Grand Harbour, il a heurté une mine posée par des bateaux électriques allemands et a coulé avec de lourdes pertes en vies humaines.

Malte - L'USS Wasp et le "Eagle" ont envolé 60 autres Spitfire vers Malte le 9. D'autres ont été transportés par "Eagle" et "Argus" environ une semaine plus tard. Cette fois, ils ont été gardés en sécurité à leur arrivée.

11/12 - Les destroyers "Jackal", "Jervis", "Kipling" et "Lively" ont quitté Alexandrie pour rechercher des navires de l'Axe signalés à destination de Benghazi. Il n'y avait pas de couverture de combattant. Lorsqu'ils furent aperçus, ils firent demi-tour, mais au nord de Sidi Barrani (encore une fois) furent attaqués par un groupe anti-navire spécialement formé de Ju88 allemands. "KIPLING" et "LIVELY" ont été envoyés au fond ce soir-là, et "JACKAL" a été sabordé le 12. Seul "Jervis" avec 630 survivants atteint Alexandrie.

Afrique du Nord - De Gazala, le général Rommel a entamé la deuxième phase de son avance vers l'Egypte le 26 avec une attaque principale autour de Bir Hakeim. Peu de temps après, de violents combats ont éclaté entre là-bas et Gazala autour des zones connues sous le nom de « Chaudron » et « Knightsbridge ».

28 - Lors de la deuxième perte du sous-marin, le "U-568" a attaqué le trafic de ravitaillement de Tobrouk, a été traqué et coulé par le destroyer "Hero" et les destroyers d'escorte "Eridge" et "Hurworth".

29 - Dans une série d'attaques contre des convois à destination de l'Afrique du Nord, le sous-marin "Turbulent" (Cdr Linton) a coulé trois transports en mai et le 29 a torpillé et coulé le destroyer italien "PESSAGNO" au nord-ouest de Benghazi.

Résumé des pertes mensuelles
6 navires marchands britanniques ou alliés de 21 000 tonnes

Malte - Au début du mois, le transporteur "Eagle" a transporté plus de 50 Spitfire à Malte en deux opérations. À ce moment-là, les Allemands avaient transféré beaucoup de leurs avions en Russie. Ceci, combiné à l'arrivée d'encore plus de combattants de la RAF, a allégé le terrible fardeau que Malte avait subi pendant si longtemps.

Afrique du Nord - Après plus de deux semaines d'attaques féroces et de contre-attaques, les forces britanniques se sont retirées de 'Knightsbridge'. Tobrouk a été encerclé par le 18e et trois jours plus tard, il s'est rendu. Encore deux jours et les forces de l'Axe étaient de retour en Égypte. Mersa Matruh est tombée le 28e et la huitième armée s'est préparée à tenir son dernier combat à El Alamein, à seulement 100 kilomètres d'Alexandrie et derrière le canal de Suez. Avec cette menace pour Suez et la base principale de la flotte méditerranéenne, les navires de guerre et les fournitures ont commencé à se retirer de la zone de danger immédiat.

2e - Les attaques contre les navires alliés se dirigeant vers Tobrouk avant sa chute ont entraîné de nouvelles pertes des deux côtés. Des avions du FAA 815 Squadron et du RAF No 203 Squadron ont endommagé le "U-652" au large de Sollum à la frontière égypto-libyenne. Elle a été sabordée par une torpille tirée du "U-81".

12e - Dix jours après la perte du "U-652" et plus à l'est au large de Sidi Barrani, le destroyer d'escorte GROVE a été coulé par le "U-77" alors qu'il retournait à Alexandrie après avoir escorté des navires de ravitaillement vers Tobrouk.

12-16 - Malte Convois 'Harpoon' de Gibraltar, 'Vigorous' d'Alexandrie - Six navires marchands escortés ont traversé le détroit de Gibraltar couverts par le cuirassé "Malaya", les porte-avions "Argus" et "Eagle", les croiseurs "Kenya", "Charybdis", "Liverpool" et des destroyers - cette force comprenait Opération 'Harpon'. Attaques d'avions italiens contre le 14e conduit à la descente du premier navire marchand au sud de la Sardaigne. "Liverpool" a également été endommagé et a dû revenir. Plus tard dans la journée, à l'entrée du détroit de Sicile, la grande force de couverture des navires a fait demi-tour. Au matin du 15e, au sud de Pantelleria, un escadron italien de deux croiseurs en collaboration avec des avions italiens et allemands a attaqué le convoi désormais légèrement défendu. Les cinq destroyers de la flotte d'escorte se dirigèrent vers les Italiens, mais le « Bédouin » et le « Partridge » furent abattus par des tirs. Trois autres navires marchands ont été perdus dans des bombardements et des torpilleurs italiens ont achevé BEDOUIN. Plus tard dans la soirée, alors que le convoi sérieusement épuisé approchait de Malte, il s'est heurté à un champ de mines. Deux destroyers et le cinquième navire de ravitaillement ont été endommagés, mais le destroyer d'escorte polonais KUJAWIAK a été coulé. Seuls deux des six navires de "Harpoon" ont atteint Malte pour la perte de deux destroyers et de graves dommages à trois autres et un croiseur.

Pendant ce temps le Opération "Vigoureux" force de 11 navires et leurs escortes ont navigué de Haïfa et Port-Saïd, et ont été rencontrés le 13 au large de Tobrouk par Adm Vian avec sept croiseurs légers et 17 destroyers. Par le 14e, deux navires avaient été perdus lors d'attaques aériennes et deux autres endommagés. Ce soir-là, Vian apprit qu'une flotte de combat italienne avec deux cuirassés, deux croiseurs lourds et deux croiseurs légers et des destroyers avait navigué au sud de Tarente. Les chances de les chasser étaient minces. Tôt le 15e le premier de cinq (1-5) des inversions de cap ont été faites alors que « Vigorous » tentait de percer vers Malte. Alors que le convoi se dirigeait maintenant vers le retour (1) , les E-bateaux allemands de Derna ont lancé des frappes de torpilles. Le croiseur "Newcastle" a été endommagé par le "S-56" et le destroyer HASTY coulé par le "S-55". Vers 7 heures, alors que la flotte italienne se trouve à 200 milles au nord-ouest, le convoi fait demi-tour vers Malte (2) . Des attaques d'avions basés à Malte ont été menées contre la principale flotte italienne sans effet sérieux, bien qu'elles aient désactivé le croiseur lourd "TRENTO" qui a été achevé par le sous-marin "Umbra". Entre 09h40 et midi le 15, deux autres inversions de cap (3 & 4) ont été effectuées de sorte qu'une fois de plus le convoi était à destination de Malte. Tout l'après-midi, des attaques aériennes ont été lancées et au sud de la Crète, le croiseur "Birmingham" a été endommagé et le destroyer d'escorte AIREDALE coulé par Ju87 Stukas. Le convoi était maintenant réduit à six navires lorsque le destroyer australien "Nestor" a été gravement endommagé. Ce soir-là 'Vigorous' a finalement rebroussé chemin pour Alexandrie (inversion de cap 5). Maintenant, dans les premières heures de la 16e, le croiseur HERMIONE est torpillé et coulé par le "U-205", et le NESTOR doit être sabordé. À ce moment-là, alors que la flotte italienne se dirigeait vers Tarente, un Wellington de la RAF de Malte torpilla et endommagea le cuirassé « Littorio ». Aucun des navires « Vigorous » n'a atteint Malte. Un croiseur, trois destroyers et deux navires marchands avaient été perdus dans la tentative.

Résumé des pertes mensuelles
16 navires marchands britanniques ou alliés de 60 000 tonnes

Afrique du Nord - Dans le Première bataille d'El Alamein, l'armée allemande et italienne de Rommel a commencé son assaut contre les défenses britanniques le 1er. En trois semaines de combats acharnés, les unités britanniques, australiennes, néo-zélandaises, sud-africaines et autres de la 8e armée ont réussi à tenir le coup. Les deux côtés se sont alors enfoncés.

9e - Deux sous-marins italiens ont été perdus en patrouille contre les navires alliés au large de Beyrouth, au Liban. Le 9, "PERLA" est capturé par la corvette "Hyacinth", la deuxième fois qu'un bateau italien se retrouve aux mains des Britanniques.

11ème - Deux jours après la capture de "Perla", "ONDINA" a été coulé par les chalutiers sud-africains armés "Protea" et "Southern Maid" travaillant avec un hydravion Fleet Air Arm Walrus du 700 Squadron.

Malte - Le porte-avions "Eagle" a de nouveau décollé de Spitfires pour Malte. Peu de temps après, "Unbroken" était le premier sous-marin de la 10e flottille à revenir sur l'île.

Résumé des pertes mensuelles
3 navires marchands britanniques ou alliés de 6 000 tonnes

4e - Deux autres sous-marins de l'Axe ont été perdus à l'extrême est de la Méditerranée, cette fois au large de la Palestine. Le premier était le « U-372 » qui fut coulé près de Jaffa le 4 par les destroyers « Sikh » et « Zulu », « Hunts » « Croome » et « Tetcott » et un RAF Wellington du No 203 Squadron. En juin dernier, le "U-372" avait coulé le précieux navire de dépôt sous-marin "Medway" au large d'Alexandrie.

6e - Le sous-marin "THORN" a attaqué un pétrolier au sud-ouest de la Crète et a été présumé coulé lors de la contre-attaque du destroyer d'escorte italien "Pegaso".

10e - La deuxième perte du sous-marin de l'Axe était italienne. Ils ont continué à monter des opérations sous-marines des forces spéciales et le sous-marin "SCIRE" s'est préparé à lancer des torpilles humaines contre Haïfa en Palestine. Le 10, le chalutier armé "Islay" l'a trouvé et l'a coulé.

10-15 - Convoi de Malte : Opération 'Pedestal' (carte ci-dessous) - Pour que Malte survive, un autre convoi a dû être combattu. La plus grande opération jamais réalisée a été montée du côté de Gibraltar. Un total de quatorze navires marchands, dont deux américains et le pétrolier britannique "Ohio" (Capt D. W. Mason) avaient une escorte massive. Sous le contre-amiral Harold Burrough se trouvaient les croiseurs "Nigeria", "Kenya", "Manchester" et "Cairo" et 12 destroyers. Les trois porte-avions "Eagle", "Indomitable" et "Victorious", chacun avec leurs croiseurs "Charybdis", "Phoebe" et "Sirius", les cuirassés "Nelson" et "Rodney" et 12 autres destroyers étaient couverts. Huit autres destroyers ont navigué avec la force - pour un total de 44 navires de guerre majeurs. L'occasion serait saisie pour le porte-avions "Furious" d'envoler 38 Spitfires à destination de Malte. La flotte méditerranéenne tenterait de distraire l'ennemi à l'autre bout de la Méditerranée. Le vice-amiral E. N. Syfret était à la tête de 'Pedestal'. Le convoi a dépassé Gibraltar le 10e et à partir du lendemain, il a été soumis à des attaques de plus en plus intenses de sous-marins, d'avions et plus tard de forces côtières. Au début de l'après-midi du 11ème, "Furious" a envoyé ses Spitfires et plus tard dans la journée, il est retourné à Gibraltar. Sur le 12e l'un de ses destroyers d'escorte "Wolverine", percute et coule le sous-marin italien "DAGABUR" au large d'Alger. Toujours sur le 11ème et maintenant au nord d'Alger, "EAGLE" a été torpillé quatre fois par "U-73" et est descendu. Des attaques aériennes ont eu lieu plus tard dans la journée et tôt le 12e, mais ce n'est qu'à midi, au sud de la Sardaigne, qu'ils remportent leur premier succès. Des avions italiens et allemands ont légèrement endommagé le "Victorious" et ont touché un navire marchand qui a par la suite coulé. D'autres sous-marins sont alors apparus et le "COBALTO" italien a été éperonné par le destroyer "Ithuriel". Une fois le convoi arrivé au nord de Bizerte, en Tunisie, les attaques de sous-marins, d'avions et de VTT (mas) italiens sont arrivées rapidement et furieusement.

À 18.30, toujours sur le 12e, l'avion « Indomitable » gravement endommagé le mettant hors de combat et le destroyer « FORESIGHT » est torpillé par un bombardier italien et sabordé le lendemain. La principale force de couverture de la Royal Navy fit ensuite demi-tour à l'entrée du détroit de Sicile de 100 milles de large. Le convoi a continué, toujours avec 13 des 14 navires marchands d'origine à flot et son escorte rapprochée de quatre croiseurs et 12 destroyers. La catastrophe a frappé peu de temps après 20.00 au nord-ouest du cap Bon. Trois des quatre croiseurs ont été mis hors de combat par des sous-marins italiens. "Axum" et "Dessie" ont frappé les croiseurs "Nigeria" et "Cairo" et le pétrolier vital "Ohio". "Alagi" a torpillé le "Kenya". Le "CAIRE" a été abattu et le "Nigeria" s'est dirigé vers Gibraltar. À cette époque, l'avion a coulé deux transports. Le croiseur "Charybdis" et deux destroyers quittèrent la principale force de couverture et retournèrent vers l'est pour remplacer les navires perdus. Aux premières heures de la 13e, le convoi longeait la côte au sud du cap Bon lorsque des VTT italiens ont frappé. Quatre navires marchands ont été envoyés au fond et le dernier des croiseurs d'escorte rapprochés d'origine, "MANCHESTER" a été touché et sabordé. Les attaques aériennes plus tard dans la matinée ont causé un autre navire marchand et en ont désactivé un autre qui a été terminé dans la soirée. Et pour ajouter au coup de torpille, "Ohio" chargé de sa cargaison hautement inflammable a maintenant été endommagé par des bombes et un Ju87 Stuka qui s'écrase. Y compris elle, il ne restait que cinq navires. Dans l'après-midi du 13, trois atteignirent Malte. Le quatrième a lutté le lendemain, mais le paralysé "Ohio", fouetté contre le destroyer "Penn", n'a fait escale que sur le 15e. (Le Capt Mason a reçu la George Cross.) L'escorte rapprochée venait de rentrer à Gibraltar.

Auparavant, une force de croiseurs italiens avait entrepris d'ajouter aux misères du convoi, mais s'est retournée vers la maison. Au nord de la Sicile sur la 13e il a été aperçu par le sous-marin "Unbroken" (Lt A.C.G. Mars) et le croiseur lourd "Bolzano" et le croiseur léger "Attendolo" torpillés et endommagés. Seuls cinq transports sur quatorze étaient parvenus à Malte pour la perte d'un porte-avions, de deux croiseurs et d'un destroyer coulés, et d'un porte-avions et de deux croiseurs gravement endommagés. Mais les fournitures livrées - et en particulier le pétrole de "l'Ohio" - étaient suffisantes pour maintenir Malte en tant que base offensive à un moment critique pour la prochaine bataille d'El Alamein. Cependant, il en fallait encore plus, et seulement deux jours après l'arrivée de "Ohio", "Furious" a décollé d'autres Spitfire tandis que les sous-marins continuaient à faire des voyages de ravitaillement.

22e - Le torpilleur italien "CANTORE" a été perdu sur des mines posées par le sous-marin "Marpoise" au nord-est de Tobrouk.

Afrique du Nord - Au moment où le général Montgomery prenait le commandement de la 8e armée, Rommel tenta une dernière fois de contourner les défenses d'El Alamein. Dans le Bataille d'Alam Halfa, l'attaque germano-italienne éclate sur la crête du même nom à 15 milles derrière les lignes principales. Début septembre, il était de retour à sa position de départ. 29 - Alors que le destroyer d'escorte "ERIDGE" revenait du bombardement des positions de l'Axe à l'ouest d'El Alamein, il a été torpillé et gravement endommagé par un E-boat allemand. De retour au port, il est déclaré perte présumée totale.

Résumé des pertes mensuelles
13 navires marchands britanniques ou alliés de 110 000 tonnes

SEPTEMBRE 1942

13/14 - Raid sur Tobrouk : Opération 'Accord' - Pour aider à soulager la pression sur la Huitième armée dans la région d'Alamein, un raid d'opérations combinées était prévu sur Tobrouk pour détruire les installations et les navires. Une attaque serait lancée du côté terrestre par le Long Range Desert Group (LRDG) tandis que simultanément les destroyers « Sikh » et « Zulu », ainsi que les embarcations des forces côtières feraient atterrir des unités de la Royal Marine et de l'Armée depuis la mer. Les croiseurs AA "Coventry" et "Hunts" ont fourni la couverture. Dans la nuit du 13/14, quelques troupes débarquèrent mais le « SIKH » fut bientôt désactivé par les batteries côtières. Elle est descendue au large de Tobrouk tôt le matin du 14e. Alors que les autres navires se retiraient, de lourdes attaques d'avions allemands et italiens ont coulé le croiseur "COVENTRY" et le destroyer "ZULU" au nord-ouest d'Alexandrie. L'attaque terrestre a également échoué.

Mi-septembre - Le sous-marin "TALISMAN" a quitté G ibraltar le 10 avec des provisions pour Malte. Elle a signalé un sous-marin au large de Philippeville, dans l'est de l'Algérie le 15, mais n'a plus eu de nouvelles - présumé miné dans le détroit de Sicile.

Résumé des pertes mensuelles
4 navires marchands britanniques ou alliés de 800 tonnes

OCTOBRE 1942

Afrique du Nord française - En préparation de l'opération "Torch", le général américain Mark Clark a débarqué en Algérie à partir du sous-marin "Seraph" pour aider à persuader les autorités françaises de Vichy de soutenir les prochains débarquements alliés. Le général Giraud devait être passé en contrebande de France non occupée, à nouveau dans "Seraph", pour diriger les Français pro-alliés.

19e - Au sud de Pantelleria, le sous-marin "Unbending" attaque un convoi de l'Axe à destination de Tripoli, coulant un transport et destroyer italien "DA VERAZZANO".

Afrique du Nord - Avec le Deuxième bataille d'El Alamein, Le général Montgomery a lancé la dernière et décisive campagne britannique contre les forces de l'Axe en Égypte. Dans la nuit du 23, un bombardement massif a précédé l'avancée d'abord de l'infanterie puis des blindés à travers les lignes allemandes et italiennes au centre. Les progrès ont d'abord été lents et la bataille est devenue un match de combat direct. Les troupes australiennes ont joué un rôle important avec une poussée au nord près de la mer. Dans la préparation de la bataille, les sous-marins de la Royal Navy et les avions de la RAF, en particulier ceux basés à Malte, coulaient plus d'un tiers des fournitures de l'Axe en partance pour l'Afrique du Nord. Alors que l'offensive commençait, l'escadron côtier a continué à soutenir et à approvisionner la huitième armée le long de son flanc droit au large.

Malte - A la fin du mois, le porte-avions "Furious" a décollé de Spitfires vers Malte. L'île manquait encore de ravitaillement et le peu de passage était transporté par des sous-marins et des croiseurs mouilleurs de mines.

30e - Les destroyers "Pakenham", "Petard" et "Hero", les destroyers d'escorte "Dulverton" et "Hurworth" et les avions de la RAF du No 47 Squadron ont coulé le "U-559" au nord de Port-Saïd.

Résumé des pertes mensuelles
Aucun navire marchand allié n'a été perdu en octobre 1942

NOVEMBRE 1942

Bataille d'El Alamein gagnée - Les forces anglo-américaines débarquent en Afrique du Nord française, opération "Torch"


Voir la vidéo: Histoire de Malte (Décembre 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos